Stop the War : «May devrait avoir honte de célébrer le centenaire de la Déclaration Balfour»  

Balfour
Manifestation pro-palestinienne à Londres. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Diverses organisations de soutien à la Palestine préparent une marche et un rassemblement à Londres le 4 novembre, pour protester contre la célébration de la Déclaration Balfour et rappeler que le Royaume-Uni est «le premier responsable» de l’injustice que vit le peuple palestinien. Parmi ces organisations, Stop the War, qui estime que Theresa May «devrait avoir honte de célébrer le centenaire de la déclaration de Balfour», et Palestine Solidarity Campaign (PSC), qui affirme que la déclaration a «balisé le terrain pour l’épuration ethnique» en Palestine.

Ben Jamel, le directeur de PSC, la plus active des organisations britanniques de soutien à la Palestine, a déclaré : «C’est honteux que tous les hommes politiques britanniques envisagent de participer à la célébration de la Déclaration Balfour.» Le chef du Labour Party, connu pour son soutien à la lutte juste du peuple palestinien, a décliné quant à lui l’invitation au dîner officiel. Sa position a été saluée par les Palestiniens, à Londres et ailleurs. Pour rappel, Jeremy Corbyn avait affirmé lors de sa campagne électorale pour les législatives de juin 2017, qu’un gouvernement travailliste «reconnaîtra immédiatement» l’Etat de Palestine.

A l’occasion justement, l’opposition britannique a appelé le gouvernement de Theresa May à reconnaître officiellement l’Etat de Palestine, alors que Londres s’apprête à célébrer, le 2 novembre, le centenaire de la déclaration de Balfour. Depuis que la Première ministre britannique a annoncé la célébration du centenaire de la déclaration qui a permis la création d’«un foyer pour les juifs», des organisations de soutien à la cause palestinienne et le premier parti de l’opposition, le Labour Party, appellent le gouvernement à reconnaître l’Etat de Palestine.

La secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères du «cabinet fantôme» (shadow cabinet), la travailliste, Emily Thornberry, a déclaré dans un entretien au Middle East Eye publié lundi, que le moment était venu de reconnaître l’Etat de Palestine : «Nous ne devrions pas célébrer le centenaire de la Déclaration   Balfour, mais la manière la plus importante pour marquer cette date est la reconnaissance de la Palestine.»  Mme Thornberry a mis le gouvernement britannique devant ses responsabilités en rappelant qu’il avait promis de reconnaître l’Etat de Palestine «au moment opportun», estimant que «ce moment est venu». Elle a également exprimé sa «préoccupation par la politique expansionniste de l’occupant israélien au détriment des territoires palestiniens occupés», critiquant la politique étrangère britannique qui, a-t-elle dit, ne fait rien pour imposer le respect du droit international. La ministre du «cabinet fantôme» a déclaré que la politique étrangère britannique avait «perdu son sens moral» et qu’un gouvernement travailliste «placera les droits de l’homme et le droit international au centre de ses préoccupations».

Mme Thornberry, qui remplacera le chef du Labour Party, Jeremy Corbyn, au diner officiel célébrant la Déclaration Balfour – auquel sera convié le chef du gouvernement de l’occupation israélienne Benjamin Netanyahu – a précisé qu’elle assistera également à la commémoration palestinienne qui conteste la Déclaration.

S. S.

Comment (2)

    mas umeri
    31 octobre 2017 - 20 h 28 min

    Pour faire oublier son échec aux anglais, sur la sortie de l’ U E, Mme May, veut fêter le centenaire de la déclaration de Balfour, qui constitue a la fois une trahison et une catastrophe pour le peuple palestinien, rejeté de sa patrie, par une poignée de sionistes racistes, qui commettent des crimes pendant plus de 73 ans, au vu et au su de la communauté internationale avec la complicité des monarchies arabes.




    4



    0
    [email protected]
    31 octobre 2017 - 17 h 34 min

    Grâce à ce traité et sur l’épave de l’empire ottoman, les juifs sionistes ont pu s’exalté sur le dos des palestiniens. La suite nous la connaissons aujourd’hui.




    4



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.