Riyad construit-il sa nouvelle alliance avec Israël contre l’Iran ?

arabie saoudite
Pourquoi une telle précipitation chez les Al-Saoud à changer de cap dans leur politique à l’égard d’Israël ? D. R.

Par Houari Achouri – C’est par les médias israéliens que l’on a appris qu’une délégation saoudienne, «de haut niveau», tiennent-ils à préciser, s’est rendue à la grande synagogue de Paris. Les Israéliens ont qualifié ce geste de «petit pas» qu’ils n’ont pas hésité à faire connaître à l’opinion publique arabe. Pourquoi une telle précipitation chez les Al-Saoud à changer de cap dans leur politique à l’égard d’Israël, quitte à faire un virage à 180°? Et surtout, pourquoi évitent-ils d’en parler ?

Une des photos souvenirs postées sur Twitter par les Israéliens montre le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Muhammad al-Issa, et l’ambassadeur d’Arabie Saoudite en France aux côtés du grand rabbin de France, Haïm Korsia, et d’autres dignitaires religieux israéliens à l’intérieur de la synagogue. L’air détendu et satisfait arboré par les hôtes israéliens contraste avec le sourire pas du tout franc, plutôt crispé, des deux Saoudiens. Cette gêne évidente vient-elle du fait que l’Arabie Saoudite n’entretient pas de relations diplomatiques officielles avec Israël ?

Les journaux israéliens ont insisté sur le côté convivial, voire amical de la visite qui s’est achevée «dans le bureau du rabbin Moshé Sebbag autour d’une tasse de thé et de gâteaux», laissant sans doute entendre qu’elle avait une signification politique liée au rapprochement entre les deux pays. Or, c’est peut-être ce que veulent éviter les Al-Saoud, qui pensent que leur démarche des «petits pas» doit rester discrète, en attendant que des circonstances «favorables», comme un conflit ouvert avec l’Iran, leur permettent de déclarer au grand jour leur nouvelle alliance.

Dernièrement, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a déclaré qu’«il n’y a pas de liens entre l’Arabie Saoudite et Israël». Son démenti vient après les déclarations du ministre israélien de l’Energie lors d’une interview sur la Radio militaire, qui a révélé que l’Etat hébreu avait eu des contacts secrets avec l’Arabie Saoudite, notamment concernant l’inquiétude commune des deux pays sur l’Iran. De son côté, le chef d’état-major israélien a déclaré que l’Etat hébreu était prêt à partager du renseignement avec le royaume saoudien.

D’autre part, il est clair que l’Arabie Saoudite connaît des changements subits. La question est de savoir pourquoi ? Y a-t-il une guerre contre le wahhabisme, comme l’indiquent les informations sur la volonté d’effacer l’image d’un pays guidé par une idéologie religieuse extrémiste qui alimente le terrorisme international ? Ou s’agit-il d’une guerre contre «l’argent sale» ? Les arrestations surprenantes de personnalités jusqu’alors intouchables et l’accusation qui leur a été collée de corruption sont des faits concrets.

L’Arabie Saoudite cherche-t-elle à s’ouvrir aux autres religions, chrétienne et juive ? On comprendrait alors le sens de la visite effectuée à la grande synagogue de Paris par le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale accompagné de l’ambassadeur d’Arabie Saoudite en France. Mais, dans ce cas, pourquoi s’en prendre aux musulmans chiites ? Il est donc évident que toute la démarche de l’Arabie Saoudite vise à construire une alliance militaire avec Israël dirigée contre l’Iran.

H. A.

Comment (14)

    Mas Umeri
    25 novembre 2017 - 10 h 45 min

    Qui se ressemble s’assemble, entre Israël, Etat sioniste raciste et l’ A.Saoudite Monarchie Féodale terroriste. Ils ont tous deux un « permis de tuer », l’un commet des atrocités a Gaza, l ‘autre détruit le Yémen, affame bombarde une populations sans défense. L’un construit illégalement des colonies sur les territoires palestiniens, l’autre veut s’accaparer la souveraineté du Liban.L’un condamne un premier ministre et un président pour viol, l’autre arrête des opposants, mais les met dans un Palace, en attendant de s’approprier le trône Saoudien.Ils ont le même protecteur, le grand S A M, qui les protège quoi qu’il fasse.Ils ont le même ennemi, l’Iran pays musulman qui fait peur a ces magouilleurs.




    2



    0
    Hamid
    24 novembre 2017 - 22 h 17 min

    Ce n’est pas seulement une alliance mais une soumission totale de corps et d’âme à cette entité qui ne date pas d’aujourd’hui.
    cette entité élabore des plans théoriques pour la destructions des états musulmans, eux la prolongent dans la pratique et le financement, sinon comment expliquer eux qui sont les représentants de notre religion ne disent mot de tous ces massacres au nom de notre religion de part le monde, qui plus est ils osent accuser le petit pays voisin des actes qu’ils font eux même, à l’image du pays voisin de l’ouest qui nous accuse de tous les maux, ça semble un caractère bien ancré dans le gènes..
    Par contre, ils ne crachent pas sur l’argent que les millions de pèlerins apportent et c’est leur poule aux oeufs d’or.




    7



    0
    Lghoul
    24 novembre 2017 - 20 h 36 min

    Ce que, comme toujours, les algeriens n’arrivent pas a comprendre et admettre est qu’ils se sont faits berner par des traitres et des laches depuis qu’ils pensent qu’ils font parti du monde kharabe. Un point important : Pendant que les arabes font ce qui est dans leurs interets, nous on doit nous justifier. Et les pays arabes qui ont des ambassades a tel aviv? Ils est temps de nous detacher de ces serpents et de ne s’occuper que de nos oignons et de nos propres problemes.




    8



    3
    hibeche
    24 novembre 2017 - 19 h 54 min

    Pour l’Arabie séoudite, l’Iran est l’ennemi principal, car ce pays menace directement leur Régime , alors qu’Israël ne la menace pas, mais plutôt la Palestine et une partie de la Syrie et du Liban. Pour celà elle s’allie avec israël contre celui qui la menace. Elle ne veut pas admettre que le sionisme, né en 1897 à Bâle, et non le judaïsme, est un danger, non seulement pour tout le proche et moyen orient, mais pour l’humanité toute entière.




    8



    0
    Anonyme
    24 novembre 2017 - 18 h 32 min

    Haïm Korsia et Moshé Sebag tous deux ? issus de familles séfarade d’Algérie ?




    7



    1
    L'EPERVIER
    24 novembre 2017 - 16 h 17 min

    pourquoi ne pas declarer en bonne et due forme la guerre aux iraniens , leur faut’il toujours des souteneurs ces ibn-saoud ?




    18



    1
      Quand les perses ...
      24 novembre 2017 - 22 h 29 min

      car ya 3 fois plus d’iraniens que de saoudiens d’abord , et ensuite l’Iran malgré l’embargo , ils n’ont pas perdu leur temps à danser et remplir le ventre pour qu’il devienne gros …ils ont bossé longtemps dans le confidentiel et aujourd’hui n’ont besoin de personne pour rayer de la carte israel , et c’est leur guide supréme qui le dit devant des millions d’iraniens préts au combat . israel n’a pas du tout interet à brancher , les iraniens agiront comme eux justement : SANS PREVENIR !
      et du point de vue religion : n’oublions pas que « Dhoul qarnayn  » est perse , la science infuse c’est donc les perses , le combat aussi …




      7



      0
        Lykopen
        25 novembre 2017 - 9 h 00 min

        Cher ami, une petite précision s’impose sans vouloir vous offenser «Dhoul qarnayn» n’est pas perse comme le prétendent certains en référence au roi Cyrus, Mais il s’agit d’Alexandre le Grand, celui qui aurait fait construire une muraille, selon la légende, dans le Caucase, semble t-il, pour se prémunir des attaques des peuples malveillants des Gog et Magog. Cette légende est le fruit du récit puisé dans le «Roman d’Alexandre» du pseudo-Callisthène qui s’est répandue ensuite comme tant d’autres légendes d’ailleurs. On reconnaît Alexandre le Grand comme le «Dhoul qarnayn» en question pour deux choses principalement: ses vastes conquêtes faisait de lui un souverain d’un empire joignant les deux bouts du monde, comme première hypothèse. La seconde est le fait qu’il soit allé se faire reconnaître et sacraliser au Temple d’Amon, dans l’oasis de Siwa (Égypte), après ses campagnes victorieuses, comme un représentant divin. Le culte d’Amon étant fort répandu à l’époque à travers toute l’Afrique du Nord, représenté sous la forme d’un bélier avec des cornes courbées. Des sites historiques existent encore avec des représentations rupestres du culte d’Amon en Algérie, par exemple. En Égypte, il était essentiel que le Pharaon régnant se devait d’avoir les faveurs du clergé d’Amon, dont l’influence était sans conteste très grande. C’est suite à son séjour à Siwa au Temple d’Amon qu’Alexandre fit frapper des pièces de monnaie (tétradrachme) le représentant avec les cornes d’Amon, de là l’origine de l’épithète.




        1



        0
    Anonyme
    24 novembre 2017 - 15 h 05 min

    L’Arabie est en train de finir la perte des arabes.




    12



    5
    Anonyme
    24 novembre 2017 - 14 h 47 min

    Bande de rats




    17



    3
    Felfel Har
    24 novembre 2017 - 14 h 38 min

    Cela me semble evident! Primo, Israel est incapable d’attaquer seul. Secundo, a partir de son territoire, ses avions ne peuvent pas bombarder l’Iran et revenir a leurs bases. Par contre si l’Arabie met a sa disposition les siennes, le probleme est resolu. Les saoudis oublient seulement que si Israel attaque a partir de chez eux, leur territoire devient Fair Game, cad la cible potentielle des missiles iraniens.Attention aux degats! Car ce sera l’embrasement de toute la region.




    25



    1
    Abou Stroff
    24 novembre 2017 - 14 h 22 min

    « Riyad construit-il sa nouvelle alliance avec Israël contre l’Iran ? » s’interroge H. A..
    il n’y aurait rien de surprenant si la réponse à la question posée était positive.
    en effet, le renforcement du régime wahabite saoudien (et de tout Etat de la région, basé sur la religion et/ou l' »ethnie ») est une garantie supplémentaire pour la pérennité de l’entité sioniste, entité raciste basée sur la religion. et l’alliance du wahabisme et du sionisme contre le chiisme, consacrerait l’idée farfelue que les guerres de religions mènent la monde.
    or, il s’avère que l’entité sioniste est un vestige colonial qui, historiquement, doit disparaitre et disparaitra, en tant que tel, comme il est inutile de rappeler que le régime saoudien est un pur produit du colonialisme anglais).
    moralité de l’histoire: les manoeuvres actuelles semblent avoir pour objectif principal d’éliminer tous les régimes de la région (qui s’étend du golfe persique à l’atlantique) qui ne répondent pas « convenablement » au objectifs des puissances impérialistes et de l’entité sioniste, d’où la destruction ou la tentative de destruction de plusieurs états de la région.
    PS: entourée d’Etats basés sur la religion et/ou l' »ethnie » qui ne peuvent être que racistes, l’entité sioniste entrera dans la « normalité » et s’intégrera aisément dans le paysage.




    23



    2
    kahina
    24 novembre 2017 - 14 h 05 min

    Ryad ne construit pas, Ryad confirme et assume ouvertement son alliance avec Israël.
    C’est Israël qui a construit cet État Wahhabite.




    25



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.