Riyad lance sa coalition antiterroriste de pays musulmans

coalition militaire antiterroriste de 41 pays musulmans
Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane. D. R.

Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, a officiellement lancé ce dimanche à Riyad sa coalition militaire antiterroriste de 41 pays musulmans, en promettant une «coordination forte, excellente et spéciale» entre ses membres contre les groupes extrémistes. «Notre réunion est très importante, car, ces dernières années, les organisations (terroristes) agissaient dans nos pays sans qu’il y ait de coordination pour les contrer. Cet état de fait prend fin aujourd’hui, car plus de 40 pays envoient un signal très fort consistant à dire que nous allons travailler ensemble et que nous allons mettre ensemble nos capacités militaires, financières, politiques et de renseignement», a-t-il souligné, selon l’AFP qui rapporte l’information. Il a ajouté que «cela se fera à partir d’aujourd’hui et chaque pays va y contribuer à hauteur de ses capacités».

Le prince Mohammed a exprimé à l’occasion la solidarité des participants avec l’Egypte, où un attentat contre une mosquée a fait vendredi 305 morts. «C’est un évènement très douloureux qui vient nous rappeler les dangers du terrorisme et de l’extrémisme», a-t-il souligné. «Nous allons nous tenir aux côtés de l’Egypte et de tous les pays du monde qui combattent le terrorisme et l’extrémisme», a poursuivi le prince saoudien.

La coalition, à l’initiative du prince Mohammed, avait été annoncée en décembre 2015, mais la réunion de Riyad marque son lancement officiel. De nombreux pays font partie de cette coalition, mais pas l’Iran, grand rival chiite de l’Arabie Saoudite. Le Qatar, qui faisait partie des pays membres, selon une liste publiée par l’agence officielle SPA, n’a pas pris part à la réunion de dimanche. Quatre pays arabes, dont l’Arabie Saoudite, ont rompu avec le Qatar en juin en l’accusant de soutenir les groupes extrémistes, ce que Doha dément.

R. I.

Comment (5)

    Anonyme
    27 novembre 2017 - 4 h 06 min

    L’Arabie est un etat terroriste.Il seme la peur et la desolation totale au Yemen.L’ONU SE REND COMPLICE DE CRIMES PAR SON SILENCE .




    1



    0
    LE NUMIDE
    27 novembre 2017 - 1 h 47 min

    TERRORISME ISLAMISTE ARABO-WAHABISTE : le terrorisme est sorti des salafistes saoudiens et des frères musulmans égyptiens et leurs larbins dans le monde arabe et musulman et leurs princes qatariens . C’EST CA LE TERRORISME c’est pas autre chose que CA ; à moins qu’on veuille nous faire croire que le terrorisme vient de la Laponie ou du Perou …ou ce sont des extraterrestres … Daesh a perdu son califat terroriste mais n’a pas perdu son âme .. De la Syrie et de l’Irak ou il a subi un revers de la part des Chiistes et des russes , DAESH va se déplacer en Lybie et au Sahel … les Stratèges algériens sont devant un grand défi de la Survie de la nation algerienne , soit ils continuent dans le Ronronnement idéologique wahabo-baathiste qui reproduira les même effets , la même catastrophe et conduira à terme à la ruine de la nation , soit ils reviennent aux fondations Berbères algeriannistes de l’Histoire algérienne et de la Révolution Nationale et travaillent sur la mobilisation politique sur le modèle Abbannien …




    4



    0
    Anonyme
    26 novembre 2017 - 14 h 41 min

    Une entité féodale terroriste telle que l’Arabie maudite yahoudite ne peut organiser quoique ce soit, l’Arabie Saoudite, le Qatar doivent faire l’objet de condamnation ferme de la part des pays musulmans qui doivent organiser eux mêmes une coalition anti saoudienne, quatarienne, des entités terroristes, destructrices de l’islam, alliées du sionisme, grandes financieres du terrorisme internationale islamiste.




    10



    1
    Mas Umeri
    26 novembre 2017 - 14 h 06 min

    Les algériens, le peuple et son armée, ont affronté seuls le terrorisme intégriste, lequel a laissé des cicatrices profondes, tant sur le plan physique que mental. Alors,Il n’est pas question de rejoindre une alliance arabe, fantoche, composée elle même de terroristes. A ceux qui ont détruit la Libye, la Syrie et le Yémen, nous leur disons Faqou.
    LI REBT’HA BYEDOU YEHELHA BESENNIH.
    Pendant la décennie noire, les pays arabes en majeure partie, n’ont jamais condamné les attentats perpétrés chez nous, ni leurs chouyoukhs d’ailleurs, les quels se frottaient les mains, a l’idée de voir l’islamise vaincre et s’accaparer de nos institutions.




    17



    1
    Anonyme
    26 novembre 2017 - 14 h 03 min

    C’est comme si des loups formaient une coalition contre leurs congénères pour protéger les brebis contre leurs attaques.




    11



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.