Industrie militaire : près de 13 000 véhicules Mercedes-Benz produits en Algérie

ANP Mercedes
Près de 13 000 véhicules ont été fabriqués en Algérie. D. R.

Près de 13 000 véhicules, tous types confondus, ont été produits en Algérie jusqu’à maintenant par les sociétés de fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz relevant du ministère de la Défense nationale (MDN), a indiqué, lundi, à Alger le directeur du conseil d’administration de la Société algérienne pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz (SAFAV-MB) de Tiaret, le général Smail Krikrou.

Ainsi, la société SAFAV-MB a fabriqué 6 000 véhicules utilitaires et 3 800 véhicules tout-terrain (4×4), tandis que la Société algérienne pour la production de poids lourds Mercedes-Benz (SAPPL-MB) de Rouiba a fabriqué 3 000 camions et 100 bus, a précisé Krikrou lors de la cérémonie de livraison de 380 camions, bus, et véhicules tous usages de marque Mercedes-Benz par la Société Algerian Motors services Mercedes-Benz (SPA AMS-MB) au profit de la Direction centrale du matériel relevant du ministère de la Défense nationale (MDN), ainsi que de plusieurs entreprises économiques publiques et privées.

Trois sociétés à capitaux mixtes avaient été créées en juillet 2012 dans le cadre de la mise en œuvre de protocoles d`accords algéro-émirati-allemands pour le développement de l’industrie mécanique nationale. Ces sociétés, relevant du ministère du MDN, ont été créées en partenariat avec le Fonds d’investissement émirati Aabar et le constructeur allemand Daimler/Mercedes-Benz comme partenaire technologique. Il s’agit de la Société algérienne pour la production de poids lourds Mercedes-Benz (SAPPL-MB) de Rouiba, de la Société algérienne pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz (Safav) de Tiaret et de la Société algérienne de fabrication de moteurs de marque Mercedes-Benz, Deutz et MTU de Constantine. La Société AMS-MB, quant à elle, est chargée de la livraison et de la distribution des véhicules fabriqués par ces joint-ventures, ainsi que du service après-vente.

Selon Krikrou, les capacités de production de la société SAPPL-MB sont de 15 000 camions et de 1 500 bus annuellement, alors que celles de SAVAF-MB sont de 2 000 véhicules tout-terrain (4×4) et de 6 000 véhicules utilitaires. Quant à la société de fabrication de moteurs de Constantine, ses capacités sont de 25 000 moteurs, dont 17 000 destinés à la société SAPPL-MB. Pour sa part, le représentant de la Direction centrale du matériel du MDN, le colonel Touhami Redaoui, a affirmé que ces opérations de livraison interviennent en continuation de la concrétisation du programme de relance économique, initié par le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelaziz Bouteflika, visant à «redynamiser et encourager la production nationale». Elles sont aussi en exécution des instructions du général de corps d’armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaid Salah, ayant pour objectif de «développer les différentes industries militaires, notamment l’industrie mécanique, pour satisfaire les besoins des structures de l’ANP et les différentes entreprises nationales publiques et privées».

R. E.

Comment (8)

    Djamel BELAID
    10 novembre 2017 - 17 h 33 min

    Les sociétés sous l’égide de l’ANP sont efficaces. En Algérie, il manque dramatiquement des semoirs anti-sécheresse (semoirs pour semis direct) pour la culture des céréales, des fourrages et légumes secs. Cela est si stratégique qu’on peut se demander si une société régit par l’ANP ne devrait pas initier la construction de ce type de semoir. Djamel BELAID. Ingénieur agronome.




    1



    0
    Tinhinane
    7 novembre 2017 - 19 h 18 min

    BRAVO à notre ANP !! Nous sommes avec vous et fiers de vous !!




    6



    0
      Zone1
      8 novembre 2017 - 0 h 24 min

      Pas de variantes civiles à vendre aux quidams que nous sommes? Il n’y a plus de véhicules à vendre en Algérie. Il n’y a que le marché noir avec ces prix totalement illogiques.
      Ouyahia a fermé le domino pour lui et ses copains.
      Il faut que l’ANP se mette à écouler ces produits de bonne facture. Cela fera des bénéfices.
      Publiez je vous prie! Je ne crois pas avoir écris des bêtises. On ne se retrouve dans un pays où il est impossible d’acquérir un véhicule.




      2



      12
    Abdou Canada.
    7 novembre 2017 - 15 h 10 min

    même si les prix de reviens ne sont pas encore maîtrisés, la maîtrise de la technologie reste un acquit important.




    7



    1
    bougie
    7 novembre 2017 - 11 h 36 min

    Comme tous ces milliers de véhicules allemands sont destinés à l’ANP et au marché intérieur il va falloir construire des centaines de parkings près des casernes et cela donnera du travail aux algériens .




    4



    18
    Selecto
    7 novembre 2017 - 7 h 49 min

    Bravo à lANP et honte à la classe politique corrompue.




    7



    3
    nectar
    7 novembre 2017 - 7 h 32 min

    Il faut bien nuancer votre article pour les gens qui ne connaissent pas la chaîne cinématique d’un véhicule industriel..Cette institution ne produit rien sur le sol algérien, à part assembler pour ne pas dire vulgairement boulonner..Même les vis qui servent pour assembler ne sont pas fabriquée en Algérie, alors que nous avons une usine spécialisée en visserie et boulonnerie à Oued Rhiou (BCR). Tant que l’intégration de certaines pièces au niveau local reste du domaine du souhait, on peut pas parler de production, mais de Kit en SKD déballés et assemblés..




    14



    5
    Kahina
    7 novembre 2017 - 0 h 25 min

    C’est la seule institution fonctionnelle en Algérie. Bonne continuation !!




    12



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.