Selon Khartoum : Washington veut partager le Soudan en cinq parties

soudan
Omar el-Béchir. D. R.

Le président soudanais se plaint d’être confronté à une «grande pression» des Etats-Unis qui auraient tramé un complot visant à dépecer son pays.

Le gouvernement américain cherche à scinder le Soudan en cinq Etats isolés, a déclaré à Sputnik samedi le président soudanais, Omar el-Béchir.

Lors de sa rencontre jeudi avec le président russe, Vladimir Poutine, M. el-Béchir a déclaré que la séparation du Soudan du Sud en 2011 était le résultat de la politique des Etats-Unis, tout en condamnant l’intervention américaine dans les affaires des pays arabes.

«Nous disposons d’informations selon lesquelles les Etats-Unis aspirent à partager le Soudan en cinq Etats si nous ne trouvons pas de protection», a indiqué Omar el-Béchir.

Et d’ajouter que le Soudan affrontait une «grande pression et un complot des Etats-Unis». Ces derniers ont ruiné, selon lui, le monde arabe au cours de ces dernières années. Comme exemple, il a cité l’Irak, la Syrie, le Yémen, mais aussi l’Afghanistan.

R. I.

Comment (11)

    Anonyme
    26 novembre 2017 - 19 h 05 min

    C’est une bonne idée , vu l’état de déliquescence ou ce président a plongé ce pays multiethnique et multiconfessionnel .




    0



    0
    Anonyme
    26 novembre 2017 - 4 h 35 min

    Tete de homard fout le camps tu as prouvé ta nature sanguinaire au sud soudan puis au yemen.Tu sais tres bien que les USA veulent te maintenir au pouvoir pour disposer comme ils le veulent du Soudan.




    1



    0
    Felfel Har
    25 novembre 2017 - 22 h 12 min

    Ya si Omar, seules la Chine et la Russie peuvent vous sauver de cette malédiction. Les charognards occidentaux bavent déjà en concoctant un plan machiavélique de dépeçage du Soudan pour se partager les immenses ressources dont vous avez privé votre peuple. Ben Laden et Tourabi ne vous ont pas rendu un grand service. Remettez le pouvoir au peuple et il saura défendre sa patrie. Pourquoi le peuple doit-il se sacrifier et mourir pour laisser son pays aux mains de prédateurs et d’une nomenklatura compradore?




    2



    1
    Anonyme
    25 novembre 2017 - 21 h 49 min

    Aussi longtemps que ce Bachir restera à la tête du Soudan, les AMéricains pourront, en toute qUuiétude, poursuivre leur oeuvre de démembrement de ce pays qui a toujours était leur allié depuis Jaafar en Numeyri qui perlit le transit sur son sol des milliers de noirs Fallasha lors de l’émigration en masse de ces Juifs résidus bibliques, ramenés en grand nombre en Palestine. Le mandat d’arrêt international émis contre ce Bachir n’était que la poudre aux yeux qui lui permit de mener le génocide au Darfour, de permettre la sécession du Sud Soudan; du bombardement par Israël de l’usine d’armement de Khartoum et enfin de participer aux côtés des Saoudiens, des Egyptiens, des Koweïtiens; des Emiratis et des Marocains au génocide glorieux contre le petit pays qui est le Yémen.




    3



    0
    Résistant
    25 novembre 2017 - 19 h 45 min

    Aye, aye, aye…, les temps sont durs ! Il dirige le Soudan depuis 1989, un Etat qui avait tout pour devenir une puissance économique prospère grâce aux immenses gisements de pétrole… Malheureusement, ses ambitions « tourabiennes » (en référence à son idéologue islamiste Hassan Tourabi) ont fait long feu. Son projet d’islamisation caricaturale et obsessionnelle du Sud Soudan a mené le pays vers une scission d’avec sa région sud (bien entendu, les occidentaux et Israël y ont joué un rôle de premier plan, cela n’explique pourtant pas tout). Du coup, il se retrouve pauvre puisqu’il est privé de ses puits de pétrole (qui se trouvent au sud), contraint de quémander de l’aide aux monarchies du Golfe. Bien évidemment, ces dernières ont en profité pour monnayer leur aide, c’est-à-dire, l’alignement sur leurs thèses (participation à l’intervention au Yémen, entre-autres). Durant les années soixante-dix, il bénéficiait du parapluie soviétique…, aujourd’hui, plus rien. El Béchir a pourtant essayé de « prouver » qu’il a changé et qu’il se range du côté de l’Occident en offrant en gage de bonne volonté Carlos aux Français mais rien n’y fait. Les Américains, à la limite auraient pu lui « pardonner » ses soutiens à Ben Laden… sauf qu’ils ont probablement dans leur liste le Soudan dans la poursuite du programme de remodelage du grand Moyen-Orient.
    Depuis 1989, il n’y a eu aucune alternance politique. Ainsi, va la vie au Soudan.




    5



    1
    Anonyme
    25 novembre 2017 - 19 h 38 min

    Omar m’a tué.




    5



    0
    Anonyme
    25 novembre 2017 - 19 h 36 min

    La meilleure parade pour eviter l’aneantissement de l’etat c’est de remettre le pouvoir au peuple en instaurant une veritable démocratie qui sera le meilleur bouclier anti ingérence externe. Sinon c’est….Omar m’a tué….




    3



    1
    Anonyme
    25 novembre 2017 - 19 h 11 min

    Tant qu’il y aura ce Bachir à la tête du Soudan, les AMéricains pourront, en toute qUuiétude, poursuivre leur oeuvre de démembrement de ce pays qui a toujours était leur allié depuis Jaafar en Numeyri qui perlit le transit sur son sol des milliers de noirs Fallasha lors de l’émigration en masse de ces Juifs résidus bibliques, ramenés en grand nombre en Palestine. Le mandat d’arrêt international émis contre ce Bachir n’était que la poudre aux yeux qui lui permit de mener le génocide au Darfour, de permettre la sécession du Sud Soudan; du bombardement par Israël de l’usine d’armement de Khartoum et enfin de participer aux côtés des Saoudiens, des Egyptiens, des Koweïtiens; des Emiratis et des Marocains au génocide glorieux contre le petit pays qui est le Yémen.




    4



    1
    Jaber
    25 novembre 2017 - 18 h 30 min

    «Nous disposons d’informations selon lesquelles les Etats-Unis aspirent à partager le Soudan en cinq Etats si nous ne trouvons pas de protection ». N’est-il pas sous la protection des Al-Saoud avec lesquels il s’est ligué pour aller tuer des innocents au Yemen ?

    Au lieu de suivre l’Algérie, l’Irak, la Syrie et le Liban, en observant une position de neutralité, il a préféré s’allier aux Al-Saoud pour quelques rials, ses larmes sur un probable démembrement de son pays ne susciteront aucune compassion, car tôt ou tard on n’aura que ce qu’on mérite « kama tadinou toudane ».




    10



    1
    Yeoman
    25 novembre 2017 - 16 h 49 min

    Vous avez accepté d’être partagés en deux. Alors faites un effort et lassez-vous partager en cinq ou même en cinquante.




    8



    1
    Les Égarés. Saouds.
    25 novembre 2017 - 16 h 43 min

    Cher Omar el Bechir tu vas t’allier aux Vils Saouds pour tuer le Yemen ..n’est ce pas les Usa qui sont en arriere plan derriere les Saouds .et maintenant c’est ton tour ..demandes a tes Amis Vils Saouds traitres de te proteger !!!…Cher Omar le Soudan tu etais allier des Usa Saouds Israel contre le Yemen ..et maintenant tu pleurs .au secours les Usa veulent nous depecer ..a l’aide..et bien Dance Omar !! Sur une musique Americaine.




    10



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.