Ghaza : le Gouvernement d’union prend le contrôle du passage de Rafah

Palestine Rafah
Lors de la cérémonie de passage entre la bande de Ghaza et l'Egypte. D. R.

Le Gouvernement d’union palestinien a pris ce mercredi le contrôle des points de passage entre la bande de Ghaza et l’Egypte, cédés par le mouvement palestinien Hamas en vertu de l’accord de réconciliation palestinienne. Aux termes de l’accord conclu sous la médiation de l’Egypte, le Gouvernement d’union doit prendre d’ici au 1er décembre le contrôle total de Ghaza. Lors d’une cérémonie ce mercredi matin avec son homologue du Hamas, Nazmi Mouhanna, principal responsable du Gouvernement d’union pour les postes-frontières, a formellement pris le contrôle des points de passage de Rafah avec l’Egypte et de Karam Abou Salem.

A un autre point de contrôle de Ghaza, des médias ont affirmé que des installations du Hamas ont été démantelées. Le ministre de l’Habitat du Gouvernement palestinien a déclaré lors d’un bref discours que le Hamas avait cédé le contrôle de toutes les frontières. «Nous avons commencé aujourd’hui, sous la directive du Premier ministre (palestinien, Rami Hamdallah), à exercer nos fonctions en prenant (le contrôle de) tous les points de passage», a dit Moufid Al-Hasayneh. Le Hamas avait pris le pouvoir par la force dans l’enclave palestinienne en juin 2007.

Le transfert du contrôle des points de passage devait être effectué au plus tard ce mercredi et était considéré comme un premier un test pour le nouvel accord, après l’échec de multiples tentatives de réconciliation ces dix dernières années. «Il n’y a pas de jaune ou de vert. Tout le peuple palestinien (réuni) sous le drapeau palestinien», a affirmé le ministre Hasayneh, faisant allusion aux couleurs des drapeaux des partis politiques rivaux. L’occupant israélien impose un blocus à la bande de Ghaza depuis une décennie. L’Egypte a aussi largement fermé sa frontière avec l’enclave palestinienne.

Le point de passage de Rafah n’avait pas été rouvert ce mercredi malgré le transfert de son contrôle à l’Autorité palestinienne, mais le Hamas espère qu’il le sera dans les prochains jours ou les prochaines semaines. Les deux millions d’habitants de la bande de Ghaza souffrent d’une situation humanitaire qui ne cesse d’empirer, avec seulement quelques heures d’électricité par jour et des pénuries d’eau potable.

R. I.

Commentaires

    Judas
    1 novembre 2017 - 19 h 15 min

    Donc plus question de « Tayrou Abbabil » sur Israel .




    2



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.