La France libère Saad Hariri séquestré à Riyad : le Liban est-il un Etat ?

Liban
Saad Hariri en compagnie de Jean-Yves Le Drian. D. R.

Par Karim Bouali – Le ministre des Affaires étrangères dépêché par l’Elysée en Arabie Saoudite pour libérer le Premier ministre libanais, Saad Hariri, est rentré à Paris en ayant accompli sa mission sans coup férir. Comment Jean-Yves Le Drian a-t-il pu, en un temps record et avec autant de facilité, convaincre les autorités saoudiennes de permettre à leur hôte encombrant de s’envoler pour la France où l’attend Emmanuel Macron pour un débriefing ? Qu’a proposé la France pour que le très fébrile Mohamed Ben Salmane accepte de se passer de cette «carte» qui devait sans doute servir à négocier quelque deal avec on se sait trop qui ?

Beyrouth a fait montre, dans cette affaire d’Etat, d’une mollesse invraisemblable dans ce qui s’apparente à une agression flagrante d’une puissance étrangère. D’aucuns se demandent, après cette crise que la France est en train de régler à sa façon, si l’Etat libanais existe réellement ou si ce pays n’est qu’une excroissance créée par la France et née d’accords passés entre les anciennes puissances coloniales dont les conséquences sont effectives à ce jour.

Dans cette affaire de détention de Saad Hariri par le régime de Riyad, les supputations sont allées bon train, mais aucune explication n’a été donnée pour lever le voile sur cette démission forcée suivie d’un «rapt officiel». Certaines sources évoquent un prélude à un conflit ouvert entre l’Arabie Saoudite et l’Iran, dans lequel le Liban, miné par les divisions confessionnelles, devrait servir de poste avancé. Or, au Liban, le Hezbollah chiite constitue une puissance de feu redoutable qui desservirait les visées de Riyad dans la région et ferait pencher la balance en faveur de Téhéran. Saad Hariri – homme des Français ou des Saoudiens ? – a-t-il été limogé pour n’avoir pas suffisamment agi pour affaiblir les milices de Hassan Nasrallah ou a-t-il refusé de raviver le feu de la discorde dans son pays, privilégiant ainsi la stabilité du Liban au détriment des intérêts de ses mentors du Golfe ?

Pour le moment, seule la France détient les clés de cette agitation qui n’augure rien de bon au Moyen-Orient. Le roi Salmane s’apprête à abdiquer officiellement en faveur de son fils dès cette semaine, ce qui pourrait accélérer l’exécution d’un plan belliqueux qui serait en préparation. Lequel ? Quand nous le saurons, il sera déjà trop tard.

K. B.

Comment (20)

    Anonyme
    19 novembre 2017 - 11 h 10 min

    POUR COMPRENDRE LE POURQUOI LE SIEUR HARIRI A ETE ARRETER A RIYADH..SUIVEZ MOI … LE HARIRI A UNE TRE GRANDE COMPAGNIE QUI OPERE EN ARABIE. CETTE MEME COMPAGNIE OPERE EN ALGERIE… CETTE COMPAGNIE FAIT DES MILLIARDS DE DOLLARS MAIS LEUR PROJET NE SONT JAMAIS FINI..LA CORRUPTION BAT SON PLEIN AVEC CETTE COMPGNIE..DONC IL A ETE ARRETER COMME PROPRIETAIRE D’une COMPAGNIE OPERANT EN ARABIE. LE PRINCE A ARRETE SES COUSINS ET AUSSI CE CORROMPU DE HARIRI. VOILA LA RAISON, CAMARADE AP.




    2



    0
    Algérien
    19 novembre 2017 - 9 h 40 min

    C’est un deal entre France Lieux Saint et l’Entite sioniste
    Afin d’avoir l’appui de la France contre Les Iraniens, ils s’attaquent au Liban en le déstabilisant pour affaiblir l’axe de la résistance La France croit y gagner en montrant qu’elle a du poids au moyen orient Tout n’est que Ruse pour se donner une image montée de toute pièce Au final les langues se délieront et rendra ridicule le jeux Français




    1



    1
    Ammar
    19 novembre 2017 - 9 h 39 min

    Jean Helleu (La France) fait emprisonner le gouvernement le 11 novembre 1943. Béchara el-Khoury, Riyad es-Solh, Camille Chamoun, Selim Takla, Abdul Hamid Karamé et Adel Osseirane sont incarcérés à la citadelle de Rachaya. Helleu dissout la chambre et nomme Emile Eddé chef de l’état et du gouvernement. Le drapeau du Liban est modifié le même jour. Le 12 novembre 1943, lors d’une grève de protestation à Beyrouth, des véhicules français sont attaqués et incendiés.




    4



    1
    LE TOUPET
    19 novembre 2017 - 1 h 36 min

    ALLEZ COMPRENDRE CET IMBROGLIO ARABE: UN PREMIER MINISTRE HARAGUE QUI SE FAIT SÉQUESTRER PAR LE PAYS D’ACCUEIL ET QUI AU FINAL SE FAIT LIBÉRER PAR LE DON KICHOTE FRANÇAIS MACRON. TOUT CECI EST DIGNE D’UN THRILLER PIMENTÉ AMÉRICAIN,
    PAUVRE DE NOUS. JE ME POSE TOUT DE MÊME UNE QUESTION QUI ME TROTTINE DANS LA TÊTE DEPUIS PLUS DE 40 ANS DÉJÀ À SAVOIR: QU’AVONS NOUS FAIT AU BON DIEU, NOUS PEUPLES DU MACHREK ET DU MAGHREB POUR SUBIR EN PERMANENCE L’INEPTIE, LA FADAISE ET
    L’ IMBÉCILLITÉ DE NOS DIRIGEANTS???




    8



    3
    Anonyme
    18 novembre 2017 - 23 h 22 min

    Saad Hariri n’est qu’un agent des services secrets français.
    Normal que la France face des mains et des pieds pour libéré le soldat Hariri.




    17



    1
    Felfel Har
    18 novembre 2017 - 21 h 07 min

    En s’invitant dans cet embrouillamini au Liban, la France cherche à neutraliser le Hizbollah au profit d’Israël qui, après avoir espéré un embrasement de la région, voit lui revenir à la face un boomerang qui risque de lui faire très mal. La Russie et ses alliés iraniens sont en passe de leur damer le pion, ce qui ne manquera pas de rabaisser le caquet de Netanyahou et de son vassal MBS, désormais ouvertement pro-sioniste, comme en témoigne le récent appel à Mahmoud Abbas, lui demandant de faire la paix avec son éternel ennemi. Pourquoi ne pas faire pression sur l’occupant? En courant plusieurs lièvres à la fois , la France risque de connaître les déboires de la pauvre bergère aux rêves insensés: « Adieu veaux, vaches, …… ». La France n’a plus les moyens de sa politique, c’est un vieux chacal édenté, un charognard impuissant. Sa décadence est imminente.




    14



    2
    kenza
    18 novembre 2017 - 21 h 01 min

    Si le Liban est vraiment un état souverain, de retour à son pays, ce premier ministre doit être arrêté pour haute trahison!




    11



    1
    karimdz
    18 novembre 2017 - 19 h 36 min

    Le liban n a jamais été et demeure toujours un protectorat français.

    Les anciens occupants du monde arabo musulman et du monde en général, n ont jamais « abandonné » les territoires hier conquis. Ils ont semé des bombes à retardement qui leurs servent de prétexte à des interventions, ils créent le terrorisme et divisent pour régner.




    10



    5
    Rayes Al Bahriya
    18 novembre 2017 - 19 h 30 min

    Ça me rappel la libération des otages français par
    Relex france.
    Au Mali et ailleurs.
    C’est pas une diplomatie politique que fait cette
    France mais plutôt une diplomatie de guerre et
    Du terrorisme transnationale.
    On a compris la france prépare sa guerre sous
    Terraine au Liban.
    Ils oublient une chose la Syrie a tout gagné.
    On ne refait jamais une 2e Dresde en un quart
    De tour ou à la pirouette.
    Eh oui la girouette a tournée enfin….!…
    La terreur made in france version Daech …
    Tozzzzz….




    5



    1
    chanakhadra
    18 novembre 2017 - 17 h 35 min

    Le Liban soustrait de Syrie par la France , entend le préserver pour continuer a exercer son rôle d’influence dans la région et se donner de l’importance . Hariri sera le dernier musulman au pouvoir




    3



    3
    Kahina
    18 novembre 2017 - 14 h 41 min

    Les arabes ont ils des ÉTATS ??
    Hariri a joué le jeu des wahhabites contre l’IRAN, et la France lui servi de bouée de sauvetage. Ce Chef d’État Fantoche aura t-il le courage de s’adresser aux libanais qu’il a trahis??? (…)




    21



    4
    Amascha-Hô
    18 novembre 2017 - 14 h 37 min

    La tour, le fou ou le cavalier du roi ou de la reine… Tout n’est que pièce que l’on fait bouger puis coucher sur cet échiquier où les peuples ne sont que de vulgaires pions…




    12



    3
      Amascha-Hô
      18 novembre 2017 - 15 h 13 min

      La lettre de Charles de Galles écrite à son ami au moment où au 10 Downing Street l’establishment donnait le coup de starting à cette déréglementation financière à 360° ayant permis aux lobbys de s’accaparer du contrôle de tous les leviers politiques en terres européennes marque tout le paradoxe des temps actuels ou comment faire du bien avec le mal et vice-versa…




      11



      4
        Amascha-Hô
        18 novembre 2017 - 15 h 38 min

        Le Bilderberg depuis sa création en 54 et sous la férule de sa matrice qui a créée le dollar us, a fini par installer des gouvernements au sein des pays pivots via le monde opaque du renseignement parce que ce dernier émarge en dehors des lois et conventions internationales.
        Les services français sont les premiers à avoir étaient retournés par le lobby juste avant notre indépendance grâce à la perspicacité d’un homme : David Rockefeller…




        3



        3
          Anonyme
          18 novembre 2017 - 16 h 13 min

          Tous nos problèmes actuels et à venir, nous Africains et Européens, découlent de faits historiques vérifiables ayant comme principale générateur l’entité sioniste ceci pour ne pas nommer le diable en personne.




          7



          5
    pragmatisme
    18 novembre 2017 - 13 h 59 min

    Les Français étant considérés comme la grande gueule de tous les pays occidentaux alors en prévision du passage de témoin du roi Salmane à son fils et pour que le cocorico la met en sourdine et même encenser les Saouds de cette passation de consignes, alors ces derniers,comme cadeau,ont remis le captif Hariri au pays de la vache qui rit.




    13



    3
    LE NUMIDE
    18 novembre 2017 - 13 h 34 min

    on ne comprend rien au Liban et ses détails sans comprendre Israël et l’idéologie religieuse Semitique et la mentalité Tribale semitique arabe et juive dans le monde ancien et actuel.
    D’abord pourquoi il y a le Hezbollah qui est la cible de l’Arabie Saoudite et ses allies israéliens , américains et européens sous tutelle juive sioniste ? A l’origine du phénomène militaire et idéologique du Hezbollah , il y a deux phénomènes historiques notoires et de grande ampleur : 1- la création d’Israël en 48 et ses suites régionales et 2- la persécution des Chiistes par les états musulmans orthodoxes depuis Mouawiaya et les querelles sur la succession du Prophète après sa mort ..
    Israël pour réprimer l’OLP et la résistance palestinienne déplacée et installée parmi les refugiés palestiniens au Liban après 1948 , a envahi le Liban en 1982 en pleine guerre civile ( guerre civile dont la cause principale est la présence de ces refugiés palestiniens en armes sur le sol libanais ) … l’invasion du Liban par Israël, géographiquement pour atteindre Beyrouth doit nécessairement passer par le Sud Liban et la banlieue sud de Beyrouth (El Harrach), qui sont les territoires séculaires des Chiistes libanais , population la plus pauvre et la plus marginalisée depuis des siècles dans l’empire ottoman dont la religion officielle c’est le Sunnisme et dans le nouvel état libanais dont les élites chrétiennes occidentalisées et sunnistes arabisées et modernes dominent la vie politique et économique au détriment des chiites hérétiques (paysans bidonvillisés et oubliés de dieu) …
    c’est de ce double sentiment d’humiliation d’être non seulement les grands oubliés de l’Histoire , les grands perdants du Liban riche et moderne et les principales victimes réelles de l’invasion israélienne (puisqu’elle passe par leurs maigres et pauvres territoires du Sud) que la population Chiite rompit avec ses élites représentatives traditionnelles et s’engagea dans la voie religionnaire des jeunes militants du Hezbollah , qui coïncida avec un autre grand bouleversement révolutionnaire chiiste en Iran ; la révolution Khomeyniste attaquée par les USA , l’Europe et le Khalidj arabe à travers leurs soutiens à Saddam Hussein …
    Dés le départ le Hezbollah posa comme principe de lutte contre l’occupation d’Israël et de lutte pour l’émancipation et la survie des populations Chiites libanaises, la lutte armée et l’organisation paramilitaire. Ce Principe (que Nasrallah appelle à juste titre principe d’Existence , le Hezbollah ne l’abandonnera jamais jusqu’au dernier de ses hommes quelque soit la démission de Hariri , les ingérences de la France, les menaces d’Israël, de Daesh, de l’Arabie saoudite, de la ligue arabe , des USA. Comment le Hezbollah – surtout sous la conduite de ce jeune génie géopolitique Hassan Nasrallah, ce Abane Ramdane libanais – s’est constitué en une entité paramilitaire de type et d’inspiration Spartiate , à l’instar d’Israël et comment ce parti -état (qui influe sur l’Iran et non le contraire) est en train de créer une nouvelle expérience géostratégique victorieuse fondée sur les principes de la Résistance et de la Survie (il y a des Hezbollah en Syrie, au Yémen, en Irak, un Hezbollah Druze, Alaouite, Arabe, un Hezbollah chrétien, un Hezbollah kurde, turcoman, yazidi, dans le Golfe etc. tous sur le modèle du Liban et sous la conduite de Nasrallah) contre l’axe impérial américano-sioniste et arabo-wahabite???




    29



    5
    Anonyme
    18 novembre 2017 - 12 h 41 min

    Qu’il aille au diable ce Hariri et a toujours était du côté des sionistes et contre le hezbollah, il a même une nationalité saoudienne, il a toujours été au service du camp impérialiste
    L’état Libanais a bien fait, c’est sa tante fafa qui l’a libéré




    18



    4
      Anonyme
      18 novembre 2017 - 15 h 24 min

      Il possede un passeport Français aussi .




      5



      2
    BISKRA
    18 novembre 2017 - 12 h 05 min

    Bonjour,
    Selon d’autre source, les enfants et la femme de M.Hariri sont toujours otages en Arabie Saoudite.
    Est-il libre de parole?




    12



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.