Une cinquantaine de partis politiques s’apprêtent à entamer leur campagne électorale

campagne partis
Coup de starter pour la campagne électorale. New Press

Une cinquantaine de partis politiques s’apprêtent à entamer, dès dimanche, la campagne électorale en prévision des élections locales du 23 novembre pour remporter les 48 sièges des Assemblées populaires de wilayas (APW) et les 1 541 sièges des Assemblées populaires communales (APC) à travers le pays.

Lors de ces échéances qui verront la participation de 51 partis politiques, 4 alliances et un groupe d’indépendants, le parti du Front de libération nationale (FLN) compte sur son déploiement géographique et sa base populaire pour conforter sa présence au sein des APC et APW. Il est l’unique parti à participer dans toutes les APC et APW, rappelle l’APS. Pour les APC, le nombre des listes du parti a augmenté de 5 communes par rapport aux élections locales de 2012.

Le Rassemblement national démocratique (RND) constitue le concurrent le plus fort du FLN concernant les sièges des APW à travers le territoire national vu qu’il participera avec 48 listes pour les APW et 1 521 listes pour les APC. Suite à l’examen des listes du Rassemblement déposées auprès des services de wilayas compétents, 549 candidatures ont été rejetées dont 51 recours de candidats jugés recevables par la justice. Quant au Mouvement populaire algérien (MPA), il présentera 850 listes électorales dans 46 wilayas. Le premier responsable du parti, Amara Benyounes, qui n’a pas donné de détails sur le nombre d’APC dans lesquelles il est candidat, s’est contenté de souligner que le but de sa formation politique lors des prochaines échéances était de «conserver la 3e place» obtenue lors des dernières législatives.

Pour une gestion «juste et démocratique»

De son côté, avance encore l’APS, le Front des forces socialistes (FFS) a décidé de se présenter avec 366 listes dans 29 wilayas, dont 18 listes pour les APW et 348 pour les APC. Le parti explique le recul en nombre de sa participation par «les dispositions de la loi organique portant régime électoral». Pour sa part, le Mouvement de la société pour la paix (MSP), participera aux prochaines élections locales avec 720 listes pour les APC, soit 47% des communes, et avec 47 listes pour les APW, dont 5 listes avec signatures, a affirmé le président du parti qui a relevé que 30% des candidats en lice étaient des jeunes. Le Parti des travailleurs (PT), participera à ce rendez-vous électoral avec 520 listes composées «de compétences scientifiques, militantes et politiques» pour défendre «les acquis remportés» dans divers domaines et mettre en avant les défis que ces Assemblées doivent relever pour contribuer à la réalisation du développement local dans le cadre d’une gestion «juste et démocratique».

L’Union Ennahda-Adala-Binaa participera à cette échéance au niveau de 25 APW et 240 APC, y compris à Alger où elle compte 28 candidats au niveau des APC et APW, tandis que le mouvement El Islah participera aux élections locales dans 22 wilayas, ainsi il a présenté près de 100 listes de candidature pour les APC et 16 pour les APW. L’Alliance nationale républicaine (ANR), a annoncé qu’elle serait en lice pour les prochaines élections locales au niveau de 22 APW et 151 APC, ainsi le nombre de candidats du parti est de 1 204 au sein des APW et de 3 609 candidats au sein des APC, constitués de 45% de femmes. Le parti avait inclus deux femmes têtes de listes pour les APW dans les wilayas de Sétif et Constantine.

Talaie El-Houriat pour la première fois au RDV électoral

Ce rendez-vous électoral verra également la participation pour la première fois du parti Talaie El-Houriat, présidé par Ali Benflis, depuis son accréditation en septembre 2015. L’annonce de la participation aux élections a été faite à l’occasion de la 4e session du comité central du parti. Pour ce qui est du nombre de candidats ayant postulé pour ce rendez-vous électoral, le chiffre a atteint 165 000 candidats pour les APC répartis sur 9 575 listes électorales et 16 600 candidats pour les APW, répartis sur 621 listes. Sur l’ensemble des candidats en lice pour les APC, 51,5% sont âgés de moins de 40 ans, 4,5% âgés de plus de 60 ans, 25% ont un niveau universitaire, 59% ont un niveau secondaire et 16% ont un niveau primaire, tandis que le nombre de candidates à cette échéance électorale a atteint 18%. Enfin, pour les APW, 48% des candidats en lice ont moins de 40 ans, 4,8% ont plus de 60 ans et 28% sont des femmes. En matière de formation des postulants, 34,5% ont un niveau universitaire, 52,5% ont un niveau secondaire et 13% ont un niveau primaire.

R. N.

Comment (3)

    Anonyme
    27 octobre 2017 - 23 h 17 min

    Il y a la Zerda en vue
    A vos marques
    prêts
    partez




    0



    0
    Anonyme
    27 octobre 2017 - 18 h 08 min

    les partis khobsistes participants tels le PT,FFS,MSP,RCD,FNA …….etc ,vont revenir pleurnicher sur la fraude ! et les abstentionnistes vont fausser tous les calculs et restera comme toujours la premier force du pays !




    3



    0
    Mello
    27 octobre 2017 - 16 h 18 min

    En parcourant cet article, je note que la palme revient au parti de Benflis, dont la liste a ete detaillee en age , en niveau scolaire, etc. Quant aux partis du pouvoir, les trois : FLN-RND-MPA , ils ont eu le privilege d’avoir les premieres lignes et presentees comme les futurs vaiqueurs de cette joute electorale. Le nombre de voix ,de ces trois formations , representent a peine 10 a 12% de l’ensemble des electeurs potentiels au niveau national. Si le corps electoral se mobilise , en masse, ces trois formations seront mises en minorite et leurs calculs seront fausses. De ces elections communales dependra le resultat de l’election presidentielle de 2019.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.