Fermeture du bureau de l’OLP à Washington : Trump recule !  

OLP
Le bureau de la représentation palestinienne à Washington. D. R.

Le bureau de la représentation de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington peut rester ouvert pour parler de la paix avec Israël, avant une reprise complète de ses activités, a annoncé ce week-end un responsable du département d’Etat américain, rapporte l’APS.

Ce revirement intervient une semaine après l’annonce par les autorités américaines de leur intention de fermer la représentation palestinienne en application d’une loi stipulant que les dirigeants palestiniens ne doivent pas appeler à traduire des Israéliens devant la justice internationale. Cette décision avait provoqué l’indignation des Palestiniens, qui ont menacé de couper tout lien avec l’Administration Trump si elle était appliquée, condamnant tout espoir de Washington de relancer le processus de paix.

Vendredi, un haut fonctionnaire du département d’Etat, s’exprimant sous  couvert d’anonymat, a indiqué que les Palestiniens ont été invités à limiter les activités de leur mission diplomatique au seul processus de paix, jusqu’à ce qu’une dérogation à la loi soit renouvelée. «Compte tenu de l’expiration la semaine dernière d’une dérogation aux restrictions statutaires sur l’activité de l’OLP aux Etats-Unis, nous avons conseillé au bureau de l’OLP de limiter ses activités à celles liées à une paix durable entre Israéliens et Palestiniens», a déclaré ce responsable.

Le même responsable a précisé que «la loi prévoit que si, après 90 jours, le Président détermine que les Palestiniens sont engagés dans des négociations directes et significatives avec Israël, les restrictions sur l’OLP et son bureau de Washington pourront être levées». «Nous sommes donc optimistes qu’à la fin de cette période de 90 jours, le processus politique sera suffisamment avancé pour que le Président soit en mesure de permettre au bureau de l’OLP de reprendre ses activités», a ajouté le responsable.

R. I.

Comment (4)

    Mas Umeri
    25 novembre 2017 - 20 h 40 min

    C’est normal, Israël étant le protégé des U S A, Trump, le président américain, tente de faire pression sur la direction palestinienne, pour qu’elle abdique devant l’Entité sioniste, en voulant fermer le bureau de l’Autorité palestinienne, mais le hic, s’il ferme ce bureau, ils n’auront plus de relations avec les palestiniens et ne pourront pas imposer leur solution, pour résoudre le conflit israerlo-palestinien qui dure depuis plus de 70 ans, un honte même pour la communauté algérienne.




    0



    0
      Mas Umeri
      26 novembre 2017 - 14 h 13 min

      Il faut lire communauté internationale et non algérienne, merci de rectifier.




      0



      0
    karimdz
    25 novembre 2017 - 20 h 32 min

    Les états unis sont sous l influence du puissant lobby israélien, comme l est, la france à travers le crif.

    L occident, c est un secret de polichinelle, mène une politique extérieure qui défend les intérets et la politique criminelle d occupation israélienne.




    0



    1
    Le Patriote
    25 novembre 2017 - 19 h 16 min

    C’est normal: il s’était « Trumpé ».




    1



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.