Un ex-afghan algérien réclame 50 millions de dollars à l’Etat canadien

Guantanamo canadien
Un prisonnier conduit par deux soldats de l'armée américaine à l'intérieur du camp de Guantanamo. D. R.

Par Karim Bouali – Un ancien détenu algérien dans le centre de détention de Guantanamo répondant au nom de Djamel Saïd Ali Ameziane a porté plainte contre le gouvernement canadien auquel il réclame la somme de 50 millions de dollars. L’ex-prisonnier accuse les services secrets canadiens d’avoir fourni de fausses informations à son sujet aux autorités américaines, rapportent plusieurs médias canadiens. Des accusations qui l’ont conduit au camp de Guantanamo où il a passé dix ans derrière les barreaux.

Les médias canadiens remettent en cause les accusations du ressortissant algérien qui évoque de «mauvais traitements» subis par les prisonniers et auxquels des agents canadiens auraient pris part. Les avocats de l’ancien prisonnier ont demandé l’ouverture d’une enquête sur des actes de tortures que leur client aurait subis pendant sa détention.

L’ex-détenu, âgé de 50 ans, a affirmé que son état de santé s’est dégradé et que son passé de prisonnier l’empêche de retrouver du travail et le prive d’une réinsertion sociale. Il serait sans abri, rapportent les médias canadiens, qui indiquent qu’un projet de requête serait en cours d’élaboration dans laquelle un dédommagement de 50 millions de dollars serait réclamé au gouvernement d’Ottawa pour «complicité des services de renseignement canadiens avec leurs homologues américains bien qu’ils sachent que ces derniers pratiques la torture» sur les personnes détenues à Guantanamo. L’avocat du plaignant a affirmé, de son côté, que «l’ouverture d’une enquête judiciaire est nécessaire pour permettre à l’opinion publique canadienne de connaître le degré de responsabilité du Canada dans la torture de prisonniers innocents au lendemain des attentats du 11 septembre» à New York.

L’ancien détenu algérien a quitté l’Algérie au début des années 1990 et s’est installé en Autriche puis s’est exilé au Canada où il a demandé l’asile politique. Il a vécu cinq années à Montréal avant de s’envoler pour l’Afghanistan puis le Pakistan où il sera arrêté et remis aux forces de sécurité américaines qui l’ont détenu à Kandahar avant de le transférer à Guantanamo.

Si cet ex-détenu, qui semble avoir appartenu au FIS dissous, dénonce la torture et tente de soutirer de l’argent au gouvernement canadien pour se sortir d’affaire, son parcours prouve, en tout cas, qu’il fait bel et bien partie de la nébuleuse islamiste extrémiste qui a mis l’Algérie à feu et à sang.

K. B.

Comment (7)

    Anonyme01
    7 novembre 2017 - 22 h 18 min

    Ce monsieur ne mérite que la prison à perpétuité. Quant au mauvais traitement, je me demande comment ose t-il s’en plaindre auprès d’un pays étranger(un pays de koffar qu’il choisit comme pays d’accueil) en oubliant ce qu’il avait fait subir lui et sa bande de criminels islamistes à son peuple durant la décennie noire.C’est à cause des criminels comme lui que l’Algérie avait perdu 200000 Algériens innocents.Ces criminels islamistes avaient ôté la vie à des milliers d’innocents au nom de leur folie.Aujourd’hui le monsieur réclame que justice lui soit rendue d’avoir été emprisonné pendant 10 ans.Je dirai qu’il avait plutôt de la chance d’ être en prison, sinon il aurait été éliminé car un sanguinaire finit toujours par payer de sa vie.J’invite alors la presse Canadienne à ne pas faire la publicité pour un tel assassin. Et qu’aucun pays au monde ne lui accorde le droit d’asile mais de le refouler vers l’Algérie pour qu’il donne des comptes pour sa participation aux crimes commis en Algérie.




    3



    0
    pragmatisme
    7 novembre 2017 - 13 h 44 min

    Il doit s’estimer heureux d’être encore envie il doit assumer à partir du jour où il est allé semer la mort loin de chez lui,combien coûte une vie humaine 50,100,millions ,1 milliard de dollar ou plus alors et lui à combien de personnes innocentes a t’il ôté la vie.Que toutes les familles de victimes afghanes lui réclament des dédommagements.




    7



    1
    Aicha Benguendouze
    7 novembre 2017 - 13 h 14 min

    Un ex-afghan algérien réclame 50 millions de dollars à l’Etat canadien…Qu est ce qu il est alle faire en Afganistan…?
    Pourquoi tu ne reste pas dans ton pays en Algerie, Tu vas d abord a l ecole, tu appremd un métier, tu vas travailler, tu pourrait elever une famille et rester tranquil… Wech edek fi l Afghanistan…? Tu voulais demander l immigration en Afganistan? Immigrant recu au Canada (Quel chanceux) Tu voulais apprendre aux Afghans comment preparer le couscous et la chorba algerienne…?
    Tbahadlou fina fel batel…
    Tu as gagne quoi en allant en Afganistan…? Ton manque de jugement et maintenant tu accuses le pays qui t a offert le refuge…? Algerien de quel ADN…?




    7



    1
    Judas
    7 novembre 2017 - 11 h 57 min

    Quel culot ! Donc même les héritiers d’Hitler peuvent traduire en justice les alliés pour préjudices subi pendant la deuxième guerre mondiale .




    6



    2
    Moskosdz
    7 novembre 2017 - 10 h 11 min

    Cet hypocrite genre halal était parti en Afghanistan faire des études supérieures et ramener dans ses bagages un haut diplôme afin de participer au développement de son pays ou quoi?.




    13



    0
    ziad
    7 novembre 2017 - 8 h 29 min

    Un sans-abri avec avocat réclame 50.000.000 $. Et s´il commence tout d´abord à trouver un toit? pourquoi pas en Algerie?
    Le Canada c´est bien un pays taghout, si je ne me trompe.
    la sale graine est bien partout




    15



    1
    pourquoi pas !
    7 novembre 2017 - 5 h 44 min

    s’il n’a absolument rien à se reprocher sur le plan sécuritaire….alors qu’il aille jusqu’au bout ,car de toute façons les dollars ne sont juste que du papier imprimé …il aurait pu demander 50 kg d’Or …c’est plus rassurant de nos jours !




    8



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.