Jusqu’où peut aller la complaisance des Occidentaux envers Riyad ?

Salmane Liban
Mohamed Ben Selmane détiendrait le Premier ministre libanais contre son gré. D. R.

Par R. Mahmoudi – Fait inédit dans l’histoire des relations internationales : le Premier ministre d’un pays souverain et membre des Nations unies, en l’occurrence le Liban, est séquestré depuis bientôt une semaine dans un autre pays, l’Arabie Saoudite, sans qu’aucune organisation internationale (ONU, Ligue arabe, OCI…) daigne s’autosaisir pour interpeller les dirigeants saoudiens sur cette affaire, alors que le président libanais, Michel Aoun, a officiellement déclaré que son Premier ministre, Saad Hariri, a bel bien été «enlevé» à son arrivée à Riyad, le 5 novembre dernier. Pourtant, ces organisations internationales doivent prévoir ce type de situation et les procédés à suivre pour les résoudre.

Plus grave encore, aucune capitale dans le monde, à l’exception de Beyrouth, n’a essayé de protester, ni d’intervenir auprès de ses ravisseurs pour le libérer. Au contraire, les différentes déclarations des dirigeants occidentaux – Donald Trump, Emmanuel Macron – semblent délivrer un blanc-seing aux Al-Saoud et les assurent de leur soutien. Un soutien justifié a priori par l’engagement anti-iranien commun qui pousse actuellement l’Arabie Saoudite à mener une nouvelle guerre par procuration contre le Hezbollah. Or, cet empressement des Al-Saoud ne semble pas arranger tout le monde. D’où ce double discours des différents responsables.

Les Américains ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils continueront à fermer les yeux sur les abus successifs que cumule le nouvel homme fort de la monarchie wahhabite, y compris donc contre la souveraineté du Liban, mais n’admettront plus un nouveau conflit israélo-libanais dans la conjoncture actuelle. C’est ce qu’a déclaré, samedi, le secrétaire d’Etat, William Tillerson, en prévenant les Israéliens contre toute nouvelle aventure au Liban. C’est pourquoi Washington et ses alliés feront tout pour circonscrire cet accès de fièvre des Al-Saoud dans son cadre domestique, voire familial, et éviter qu’il dégénère en conflit majeur aux conséquences incalculables.

Pour désamorcer la crise, Français et Américains devraient aider les Al-Saoud à les dépêtrer de ce scandale international. Le Président français, après avoir été reçu à Riyad – de retour d’Abu Dhabi où il avait signé de contrats juteux – multiplie les contacts avec les deux parties, saoudienne et libanaise, pour essayer de trouver un dénouement heureux à la crise, sans, bien sûr, que l’Arabie Saoudite perde la face.

Selon des indiscrétions rapportées par la presse, Paris se proposerait même d’accueillir Saad Hariri pour le montrer en homme libre, le temps que les tensions retombent dans la région et que le nuage passe.

R. M. 

Comment (20)

    Kassaman
    13 novembre 2017 - 12 h 02 min

    On ne peut pas parler de complaisance puisque une relation de vassalité lie les al-saoud aux impérialo-sioniste. Le suzerain ordonne et le vassal s’exécute. Tout simplement.




    0



    0
    Anonymat
    13 novembre 2017 - 5 h 36 min

    Peut-on se concentrer sur notre Pays et laisser faire les choses ailleurs !!!!
    La politique exterieure n’est plus celle d’antan. Les mensonges et autres délits nous laissent entrevoir un avenir sombre pour les Pays Arabo-musulmans




    0



    1
    Les Égarés.
    13 novembre 2017 - 3 h 17 min

    Le Royaume Wahabite Saouds est une Colonie Americaine…si Washington refuse que Ben Salman aille aux Toilette et bien celui ci serrera la ceinture a fond. . .Les Saouds ne controle pas leur politique Etrangere ; et des Cabinets de consultants Anglo Saxons officieux gerent et dirigent les Saouds en plus de la loi Jasta ( accusant Saouds du 11/9 wtc ) voter au conges US pour faire chanter les Saouds Stupides …et les faire danser ….




    2



    0
    Anonyme
    12 novembre 2017 - 22 h 14 min

    Tant que les yankees les russes et la France pourront vendre toutes sortes d’armes au bédouins du moyenne orient.
    La Russie vend ces armes à un camp.
    Et les yankees la France l’Allemagne l’Angleterre vendent leurs armes à l’autre camp.
    Les usines d’armements tournent à plein régime.
    Tôt où tard les bédouins seront lâcher et seront poursuivi pour crimes contre l’humanité .
    Et une nouvelle équipe de bédouins verra le jour à la tête du royaume des pingouins.




    1



    1
    Zombretto
    12 novembre 2017 - 19 h 49 min

    J’ai entendu cette petite histoire il y a plus de 50 ans, au temps où l’Arabie Saoudite n’existait pas pour les algériens en dehors du hadj pour une très petite minorité.
    Il y a de cela bien longtemps, un algérien est allé au hadj, à pied en ce temps-là. Arrivé à la Mecque, il va au marché s’acheter quelque chose à manger. Il demande un kilog de raisin. Le marchand pèse trés minutieusement les grappes; il ajoute quelques grains, puis en enlève quelques uns, louche sur la balance, puis pèse et repèse encore. Finalement. il coupe un grain en deux avec son couteau et a finalement l’air satisfait. Notre algérien, n’y comprenant rien, lui demande :
    — Pourquoi tout ce manège pour me peser un kilog de raisin ?
    — Parce que je veux peser exactement un kilog, ni plus ni moins. Si je vous en donne plus, je me sentirai lésé, et si je vous en donne moins je me sentirai coupable de vol. Un kilog c’est un kilog, voilà tout.
    L’algérien, étonné, lui dit :
    — Chez nous en Algérie, on te donne 50 grammes de plus sans problème !
    Le marchand, plus étonné encore, lui répond :
    — Mais que viens-tu faire ici, alors ?! Le hadj, c’est chez vous qu’il se trouve !




    9



    2
    Moskosdz
    12 novembre 2017 - 17 h 31 min

    Les occidentaux en ont rien à foutre des enfants qu’ils soient Arabes ou Africains,tout ce qui les intéresse,c’est le fric par la vente de leur armement.




    3



    1
    Tin-Hinane
    12 novembre 2017 - 15 h 15 min

    Je poserai la question autrement, jusqu’au où ira la complicité des saoudiens avec les occidentaux et jusqu’au où ira le silence des pays arabes et musulmans (je veux parler des pays souverains) sur cette complicité saoudienne, complicité et servilité, à l’occident. Ils ont déjà fait beaucoup de mal, si on ne les arrête pas il n’y aura pas d »issue heureuse ».




    7



    1
    Momo
    12 novembre 2017 - 15 h 01 min

    Quand est-ce que ces bédouins vont avoir un peu d’intelligence et de nif ? Ils se font manipuler par les sionistes et leurs parrains comme des marionnetttes. Ils ont détruit tous les pays musulmans avec leur wahabisme rétrograde, inoculé par les espions britanniques au 19ème siècle ; ils ont manipulé l’imam Abdelouaheb qui était le plus « léger » des oulama de l’époque, un peu comme boumedienne a manipulé benbella parceque Boudiaf, Ait Ahmed et Khider n’ont pas voulu marcher dans sa combine dictatoriale. Aujourd’hui, ils détruisent tous les pays génant l’expansionnisme israêlien et font en même-temps tourner à plein régime le complexe militaro-industriel de ses puissances (d’une pierre, deux coups).




    6



    3
    elkandil
    12 novembre 2017 - 14 h 37 min

    Elle n’a qu’une limite, une seule: que les Saoudiens n’obéissent plus à l’Oncle Sam et qu’ils modifient radicalement leur politique à l’égard d’Israël.




    6



    1
    Felfel Har
    12 novembre 2017 - 14 h 07 min

    Le jeune, inexpérimenté, impétueux prince rêve encore d’un destin hors du commun. Pour arriver à ses fins, il est prêt à toutes les folies et les Occidentaux, bavant leur haine du monde musulman, lui en suggèrent quelques unes. Ce faisant, il se fait beaucoup d’ennemis tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de son royaume. Le moraliste et philosophe français, Simon de Bignicourt, plein de sagesse, lui recommande la prudence:  » Plus on a d’amis, et plus on a d’ennemis ». MBS semble satisfait de ses alliances avec les judéo-chrétiens et il y a fort à parier que les intérêts de l’Arabie passent au second rang, les leurs priment. Ils se foutent pas mal que l’Arabie implose après ces coups d’éclat, leur but est de plonger le M-O dans un tel chaos qu’il ne s’en relèvera pas de si tôt. Un proverbe danois nous que « l’ennemi le plus dangereux est celui qui feint d’être ami ». MBS le comprendra-t-il?




    9



    1
    Bouzorane
    12 novembre 2017 - 13 h 20 min

    Michel Aoun : 82 ans… Mohamed ebn salmane : 32 ans….. Ces 2 chiffres révèlent à eux seuls la suite des évènements…. on devine tout de suite qu’elle sera l’aboutissement de cette confrontation et qui va se soumettre à qui! (cela sans mêmes se préoccuper des PIB respectifs des 2 pays, de leur puissance militaire et économique…)…. Nos vieux doivent prendre leur retraite et laisser la place à des jeunes loups prédateurs, nationalistes et belliqueux…C’est la plus grande des priorités pour assurer la sécurité de l’Algérie!




    4



    10
    Aicha Benguendouze
    12 novembre 2017 - 12 h 52 min

    Jusqu’où peut aller la complaisance des Occidentaux envers Riyad ?…Pas besoin d aller a l universite pour comprendre le monde Arabo Musulman….Il s agit tout simplement de se souvenir de la philosophie populaire de nos ancetres au pays… El Flouss yehred ras ou iheblou…..!!!




    5



    4
    Anonyme
    12 novembre 2017 - 11 h 35 min

    Il n y a pas que l’Arabie qui s’allie à Israël. Face au nazisme arabe capable de détruire tout une population pour rester au pouvoir quitte à utiliser les moyens les plus extrêmes Halabja Syrie et les gaz de combat totalement interdits, on retrouve le Sud Soudan en tête, Le kurdistan, Le Darfour, la Turquie authentique, la Kabylie, et sans aucun doute demain toute l’Afrique du nord meurtrie par le nazisme arabe. (…)




    4



    22
    pragmatisme
    12 novembre 2017 - 11 h 10 min

    Le monde est corrompu les Saoud le savent d’ailleurs la corruption et le marché noir sont la devise de ce royaume,il suffit de voir les prix pratiqués pendant le hadj pour comprendre;en fin de compte il y a un adage de chez nous qui dit: l’argent réalise la route en plein mer.




    15



    1
    pragmatisme
    12 novembre 2017 - 11 h 03 min

    Les Saouds auraient -ils le courage de séquestrer ce Hariri s’il avait la double nationalité américo-bédouine.




    14



    2
    Ali
    12 novembre 2017 - 10 h 17 min

    La réponse est simple, jusqu’à épuisement du portefeuille séoudien qui achète leur silence




    15



    1
    Hellali
    12 novembre 2017 - 8 h 18 min

    L’ONU est une coquille vide, prise en otage par le Sionisme international et ce n’est pas les peuples du Sahara occidental, de la Palestine, de la Syrie et du Yémen qui vont me contredire.




    29



    2
    nectar
    12 novembre 2017 - 7 h 41 min

    Que représente le Liban, à côté de cette monarchie ténébreuse assise sur des fleuves de pétrole, à même d’inonder l’occident? Une monarchie qui a toujours financé le terrorisme islamiste avec le consentement des grandes puissances, ne peut craindre personne jusqu’à preuve du contraire.




    27



    1
    LA NUMIDE
    12 novembre 2017 - 7 h 36 min

    les etats occidentaux sont sous tutelle juive et sous son chantage et donc toute leur politique intérieure et extérieure est subordonnée , pour ne pas dire inféodée aux besoins géopolitiques et géostratégiques Impériaux d’Israël et de ses lobbies …Pareil pour les etats arabes et musulmans , ils sont tous sous la tutelle de l’Arabie au nom de la religion de l’Islam …En plus de ça les dirigeants de ces etats et leurs élites sont tous impliqués dans la corruption internationale du Pétrole .. Et puisque I’Arabie est l’alliée d’Israël contre l’Iran , le Hezbollah et la Syrie , aucun etat ou dirigeant en Occident ou en Orient ne peuvent avoir le courage et l’honneur de s’opposer aux Tyrans d’Arabie ou de Judée ( les maitres du monde et les élus de dieu ) et à leurs crimes impunis .. sauf cas rares comme l’Iran , le Liban , les chiistes arabes , les Berbères algériens , un peu Poutine , le Venezuela , l’Algérie ( timidement ) et la Chine ( on a peur d’elle ) , la Corée du nord ( elle a la bombe ) sinon tous les autres sont sous la domination de Trump et d’Israël et des monarques pétroliers arabes …Ainsi va le monde sous la domination impériale Sémitique arabo-juive et de leur matrone aux gros seins l’Amérique ! Seule une révolution mondiale des peuples GOYIMS non sémites ( les peuples Fellaheen , les peuples forgerons contre les castes des prêtres sémites , leurs rois arabes et juifs et leurs mercenaires ) et leur revote contre les Totems et Tabous sémitiques leurs Idoles , peuvent renverser la Table sur leurs tyrannies et reconstruire un nouvel ordre historique et un nouveau monde ou primera la liberté de l’Homme , sa dignité , la paix universelle et la concorde des nations




    42



    2
    Yeoman
    12 novembre 2017 - 7 h 12 min

    Si l’ONU prenait son travail au sérieux, les enfants Sahraouis seraient chez eux, en train de mener la vie digne qu’ils méritent au lieu de voir un monarque moyenâgeux qui n’hésite pas à faire commerce de ses propres enfants, piller impunément leurs richesses.




    31



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.