Hommage à Stevan Labudovic, Serbe et moudjahid

Labudovic
Stevan Labudovic recevant la la médaille du Mérite, en 2012. D. R.

Par Houari Achouri – L’Algérie rend un hommage mérité au Serbe Stevan Labudovic qui a prouvé plus que son amitié pour notre peuple dans les moments difficiles de notre lutte pour l’indépendance face à l’armée coloniale française qui était soutenue, elle, par l’Otan.

Vêtu de l’uniforme de l’Armée de libération nationale (ALN) et avec pour arme une caméra entre les mains, Stevan Labudovic a participé à la guerre pour l’indépendance en filmant et en photographiant dans les maquis des Aurès, au péril de sa vie, le combat des moudjahidine. Il n’a pas usurpé le titre de moudjahid, lui qui était citoyen de Yougoslavie, un pays qui avait lui aussi mené un dur combat de partisans contre le fascisme et pour la liberté.

Homme de convictions et cinéaste engagé, le moudjahid Stevan Labudovic a participé de la même façon que René Vauthier et Pierre Clément, à la lutte armée pour mettre fin à l’occupation coloniale en Algérie et, comme eux, il a une part dans la victoire du peuple algérien. On lui doit les images qui ont immortalisé l’Algérie dans la Guerre de Libération et qui ont permis de faire connaître notre cause auprès de l’opinion publique internationale en mettant en échec la propagande coloniale. Selon le témoignage du défunt cinéaste Amar Laskri, il a filmé 83 kilomètres de pellicules. Le «fonds Labudovic», c’est-à-dire ses 27 films et 274 photographies durant la guerre d’Algérie, se trouve aux Archives nationales.

La réalisatrice serbe Mila Turajlic, qui l’a évoqué dans un  documentaire, raconte comment «la vie de Stevan Labudovic a connu un tournant inattendu en 1959, lorsqu’une délégation du FLN est venue chercher du soutien auprès du président de la république fédérale de Yougoslavie, Josip Bros Tito, qui, en plus d’une assistance sous forme d’armes et d’uniformes, envoie son cameraman avec pour mission de prendre des photos qui aideront les Algériens à présenter au monde leur guerre pour se libérer du colonialisme français». «Envoyé en Algérie pour une mission de trois mois, Stevan Labudovic est resté avec l’uniforme de l’ALN pendant trois ans, jusqu’à l’indépendance», écrit-elle.

Stevan Labudovic  a rejoint les maquis dans les Aurès à partir de la frontière tunisienne dès 1959. Mila Turajlic rappelle qu’il jouit en Algérie d’un statut de héros national ; son appareil photo et tout son équipement sont exposés au Musée national du moudjahid.

Une cérémonie avait été organisée en son honneur, en 2007, au siège des Archives nationales.

En 2012, Stevan Labudovic a été décoré de la médaille du Mérite par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à l’occasion de la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance nationale. En 2014, il a également reçu le prix d’honneur lors du 5e Festival du film engagé d’Alger. Il est l’un des fondateurs de l’Association des amis de l’Algérie à Belgrade, capitale serbe.

Dans le documentaire de Mila Turajlic qui dresse le portrait de cet opérateur yougoslave hors du commun, on entend Stevan Labudovic dire : «Je savais que la liberté viendrait un jour. Même si je ne suis plus là pour la voir, j’aurais laissé une trace derrière moi, j’aurais montré le prix de la liberté et ses sacrifices.»

Le documentaire nous apprend que Stevan Labudovic a également filmé la lutte contre l’occupation en Palestine, au Mozambique et en Angola ainsi que les Sommets des non-alignés.

Stevan Labudovic habitait dans un modeste appartement à la périphérie de Belgrade. Il est décédé samedi, à l’âge de 91 ans, dans cette ville, ont annoncé des médias serbes.

H. A.

 

Comment (9)

    Hamid
    28 novembre 2017 - 21 h 03 min

    Toutes nos condoléances à sa famille,
    Grâce aux autorités serbes, d’abord, ça a permis de faire connaitre notre combat au monde et laisser des archives pour notre histoire.
    Il faut savoir que les serbes nous ont aidé grandement sans contre-parti et n’attendait rien de retour comme certains traîtres musulmans aujourd’hui qui crient sur les toits qu’ils nous ont aidé comme si on leur devait une dette.
    Comme quoi que la religion n’a rien à voir dans les relations, c’est humanisme de chacun qui détermine la valeur des êtres.
    Un grand merci aux amis de notre peuple.




    0



    0
    TARZAN
    26 novembre 2017 - 21 h 00 min

    la serbie est un pays ami de l’algérie depuis toujours. je suis ravi que ce journaliste ait été honoré car c’est la moindre des choses




    1



    0
    Lghoul
    26 novembre 2017 - 19 h 25 min

    J’ajouterai une chose: J’espere que notre etat lui a montre toute sa gratitude durant son vivant pour lui donner ses droits de Moudjahed. Ce qu’il a laisse derrière comme travail historique immense au musee du Moudjahed n’a pas de prix.




    2



    0
    Lghoul
    26 novembre 2017 - 17 h 41 min

    Un GRAND homme qui a risque sa vie, son avenir, celui de sa famille pour rester au maquis avec les Djounoud pour que le monde voit la verite sur la revolution algeriene. Des etres rares de nos jours. Un grand frere et ami de l’Algerie est parti. Toutes nos condoleances pour sa famille.




    13



    0
    Abou Stroff
    26 novembre 2017 - 13 h 56 min

    mes condoléances à sa famille.
    et je me permets d’insister sur un fait indéniable: Stevan Labudovic quoique non musulman, est un moudjahid. ceci devrait inciter les gardiens du temple, en général et les islamistes en particulier à s’abstenir de présenter la guerre d’indépendance comme une histoire de « guerre de religion ».




    9



    0
    Anonyme
    26 novembre 2017 - 13 h 43 min

    C’est terrible de l’avoir connu qu’après sa mort
    Mes vifs respects à ce frère et condoléances à la famille du défunt
    Paix à son âme




    7



    0
    Libre numidie
    26 novembre 2017 - 11 h 42 min

    C’ est un chretien comme ceux que vous discriminez et mettez en prison, pendant que les sanguinaires islamiques sont laves de leur massacres




    9



    3
      elharachi
      30 novembre 2017 - 9 h 52 min

      toujours à la recherche de la mauvaise et fausse note




      0



      0
    Rayes Al Bahriya
    26 novembre 2017 - 11 h 37 min

    Que Dieu l’accueil dans son vaste PARADIS.

    Gloire à nos martyrs ….

    IKHWANI LA TANSAW ACHOUHADA




    10



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.