Ministère de la Communication : Djamel Kaouane sauvera-t-il la presse de la faillite ?

Kaouane a passé l’essentiel de sa carrière au quotidien public El-Moudjahid. New Press

Le ministère de la Communication dans le nouveau gouvernement d’Abdelmadjid Tebboune échoit à Djamel Kaouane, ancien journaliste et président-directeur général de l’Agence nationale d’édition et de publicité (Anep).

Djamel Kaouane remplace Hamid Grine, titulaire du poste depuis le 5 mai 2014, dans le gouvernement III et IV d’Abdelmalek Sellal.

Djamel Kaouane a été nommé à la tête de l’Anep le 25 mars 2015, en remplacement d’Ahmed Boucenna. Auparavant, il était directeur de la publication du quotidien Le temps d’Algérie, du patron du groupe ETRHB-Haddad.

Djamel Kaouane est diplômé de l’Ecole de journalisme d’Alger et a passé l’essentiel de sa carrière comme journaliste puis rédacteur en chef au quotidien public El-Moudjahid.

Le nouveau titulaire du département de la communication aura du pain sur la planche, notamment en matière de gestion de la manne publicitaire du secteur public en ces temps de disette. Par ailleurs, le nouveau ministre aura la lourde tâche de mettre de l’ordre dans le secteur de la communication, notamment dans l’audiovisuel et la presse électronique.

Djamel Kaouane a toujours fait preuve de disponibilité dans sa vie professionnelle. Par ailleurs, tous ceux qui ont travaillé avec lui gardent le sentiment d’une personne affable, modeste et qui ne se prend jamais la tête en dépit des responsabilités exercées et des défis auxquels il a eu à faire face.

Avec la nomination de Djamel Kaouane au poste de ministre de la Communication, c’est une nouvelle ère qui commence pour le monde de la presse, qui a eu maille à partir avec son prédécesseur et dont l’épisode de la reprise du groupe El-Khabar par le groupe Cevital, stoppée par voie de justice après l’intervention du département de Hamid Grine, a fait des vagues.

Kaouane aura donc le défi de ramener la sérénité et le dialogue entre les différents acteurs du monde de la communication. De par sa qualité d’ancien journaliste apprécié de tous, il bénéficie d’un préjugé favorable de la part de la corporation et de ses pairs. Il aura pour mission urgente de consolider le dispositif législatif et réglementaire propre à la corporation et de défendre l’exercice libre de la profession de journalisme.

Ramdane Yacine

Comment (16)

    AlwaysTamurth
    27 mai 2017 - 12 h 21 min

    le DG de la TV est de
    le DG de la TV est de Tlemcen




    0



    0
    Anonymous
    27 mai 2017 - 8 h 56 min

    il faut que M Kaouane épure
    il faut que M Kaouane épure la radio algérienne qui est devenue une petite entreprise de famille .des éléments de la famille du DG actuel sont au nombre de QUARANTE OU PLUS, répartis sur toutes les radios locales. les meilleurs éléments qui ont donné leurs plus belles années,ont été poussés dehors sans aucune considération. les DG de l’ENTV et de l’ENRS sont des personna non grata.




    0



    0
    linaoulmane
    26 mai 2017 - 20 h 38 min

    depuis l’arrivée de ce grine
    depuis l’arrivée de ce grine a la tète du ministère de du coma… rien n a changé c’est toujours les bureaucrates insignifiants qui gèrent le sectreur a sa place, il y a même une dame qui s’appelle zerimi, petite bureaucrate insignifiante, a été nommée directrice des médias, d’une inculture criarde doublée d une arrogance terrifiante, cette dame, qui déclare a tous ceux qui l a côtoient que c elle qui décide et non les ministre, est impliquée dans des affaires de corruption et de pots de vins, versés par hommes d’affaires minables…pour avoir l’autorisation de publication d(un journal, et c’est elle qui décide qui doit être autorisé a publier ou non..de nombreux journalistes qui ont déposé leurs dossiers pour avoir cette autorisation se sont heurté au refus de cette dame, qui leur parlent d’un air méprisant à chaque fois qu ‘ils essayent de s’informer sur leurs dossier, et c’est grâce a elle que des dizaines de journaux bidons, ont été créées par des pseudos journalistes, n ayant jamais exercé le métier, pour polluer la scène médiatique et profiter de la manne de pub de l anep, alors que des journalistes avec 20 et 30 d’années inexpérience n ont jamais été autorisés a publier leurs journaux, en violation flagrante du code de l information et des instructions du président de la république, pire encore l ex ministre grine était au courant de toutes ses cambines mais n ‘a rien fait pour nettoyer son ministère de cette vermine…qui l’a emporté finalement vers les oubliettes, espérant que le nouveau ministre désigne un vrai journaliste à la tète de la direction des médias et ouvre une enquête sur les dizaine de dossiers de journaux bloqué par la criminelle et corrompue madame zerimi…si non il ne pourra rien gérer en présence de cette chef de bande…mafieuse…




    0



    0
    Nacer
    26 mai 2017 - 7 h 13 min

    On verra bien s’il sera celui
    On verra bien s’il sera celui ainsi décrit. S’il ne vire pas le DG de la TV, alors ce sera aussi un Grine.




    0



    0
    Bouneffa
    26 mai 2017 - 6 h 16 min

    Mr.GRINE est sorti par la
    Mr.GRINE est sorti par la petite porte,il mérite bien
    surtout pour service rendu.
    Affaire El-Khabar -Cevital.




    0



    0
    Anonymous
    26 mai 2017 - 4 h 50 min

    Grine n’était pas à la
    Grine n’était pas à la hauteur.




    0



    0
    NOURKARIMDJAMIL
    25 mai 2017 - 22 h 25 min

    Souhaitons à monsieur KAOUANE
    Souhaitons à monsieur KAOUANE Mahfoud Djamel de réussir dans sa mission qui n’est pas de tout repos. La tâche est rude…toute une stratégie de communication est nécessaire. Espérant qu’il aura les coudées franches.




    0



    0
    anonyme
    25 mai 2017 - 20 h 47 min

    Secrétaire général du
    Secrétaire général du gouvernement, Ahmed Noui. Qui est ce monsieur?
    Depuis que je suis née, il est toujours là ce monsieur !!!!!!!!!!
    Connaissez vous ce monsieur?
    Surement un homme d’influence!
    Pourriez vous nous dire un plus sur ce monsieur de l’ombre…….




    0



    0
    Anonymous
    25 mai 2017 - 20 h 18 min

    Que l’on ne se trompe point.
    Que l’on ne se trompe point. Quelques fussent ses compétences intrinsèques, ce Monsieur Propre a été nommé non pas pour révolutionner et améliorer un secteur sensible et en perpétuel mouvement qui est malmené par le pouvoir, mais pour promouvoir l’image pitoyable du régime dominant. Ce Monsieur ne pourra jamais mettre en application ses idées professionnelles qui peuvent entre profitables a la profession et au pays, mais il est appelé a mettre en œuvre la promotion de l’image du système dont il est l’employé. La liberté d’expression, notamment celle de la presse, reste un objectif a conquérir de l’emprise du système.




    0



    0
    Belaid
    25 mai 2017 - 18 h 42 min

    Cette homme a du nif.
    Cette homme a du nif.




    0



    0
      abou desoufl
      26 mai 2017 - 17 h 07 min

      Et une grosse moustache …..
      Et une grosse moustache ….. ON VERRA ……




      0



      0
    AMAR MOKHNACHE
    25 mai 2017 - 18 h 22 min

    MAIS QUE PEUT BIEN FAIRE UN
    MAIS QUE PEUT BIEN FAIRE UN CHEF D’ORCHESTRE, UN MAESTRO SI ON LUI RAMENE SOLFEGE ET MUSICIENS !!!! LORSQUE LES MUSICIENS SONT LE PRODUIT « des compromis » ou plutot des equilibres au sommet vous trouverez dans une meme  » scene du malouf , du rai et de l’andalous! on nous annonce ce « vacarme » comme LA SOLUTION preparatoire au prochain quinquennat ! oui ca fait du bruit ! mais a part ca…….




    0



    0
    lhadi
    25 mai 2017 - 16 h 59 min

    L’ANEP a toujours était une
    L’ANEP a toujours était une épée de damoclès au-dessus de la presse indépendante. fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    El Hbil
    25 mai 2017 - 16 h 38 min

    Une nomination profitable au
    Une nomination profitable au secteur. Tant mieux!




    0



    0
    Thidhet
    25 mai 2017 - 15 h 33 min

    Il s’agit plutôt de protéger
    Il s’agit plutôt de protéger l’Algerie de la médiocrité et de la méchanceté de la presse.




    0



    0
      Mello
      27 mai 2017 - 14 h 45 min

      Exactement, je le partage
      Exactement, je le partage parfaitement, la mechancete de la presse , soit elle ecrite ou electronique.
      Le developpement de l’Algerie et de sa societe passe inevitablement par une presse juste, independante et son seul clan c’est le citoyen.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.