Le Maroc s’oppose au remplaçant de Bolduc : de quoi le Makhzen a-t-il peur ? 

Makhsen Sahara Occidental
Mohammed VI et son gouvernement dans les territoires occupés du Sahara Occidental. D. R.

Par Houari Achouri – Selon des sources concordantes, le Maroc émet des réserves sur le choix du Canadien Colin Stewart proposé par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, comme chef de la Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara Occidental (Minurso) et aussi en tant que son représentant spécial dans ce pays. En fait, en agissant ainsi, le Makhzen veut tenter, par une manœuvre dilatoire, de faire traîner encore cette affaire de décolonisation et de la compliquer davantage.

La position du Maroc s’explique par son rejet du référendum d’autodétermination sachant parfaitement qu’il conduirait le peuple sahraoui à choisir l’indépendance de cette ex-colonie espagnole qu’occupe le Maroc depuis 1975. Les réserves du Maroc sur la nomination de Colin Stewart font ainsi partie des entraves de toutes sortes qu’il dresse pour empêcher le règlement du conflit sur la base des principes de la légitimité internationale qui garantissent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Le Polisario a récemment dénoncé l’obstination affichée encore une fois par le roi du Maroc dans son dernier discours. Il fait remarquer que l’occupant marocain «recourt à la surenchère et à la fuite en avant à chaque moment de crise aux niveaux interne ou externe». La position du Polisario a été confirmée, mercredi dernier, par le ministre des Affaires étrangères sahraoui, Mohamed Salem Ould Salek, qui a expliqué que le roi du Maroc a renié les engagements pris par son pays sous les auspices des Nations-unies et de l’Union africaine (UA), relatifs au respect des résultats du référendum d’autodétermination, et bloque ainsi le processus de paix.

En réaction à la déclaration de Mohammed VI, le porte-parole du secrétaire général des Nations-unies, Stéphane Dujarric, a fait savoir que la Minurso ainsi que le nouvel émissaire de l’ONU pour le Sahara Occidental, Horst Kohler, poursuivaient leurs missions au Sahara Occidental conformément au mandat qui leur a été conféré par le Conseil de sécurité.

La Minurso a un rôle déterminant dans le processus devant conduire à l’indépendance du Sahara Occidental. Elle a été créée en avril 1991, par une résolution du Conseil de sécurité sur la base d’un plan de règlement (également appelé «plan de mise en œuvre») du secrétaire général de l’ONU, prévoyant une période transitoire pour la préparation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui. Cette décision du Conseil de sécurité faisait suite à un accord auquel étaient parvenus le Maroc et le Front Polisario. La Minurso s’est déployée en septembre 1991 pour réaliser les deux principales tâches qui lui ont été confiées : surveiller le cessez-le-feu et organiser un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.

Colin Stewart est appelé à remplacer à la tête de la Minurso, Mme Kim Bolduc, elle aussi Canadienne, dont le mandat vient de prendre fin et qui a été désignée comme représentante spéciale-adjointe auprès de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco). Elle avait été nommée en mai 2014, succédant à l’Allemand Wolfgang Weisbrod-Weber.

En tant que chef de la Minurso, le représentant spécial du secrétaire général prend la responsabilité unique et exclusive des questions relatives au référendum d’autodétermination et est assisté dans sa tâche par du personnel policier, militaire et civil.

H. A.

Comment (25)

    Chaoui Ou Zien
    13 novembre 2017 - 18 h 30 min

    Depuis le temps que cette masquarade dure, meme le vote serait detrimental aux sahraouis. Il y a plus de marocains se faisant passer pour des sahraouis que les sahraouis eux meme. Passez a l’action. Il n y plus d’autres solutions.




    1



    0
    VERITE
    13 novembre 2017 - 12 h 34 min

    Vous avez rien compris le Maroc discrètement c’est l’Europe et ils pillent les richesses de cet ex colonie Espagnole et ont même des projets immobiliers prochainement !




    2



    0
    L'EPERVIER
    12 novembre 2017 - 13 h 29 min

    il n’y aurai pas eu de cessez le feu en 1991 , les sahraouis seraient independants aujourd’hui.




    15



    4
      Hamid
      12 novembre 2017 - 14 h 41 min

      @L’EPERVIER Effectivement si la RASD avait refuse le Cessez le feu de 1991 dont le contenu de l’Accord prevoyait la tenue du Referendum pour 1992, le Sahara occidental aurait ete independant les armes a la main depuis belle lurette.




      12



      4
    moudjahid
    12 novembre 2017 - 12 h 08 min

    l’unique et je dis bien l’unique solution au conflit du polisario avec le maroc C la guerre




    12



    5
    elkandil
    12 novembre 2017 - 11 h 24 min

    « La lutte armée, la lutte armée… »
    Est ce que l’Algérie est d’accord ? Par le passé, nos dirigeants ont plus d’une fois dissuader pour ne pas dire empêcher les Sahraouis de passer à l’offensive…
    Par ailleurs, sont-ils prêts militairement sachant que la France et l’Espagne fourniront une aide logistique au Maroc, ont-ils les moyens de remporter la guerre ? Les Sahraouis sont-ils prêts à payer le prix en cas de défaite ? Le conflit armé ne va t il pas déborder sur notre pays et déstabiliser toute la région sans oublier les aides militaires et financières que ne manqueront pas de fournir les monarchies du Golfe, etc.
    Comment l’Algérie va t elle faire face à une possible déstabilisation avec un pouvoir à l’agonie? Avez-vous pensé à tout cela ?




    12



    8
      Anonyme
      12 novembre 2017 - 18 h 07 min

      Ils ont donné des leçons à l’armé de Momo-escobar. A la signature du cessez le feu le polisario avait un nombre impressionnant de prisonniers. Quand à faire déborder ce conflit sur l’Algérie, ce serait à coup sur la fin du Makhzen. De quelle déstabilisation du pouvoir parlez vous??! Il y aurait un coup d’état en préparation et on ne serait pas au courant. L’Algérie a suffisamment supporté, malgré sa supériorité militaire, les sortie de Momo-escobar; il serait temps de remettre les pendules à l’heure.




      8



      3
    Si-Moh
    12 novembre 2017 - 9 h 13 min

    Je ne connais pas une nation qui a eu sa liberté sans lutte;il faut que nos frère Sahraoui passent a autres choses au lieu de négocié avec des traitres




    18



    8
      Samir Ous
      13 novembre 2017 - 1 h 47 min

      Non,il y a une nation(si on peut l’appeller comme cela)qui a eu son indépendance sans lutte et dans l’interdépendance de la France…………..l’exception du royaume de la débauche,je présume!




      6



      0
    Moskosdz
    12 novembre 2017 - 8 h 22 min

    L’ONU est dirigé par des sionistes au service du sionisme,le Polisario ne peut compter que sur les armes pour accéder à son indépendance.




    22



    11
    chaoui04
    12 novembre 2017 - 5 h 31 min

    La lutte armée est le seul salut des Saharaouis.Point/Barre




    11



    8
    Chaoui
    12 novembre 2017 - 1 h 49 min

    Vive le Sahara Occidental…LIBRE !
    Il le sera un jour prochain aussi sûr que NUL ne peut arrêter le cours de l’histoire.




    61



    8
    Felfel Har
    12 novembre 2017 - 1 h 28 min

    La communauté internationale doit clairement faire comprendre au Maroc qu’il est temps de se retirer du Sahara, sinon il s’exposerait à des sanctions économiques, une forme d’embargo, doublées de sanctions politiques. La France doit se voir signifier l’arrêt de son soutien inconditionnel, idiot et contre productif à un régime moribond et rétrograde. Son entêtement conduira le Maroc à l’isolement sur la scène internationale avec rupture de relations diplomatiques. Il se fera tanner comme un maroquin!




    23



    9
    GUERRIER
    11 novembre 2017 - 22 h 00 min

    Par experience ne jamais baisser la pression contre un Marocain,et surtout pas lui donner le choix,un lache il faut le tenir sous pression




    20



    12
    Anonyme
    11 novembre 2017 - 21 h 57 min

    Il faut que le polisario attaque ce soir car lmrroc sont occupés à fêter leur qualification pour le mondial




    8



    16
      Samir Ous
      13 novembre 2017 - 1 h 51 min

      Il était temps de vous qualifier enfin…………..apres 20 ans d’attente!




      4



      3
        Anonyme
        13 novembre 2017 - 7 h 15 min

        5 fois contre 4. La première en 1970 / la première en 1982




        4



        2
    Vangelis
    11 novembre 2017 - 21 h 12 min

    Les manœuvres dilatoires de la narco-terro-monarchie sont nées de l’incapacité de l’ONU et de son Conseil de Sécurité a imposer leurs multiples décisions.
    .
    Dans cette affaire de remplacement, pourquoi le secrétaire général de l’ONU soumet à approbation a ce makhzen la nomination d’un haut fonctionnaire international qui par son mandat se doit d’organiser le référendum d’autodétermination ?
    .
    Il y a là une espèce de parti-pris flagrant de ce secrétaire général qui, comme chacun sait, ménage la narco-terro-monarchie alors même que pendant son précédent mandat de chargé des affaires de réfugiés de l’ONU, il avait dit que la situation ne pouvait plus durer et qu’il fallait donner une perspective aux sahraouis qui étaient colonisés depuis trop longtemps.
    .
    Encore un coup fourré de la France. Assurément !




    11



    8
    elhadj
    11 novembre 2017 - 18 h 01 min

    cette affaire du Sahara occidental qui a tant coûté aux 2 peuples et retarde le développement et l amélioration des conditions de vie des citoyens ne peut être réglée que par le recours a la lutte armée des occupes contre les envahisseurs .l ONU n apportera aucune solution a l instar du statu quo palestinien constituant un abcès de fixation pour l ensemble des arabes et de débauche des énergies et gaspillage des ressources .les sahraouis doivent se mobiliser sur le terrain pour recouvrir leur indépendance




    33



    22
      inconscience
      11 novembre 2017 - 20 h 22 min

      Ah parce que tu crois qu’un recours a la lutte armée va accélérer le développements des 2 pays et ne va rien leurs coûter??ça sera encore pire,ça va tout detruire et pour tres longtemps…personne ne sera épargné




      7



      7
        chaoui04
        12 novembre 2017 - 5 h 29 min

        La prise des armes est le seulmoyen à faire comprendre aux marococus….




        9



        8
    HANNIBAL
    11 novembre 2017 - 15 h 52 min

    Mysogine VI est sur un nuage croyant faire des nobles Saharaouis de simple sujets pendant ce temps le makhnaz
    accélère la colonisation un modèle calqué sur les $ionistes el mar’oki s’oppose au remplaçant de Bolduc encore une
    autre feinte pour gagner du temps de cette marocanité reconnue de nulle part meme pas par son protecteur la France .




    100



    18
    Hafraoui
    11 novembre 2017 - 14 h 44 min

    Tant que la RASD continue a compter sur cette coquille vide qu’est l’ONU prise en otage par la France, le peuple du Sahara occidental finira comme le peuple palestinien qui attend depuis 1948 une petite lueur de liberte qui n’arrivera JAMAIS tant que le peuple Palestinien n’a pas repris sa lutte armee.




    108



    17
    Bennani
    11 novembre 2017 - 14 h 39 min

    Encore une fois je le dis et redis que l’independance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et que tout le reste est une perte de temps que le Fils du Glaoui est en train de mettre a profit pour finaliser sa grosse operation de changement demographique du peuple sahraoui autochtone grace aux multiples actions de transhumance de colons marocains vers les villes du Sahara occidental selon le modele « Israelien » en Palestine.




    90



    17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.