Une déclaration d’Ould-Abbès sur Merkel provoque la risée des internautes

Ould-Abbès Merkel
Ould-Abbès et Angela Merkel ont été dans la même université, selon lui. New Press

Par Houari Achouri – Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, a-t-il dit qu’il a étudié avec la chancelière allemande, Angela Merkel, comme le racontent certains médias, relayés promptement par les réseaux sociaux ? Ou sa langue a-t-elle fourché, comme on dit, pour produire un lapsus alors qu’il voulait simplement s’enorgueillir d’avoir fréquenté le même établissement d’enseignement supérieur que celle-ci ? Toujours est-il que cette affirmation, qu’elle soit dans l’une ou l’autre de ces deux versions, a été captée au vol pour alimenter les commentaires désobligeants à son égard.

Les commentateurs ont eu toutes les facilités du monde pour démontrer que les biographies respectives de Djamel Ould-Abbès et d’Angela Merkel ne donnent aucune possibilité à ces deux personnalités d’avoir été dans la même université à Leipzig, dans l’ex-République démocratique allemande (RDA), au même moment. En effet, comme ces commentateurs le soulignent, le secrétaire général du FLN est né en février 1934 alors que la chancelière allemande est née en juillet 1954, l’un à Tlemcen, l’autre à Hambourg.

Quand Ould-Abbès se trouvait en RDA avec tout un groupe d’Algériens, étudiants boursiers envoyés par le FLN pour étudier dans ce pays, donc à la fin des années 1950 et au début des années 1960, c’est-à-dire avant que l’Algérie accède à l’indépendance, Angela Merkel n’avait pas encore dix ans. Et quand cette dernière suivait des études de physique à l’université Karl-Marx de Leipzig jusqu’en juin 1978, lui était en Algérie, en plein dans l’action associative au sein de l’Union des médecins algériens (UMA) dont il a été le premier dirigeant.

Pour reprendre l’expression populaire française, «il n’y a pas photo». Il ne fait aucun doute qu’Ould-Abbès et Mme Merkel n’ont pas fréquenté la même université. La seule explication dans ce brouillamini est que le secrétaire général du FLN ait voulu impressionner son auditoire en montrant qu’il a fait de solides études universitaires et ayant étudié dans l’ex-RDA d’où est originaire la chancelière allemande il s’est laissé aller à affirmer qu’il a été dans le même établissement universitaire qu’elle, bénéficiant ainsi de tout l’avantage que lui procure cette comparaison.

Il est certain qu’Ould-Abbès agace ses adversaires qui contestent systématiquement ses propos quand il se permet d’exposer son propre parcours, estudiantin ou militant. Il a dit qu’il avait été condamné à mort par les tribunaux colonialistes pendant la Guerre de libération. Faux, lui ont-ils immédiatement rétorqué. Il a dit avoir fait des études de médecine et est docteur. Faux, encore une fois, prétendent ses contradicteurs qui semblent maintenant prendre un malin plaisir à déformer ses propos faute de pouvoir démentir autre chose. Mais il n’y a pas plus géniale que la trouvaille à propos de ces bancs de l’Université allemande de Leipzig sur lesquels se sont assis au même moment Ould-Abbès et Mme Merkel.

Certes, l’actuel secrétaire général du FLN se fait remarquer, comme son prédécesseur d’ailleurs, et comme aussi d’autres dirigeants de partis, par des discours provocateurs, mais faut-il aller jusqu’à douter de chacune des paroles d’Ould-Abbès ou de les déformer pour mieux l’attaquer, comme c’est, de toute évidence, le cas dans cette affaire ?

H. A.

Comment (52)

    Mas Umeri
    6 novembre 2017 - 0 h 07 min

    Si vous écoutez encore ses affabulations, il va vous balancer « des vertes et des pas mures » qu’il a été en prison avec Nelson Mandela, qu’il est parent avec l’émir Abdelkader, qu’il était un émissaire du F L N, auprès de De Gaule, afin de négocier la fin de la guerre. Bouteflika, devrait l’envoyer faire un stage en France, aux guignols de l’info, il réussira certainement a les épater, par ses nombreux mensonges.




    2



    0
    Anonyme
    5 novembre 2017 - 20 h 44 min

    Dans nos traditions, on ne contrarie jamais une personne âgée, notamment lorsqu’elle est manifestement atteinte de sénilité avérée et avancée.
    Alors, disons qu’il a fait l’université avec la grand-mère d’Angela Merkel !
    Mieux, pour lui faire plaisir, disons qu’il a même fait l’école primaire avec Bismarck et joué à la poupée avec la princesse Sissi.
    Et si cela ne suffit pas à le convaincre, disons lui alors que l’Algérie n’oubliera jamais son sacrifice ultime lorsqu’après sa condamnation à mort, il fut passée par la guillotine et exécuté dans la fin des années 50 par le colonialisme français.
    Enfin, rassurons-le en lui répétant que ses prédictions de médecin ont fini par se réaliser et que fakhamatouhou s’est mis à marcher, et qu’en retour, ce dernier le nommera incessamment Chef du gouvernement à la place de Ouyahia.




    1



    0
    MDAMAR
    4 novembre 2017 - 23 h 26 min

    pourquoi le FLN doit subir de telles infamies? après SAIDANI c’est le tour de OULD ABBES pour raconter des sornettes. ALTAF BINA YA RABBANA YA KARIM




    1



    0
    Anonyme
    4 novembre 2017 - 19 h 25 min

    Il n y avait que lemkami allah yerahmouqui savait faire taire ce rigolo de Ould abbés




    2



    0
    Aicha Benguendouze
    4 novembre 2017 - 16 h 44 min

    Kber mesquine…Khalouh Izoukh chouia…Combien d ancients moudhajidines reconnus par le gouvernement qui n ont jamai s ete ….moudjahid….obtenu appartement, boulot, bourses d etudes a l etranger pour leurs enfants etc…Un gouvernement algerien qui a realize des choses extraordinaires au pays…education, emplois,santé,logement, armee, usines etc…cependant …mazalete chouis khlat khalota fel bled…ca va prendre du temps pour faire de notre pays un vrai grand pays…patience ya el khaoua…on joui quand meme de securite au pays….L economie c est la pagaille dans tous les pays de la planete….la corruption aussi partout Juifs, Chretiens, Musulmans, Boudhistes et Atheistes…




    2



    1
    Oui, pourquoi pas !
    4 novembre 2017 - 15 h 24 min

    Ould abbes nous jette des os afin de nous occuper et nous  » tuer par le froid  » c est dans la culture tlemcanie ! puisque l humour est gratos abusons a fond !




    4



    1
      reda
      4 novembre 2017 - 18 h 34 min

      khouya nta bayna matebrich tlemcaniyen bessah matahderch n’importe quoi mechi ga3 kifkif




      2



      5
      Mohammed
      4 novembre 2017 - 21 h 36 min

      Avec ton inculture, tes préjugés, et tes niaiseries tu n’as rien à envier à ce crétin de Ould Abbès, qu’il soit tlemcénien ou marsien. Toi et lui vous faites la paire, et comme on dit « el gadoum sabet ydha ».




      2



      1
    Felfel Har
    4 novembre 2017 - 14 h 46 min

    SVP, n’allez pas dire à Merkel que notre Pinocchio national, après sa lobotomie, a prétendu avoir fait des études supérieures avec elle! Elle serait capable de mettre fin à sa carrière et peut-être même à sa vie. Notre dindon n’est malheureusement pas le seul à fabuler; ils sont nombreux ces Algériens qui se sont inventé un faux passé de combattants fait de hauts faits d’armes, d’exploits imaginaires pour bénéficier d’une carte de « Moudjahid » avec des avantages grassement offerts par le trésor public grâce à nos impôts. Ils ont tous gagné à la loterie! Sauf nous, pauvres hères qui regardons s’ériger villas somptueuses et châteaux en Espagne, et s’accumuler des fortunes sur notre dos, nous qu’en 1962 on traitait d’héroïques.




    7



    0
    Tinhinane
    4 novembre 2017 - 14 h 12 min

    Vous êtes la honte de l’Algérie. Un faux Moudjahid qui se compare à Merkel. Un vrai Moudjahid ne prendra jamais une autre personne comme idole.

    Il a fréquenté le même établissement que Mekel, mais apparemment ils n’ont pas reçu le même savoir. Peut-être qu’il a suivi ses cours dans la cave de l’établissement. Yakhi niveau Yakhi.




    6



    0
    nacer
    4 novembre 2017 - 13 h 58 min

    On dit qui se ressemble s’assemble!!!! Lui a étudié en Allemagne avec Angela Merkel, Saidani a étudié le droit , Haddad est un GENIE en génie civil…. et BOUTEFLIKA parle 7 langues et il était le meilleur diplomate du monde et actuellement, il est est le meilleur Président du monde: LES AUTRES PRESIDENTS VIENNENT A ALGER LUI DEMANDER CONSEIL…. c’est ça la vérité « Algérienne » (…)




    8



    0
    lhadi
    4 novembre 2017 - 13 h 27 min

    Le menteur trouve sa vérité dans l’élaboration de ses mensonges.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    8



    0
    Boulbaz
    4 novembre 2017 - 12 h 55 min

    … Moi perso je ne lui en veut pas. 1934-2017=83ans. A cette âge-là on délire, on ‘mithomanise’ et on prend ses anciens désirs pour de la réalité. Coincé dans sa bulle, il se voit Ali la pointe, Einstein, Antar. ou Zembla !
    Il lui faut quelqu’un pour le rassurer, (…)




    12



    15
    GUERRIER
    4 novembre 2017 - 12 h 17 min

    Monsieur,Ould abbès ne ment jamais, mais il n’a jamais dit la vérité!!!
    demandez lui ou il se trouve son fils le marchand de sièges a l’assemblée populaire nationale; ou se trouve sa famille a Tlemcen ou a Lyon. combien de fois il a été condamné a mort; que Bouteflika il va très bien ou chaque matin donne des ordres a ses commis; Mme Merkel a étudié a la FAC ou notre génie a étudie donc il n’a pas menti; demandez lui pourquoi chaque année y’a de plus en plus de moudjahidine; certainement c’est un héritage de père en fils!!!




    19



    16
      Mohamed Djamel
      4 novembre 2017 - 14 h 26 min

      M. Ould Abbès a été ministre de la solidarité nationale et à ce titre il a construit plusieurs maisons de vieillesse. C’est le moment de l’y mettre, lui qui cafouille et commence à déraper en allemand, en arabe, en français et dans un charabia que personne ne comprend. Le pauvre !




      9



      0
    Zaatar
    4 novembre 2017 - 11 h 53 min

    Ould Abbas hacha men smaa, mais que voulez vous qui vienne de ce sinistre personnage?




    17



    11
    Anonyme
    4 novembre 2017 - 8 h 31 min

    meme s’il est parti a pied a partir du fin fond de son village pour rejoindre LEIPZIG il ne mettrait pas 20 ans pour y arriver ! on voit bien le gros bobard que c’est !




    12



    9
    Anonyme
    4 novembre 2017 - 6 h 09 min

    il a confondu la soupe Liebig avec Leipzig ; elle en a surement gouté et lui aussi…hihihi




    22



    12
    Chaoui
    4 novembre 2017 - 5 h 12 min

    On ne peut que pleurer sur le triste spectacle de ce qu’est devenu le FLN. Au lendemain de notre indépendance ou à tout le moins après que nous ayons constitué un premier gouvernement, il n’avait plus d’autant raison d’être puisque libérés sommes-nous parvenus qu’il était le bien commun de lutte de TOUTE la Nation. De ce fait, il ne pouvait en aucune façon servir à une faction d’individus comme Parti Politique au détriment de tous les autres Algériens, Partis d’opposition compris. Là est notre plus grande erreur. Le FRONT de LIBÉRATION NATIONALE d’aujourd’hui, l’Algérie ayant été libérée, n’a plus AUCUNE légitimité politique. Et ceux s’en réclamant encore moins. Et y compris mon propre père Moudjahid. Son appellation comme le sigle FLN relèvent du Patrimoine national, non d’un caste.




    18



    18
    Lghoul
    4 novembre 2017 - 2 h 07 min

    Ces gens n’ont jamais eu et n’auront jamais honte. Et voilà pourquoi ils ne veulent plus lâcher le pouvoir même si toute la planète se marre d’eux. Une secte de khorotos sans foi ni loi.




    21



    26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.