Biskra : développer l’agriculture et la transformer en source de devises alternative

la wilaya de Biskra est devenue une référence en matière de production agricole
Selon le ministre du secteur, la wilaya de Biskra est devenue une référence en matière de production agricole. New Press

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, a estimé que la wilaya de Biskra est devenue «une référence en matière de production agricole».

«Les efforts des agriculteurs et des opérateurs économiques dans ce domaine ont permis à l’échelle nationale de réaliser une production d’une valeur de 30 milliards d’euros», a affirmé le ministre en marge de l’ouverture à l’Ecole régionale des sports olympiques du Salon international des dattes qu’il a présidée en compagnie du ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi.

«L’Etat algérien œuvre à accompagner l’agriculteur depuis la mise en terre jusqu’à l’exportation en passant par l’irrigation, le conditionnement et la transformation», a déclaré M. Bouazgui. La croissance du volume des produits agricoles permettra à court et moyen terme d’exporter nombre de produits, a précisé le ministre. Et de souligner que les exportations de dattes atteignent actuellement 300 000 quintaux pour une valeur de 40 millions dollars par an et ce volume pourrait être décuplé si l’Algérie parvenait à exporter la moitié de sa production estimée entre 10 millions et 11 millions de quintaux par an, a-t-il relevé. Des efforts, a ajouté le ministre, sont déployés pour «développer l’agriculture et la transformer en source de devises alternative» aux ressources hydrocarbures.

Le Salon international des dattes, dont les activités s’étalent sur trois jours, a été ouvert en présence des ambassadeurs du Vietnam, de Turquie, d’Iran, d’Indonésie, de Jordanie et du Sénégal.

R. N.

Comment (6)

    Felfel Har
    5 décembre 2017 - 20 h 22 min

    Et si on commençait par interdire aux Tunisiens de venir se ravitailler chez nous en Deglet Nour pour la revendre à l’export sous le label Made in Tunisia! Une belle arnaque, n’est-ce pas?




    0



    1
    Anonyme
    3 décembre 2017 - 19 h 02 min

    Deglete nour de Biskra est moins chère en Israel qu’en Algérie , on se demande pourquoi .




    3



    2
    Rascasse
    3 décembre 2017 - 17 h 16 min

    Je vous invite à faire une enquête sur la filière qui gère l’importation des dattes pour l’europe , vous comprendrez pourquoi cette filière ne sortira jamais du trou en Algerie, si ce n’était ce lobby la datte algérienne rapporterait minimum 10 euro kg à l’exportauteur algeriens et autant de devise pour le pays , la vertu médicinale de la datte a elle seule suffirait pour créer la bourse mondiale de la datte, mais un bougnoule est-il condamné de le rester toute sa vie ??




    2



    2
      Ammar
      4 décembre 2017 - 9 h 41 min

      Les consommateurs potentiels des dattes c’est l’Asie et l’orient non l’europe Ya Rascasse.L’avenir de l’exportation Algérienne est en Asie et l’orient.




      1



      2
        Rascasse
        4 décembre 2017 - 12 h 01 min

        Je voulais attirer l’a sur celui justement qui gère actuellement l’importation des dattes algérienne , les transactions se font en France pour une bonne parti du monde , l’asie Tu n’as aucune chance avec la datte irakienne saoudienne




        1



        1
          Ammar
          5 décembre 2017 - 15 h 27 min

          L’Algérien n’a pas la culture du lobyying, ça les autres le savent et l’exploitent à fond avant que les Algérien ne s’éveillent!




          1



          1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.