L’Algérie est un acteur important du processus de paix au Mali

Romatet-Espagne Mali
Agnès Romatet-Espagne, porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. D. R.

L’Algérie, en sa qualité de chef de file de la médiation internationale, est un acteur important du processus de paix au Mali, a affirmé, lundi, le Quai d’Orsay, soulignant que la France et l’Algérie dialoguent à tous les niveaux sur les questions régionales. «Chef de file de la médiation internationale en vertu de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali de 2015, l’Algérie est un acteur important du processus de paix au Mali», a répondu la porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, Agnès Romatet-Espagne, à une question sur le processus de paix au Mali posée au cours du point de presse électronique quotidien.

La France et l’Algérie «dialoguent à tous les niveaux sur les questions régionales et en particulier sur le processus de paix au Mali», a-t-elle ajouté, précisant que cela s’est traduit par la tenue, le 12 novembre, à Alger, d’un dialogue stratégique au niveau des deux ministres des Affaires étrangères en marge du 4e Comité mixte économique franco-algérien. «Un point précis y a été fait sur l’application de l’accord de paix et a permis de constater notre convergence sur ce sujet», a-t-elle ajouté.

En janvier 2014, rappelle-t-on, le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, avait demandé l’aide de l’Algérie pour un dénouement de la crise malienne, à la suite de quoi a été créé le Comité bilatéral stratégique algéro-malien sur le Nord-Mali. L’Algérie avait engagé plusieurs rounds de pourparlers et de négociations avec les différents mouvements maliens en conflit qui ont abouti à un accord de paix, appelé Accord d’Alger, signé en mai-juin 2015.

R. I.

Comment (4)

    Mas Umeri
    14 novembre 2017 - 10 h 26 min

    Puisque Mr Macron, le président français veut, comme ses prédécesseurs, Sarkozy et Hollande, faire cavalier seul, sur conseil de son confident M6, du Maroc, laissons le s’enfoncer d’avantage dans le bourbier malien. Alors que c’est l’Algérie qui assure la sécurité des frontières avec 7 pays limitrophes, on écoute les marocains, qui sont loin de ce pays, en proie au terrorisme, ils se rendrons compte une fois que c’est trop tard.




    2



    0
    Norebi
    14 novembre 2017 - 3 h 14 min

    La France n’a jamais voulu du bien à l’Algérie, au contraire il nous veulent que du mal ,quel que soit le président français , il reçoit des consigne concernant l’Algérie de son prédécesseur, et de mauvaise consignes car l’Algérie n’a pas courbée le dos , l’Algérie défend par principe ces intérêts , et la France imposé ces intérêt aux pays du Maghreb , les autres ont cedes à la France , mais pas l’Algérie.




    6



    0
    L'EPERVIER
    13 novembre 2017 - 21 h 43 min

    le seul service que la france peut rendre aux maliens et autres peuples de la region , c’est de se retiree du sahel et mettre fin a ce tourime des bidasses francais dans la region . c’est aux seules etats africains et a leurs peuples de faire le reste. la france a beaucoup a faire sur son territoire , quelle s’en occupe , alors , au lieu de s’inventer des serval et des barkhane .




    8



    0
    karimdz
    13 novembre 2017 - 20 h 49 min

    Les déclarations des autorités françaises mielleuses à l égard de notre diplomatie illustrent toute l hypocrisie de la part de ceux la memes qui sont responsables de l insécurité au mali, et qui s érigent ensuite en pompier pour soi disant éteindre le feu, en réalité, pour justifier leur occupation et la main mise sur les richesses de ce pays notamment.




    12



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.