Plus de 8 500 visas français délivrés aux étudiants algériens en 2017

Grégor Trumel visas
Grégor Trumel, conseiller de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France en Algérie. D. R.

Plus de 8 500 visas ont été délivrés par la France à des étudiants algériens depuis le début de l’année en cours, a annoncé, dimanche à Oran, le conseiller de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France en Algérie.

Environ 8 500 visas ont été délivrés cette année aux étudiants algériens désirant poursuivre leurs études en France. Le nombre de visas est en croissance, sachant que parmi les 40 000 étudiants qui se sont présentés au niveau des cinq campus France en Algérie pour se renseigner, 32 000 ont déposé des dossiers pour l’obtention d’un visa, a précisé à la presse Grégor Trumel, en marge de la cérémonie d’inauguration officielle de l’Ecole française d’Oran. A ce propos, il a souligné que les étudiants algériens voulant étudier à l’étranger privilégient la France pour des raisons linguistiques et de proximité géographique.

S’agissant de la coopération bilatérale dans le domaine universitaire, Grégor Trumel l’a qualifiér de très dynamique, indiquant que plus de 850 accords de coopération ont été signés entre les universités algériennes et françaises concernant principalement les échanges d’étudiants, d’enseignants, la formation et la recherche scientifique. Quant aux échanges culturels bilatéraux, ils sont «très denses et très riches», selon le même responsable. Plus de 100 000 Algériens participent annuellement aux activités dans les cinq Espaces campus France basés à Alger, Annaba, Constantine, Oran et Tlemcen, aussi bien dans les domaines musical, cinématographique, littéraire et autres.

Concernant l’inauguration de cette nouvelle structure éducative annexe du Lycée international Alexandre-Dumas d’Alger, il a fait savoir que cela est le fruit d’un grand travail diplomatique entre les deux pays. «Avec l’ouverture de cette annexe du Lycée international Alexandre-Dumas à Oran, nous atteignons un objectif important fixé par les dirigeants algériens et français», a-t-il expliqué.

De son côté, le directeur de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), Christophe Bouchard, a indiqué cette école symbolise une nouvelle étape dans les relations algéro-françaises puisque son principe a été acté lors d’une rencontre à haut niveau entre les deux pays. «Nous souhaitons poursuivre notre travail en Algérie avec l’ouverture, au cours de l’année prochaine, d’une nouvelle école française à Annaba. Celle-ci fait partie de l’accord signé entre l’Algérie et la France sur la création d’annexes du Lycée international Alexandre-Dumas», a souligné le même responsable.

L’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) compte 500 établissements enseignant le français à travers le monde et accueillent plus de 300 000 élèves, rappelle-t-on. L’école Française d’Oran, opérationnelle en septembre dernier, assure la scolarité d’une cinquantaine d’élèves algériens, binationaux et étrangers, en cinq niveaux répartis sur trois classes. Cinq enseignants encadrent ces élèves qui suivent le programme éducatif français en plus de la langue arabe, enseignée à raison de trois heures par semaine, a-t-on fait savoir.

R. N.

Comment (6)

    Franchement
    4 décembre 2017 - 10 h 15 min

    « 8 500 visas français délivrés aux étudiants algériens en 2017 » : PAS SUFFISANT DU TOUT pour l’AEFE!!! faut faire un gros effort svp, merci.




    6



    2
    Rayes Al Bahriya
    4 décembre 2017 - 8 h 31 min

    La ruée des jeunes étudiants au c.c.f debut novembre était un complot pourri et ourdi par des réseaux dormants du dgse.
    Ça sent le coup bas…
    Aucune réaction du gouvernement algérien sur cette grave dérive. En tout la France garde au travers de sa gorge l’O.S Algérie.
    Il n’y a que la france qui nous nargue avec ses visas au compte goutte. (…)




    1



    6
    Algérie Authentique
    3 décembre 2017 - 20 h 49 min

    c’est insuffisant! il en faut plus et surtout il en faut plus que les makokos!




    3



    3
    Viva l'Aldjérie
    3 décembre 2017 - 18 h 44 min

    La France et le Canada nous siphonnent nos cerveaux et futurs cadres au fur et à mesure de leur éclosion, ils viennent même les racoler à domicile et l’Algérie laisse faire. Au pays des aveugles les borgnes pourront continuer tranquillement à être les rois.




    6



    5
      en veux tu ...en voilà !
      4 décembre 2017 - 10 h 13 min

      Tu es grandement libre de laisser tes propres enfants évoluer dans les meilleures écoles du monde qui se trouvent là et d’être coachés par des cerveaux illuminés que nous avons dans le pays , laissons les autres décider du sort de leurs propres enfants en les envoyant chez « les kouffars » qui n’ont pas honte d’avoir tout inventé et industrialisé pour nous faciliter la vie ….




      2



      2
        Viva l'Aldjérie
        4 décembre 2017 - 14 h 08 min

        Je sais que c’est le sauve-qui-peut général, mais c’est condamner les pays du tiers monde à ne jamais s’en sortir.
        Le départ massif des cadres, des intellectuels et des artistes nous a laissé en tête à tête avec les arabisants obtus, incapables d’ouverture sur l’universel. Résultat: pas de vie politique, activité culturelle zéro, juste un immense vide sidéral qui fait fuir tout le monde, y compris les bac moins 10 sur leurs radeaux.




        0



        2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.