61% des élèves de 15 ans n’ont pas le niveau en compétence d’analyse

61% des élèves de 15 ans n'ont pas le niveau en compétence d'analyse en mathématiques, en sciences et en lecture
61% des élèves de 15 ans n'ont pas le niveau en compétence d'analyse en mathématiques, en sciences et en lecture. New Press

Le directeur général de la pédagogie au ministère de l’Education nationale, Farid Benramdane, a indiqué lundi que 61% des élèves de 15 ans en Algérie n’avaient pas le niveau en compétence d’analyse selon les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA). «61% des élèves de 15 ans n’ont pas le niveau en compétence d’analyse en mathématiques, en sciences et en lecture», a précisé M. Benramdane dans une intervention sur la qualité des apprentissages et les compétences chez les élèves algériens dans le cadre du Programme international pour le suivi des acquis des élèves auquel a participé l’Algérie en 2012 et 2015 et dont les résultats ont été publiés en 2016.

Ce programme international, qui concerne les élèves de 15 ans, vise à mesurer les performances des systèmes éducatifs en évaluant les compétences acquises par les élèves, a souligné le responsable, précisant qu’«il s’agit des compétences dont tout citoyen moyen peut avoir besoin pour réussir dans sa vie quotidienne, à savoir la lecture, les mathématiques et les sciences».

Après avoir indiqué que l’Algérie avait obtenu un score de 360 points contre une moyenne mondiale de 490 points en mathématiques et un score de 376 points contre une moyenne mondiale de 493 points en sciences, M. Benramdane a estimé que «ce n’est pas le classement qui compte à l’heure actuelle, mais la méthode et les moyens d’améliorer le niveau de l’enseignement en Algérie suivant des objectifs nationaux en tenant compte des constantes nationales».

Le directeur de la formation au ministère de l’Education nationale, Kamel Hamadou, a, pour sa part, affirmé que pour améliorer le niveau des élèves «il y a lieu d’élaborer un plan national de formation 2017-2020 au profit de l’ensemble des personnels du secteur de l’éducation». «36 000 enseignants bénéficieront d’une formation dans ce cadre au même titre que les inspecteurs, les proviseurs, les directeurs d’établissements éducatifs, les censeurs, les superviseurs et les travailleurs des services économiques», a-t-il fait savoir, précisant que «la formation se fera à distance ou en présence des concernés au niveau de 28 instituts à travers le territoire national».

R. N.

Comment (14)

    Tahia Lebled
    6 décembre 2017 - 13 h 43 min

    Dans les année 60 et 70, nos étudiants avaient un niveau largement supérieur à la moyenne mondiale.
    Qu’est-ce qui a changé ? C’est la fameuse algérianisation qui pour les mulets qui nous gouvernent veut dire arabisation bête et méchante. On a poussé de vieux enseignants compétents à la porte ou forcé à enseigner dans une langue qu’ils ne maîtrisaient pas. Et pourtant la langue arabe est tout aussi étrangère à notre peuple que les langues des sciences et technologies, la preuve les enfants des autres nations vont à l’école pour apprendre d’abord à écrire, lire et compter, chez nous il faut d’abord apprendre à parler cette langue, comme toute langue étrangère. La preuve par neuf, c’est que les meilleurs résultats (en arabe) sont enregistrés en kabylie dont les enfants ne parlent pas un traître mot d’arabe avant d’entrer à l’école.
    Cette langue, que même nos universitaires arabisants ne maîtrisent pas, a permis à des incultes de pénétrer toutes les sphères du pouvoir et de dilapider tous les acquis de nos aînés.
    Dire que ces derniers étaient plus imprégnés de notre culture et plus nationalistes que ces zombies de l’école fondamentale qui forme, au mieux,des haragas et, au pire, des terroristes.




    3



    1
    Viva l'Aldjérie
    5 décembre 2017 - 23 h 51 min

    Si même les bac moins dix fuient l’Algérie en pirogue, c’est forcément qu’il y a quelque chose de pourri au royaume d’Algérie. Ce quelque chose de pourri, c’est la mentalité tribale impitoyable qui va à l’encontre des notions de liberté, d’égalité et de fraternité. C’est le tribalisme archaïque le cancer de l’Afrique qui désespère les meilleures volontés et qui va contre les efforts de développement dans la mesure où il privilégie le népotisme des incompétents et des voleurs à tous les étages. Dans une société pareille toute personne intègre, compétente, altruiste fait figure de vilain petit canard. Quand ça se double d’une bigoterie qui hait la joie de vivre, alors là c’est le pompon.
    On ne peut pas en vouloir à quiconque de vouloir vivre dignement son unique vie. Souhaitons bon vent aux vilains petits canards algériens qui arrivés en Europe se révèlent être des cygnes.




    6



    1
    Anti-intégrisme
    5 décembre 2017 - 23 h 19 min

    L’essentiel est qu’ils se débrouillent parfaitement en « Sciences islamiques » (??Quoi???) pour devenir de futurs abrutis terroristes.




    7



    8
    Salim31
    5 décembre 2017 - 23 h 02 min

    61 % n ont pas competence d analyse _ca veut dire 61 % de la jeunesse peuvent etre bernes par les premiers venu ils ne reflechissent pas et leur cerveau ne fait pas d analyse c est la repition ou le baril vide a remplir _cette info qui parrait benine est tres grave ca se verifie puisque notre jeunesse est devenu LA VICTIME FACILE pour les islamistes _le salafistes _ meme les marocains manipule la jeunesse sur le net _le pouvoir le fait avec le foot _nekkaz le fait ausiii ….un gros probleme !




    5



    3
    l'image parle d'elle méme
    5 décembre 2017 - 22 h 44 min

    sur 25 filles ….22 portent un voile sans comprendre comment elles sont tombées dedans …
    les enseignants et enseignantes n’ont pas le droit de se montrer de cette façon car ils inculquent inéluctablement aux enfants un faux chemin à suivre ….
    en grandissant l’enfant va  »naturellement » croire que les personnes qui ressemblent à sayidati voilée est quelqu’un de bien , alors que les filles et femmes qui ne portent pas le voile sont des femmes qui iront en enfer …
    un enfant ça pense comme ça , l’enseignant doit etre neutre à l’intérieur de l’espace scolaire et particulièrement dans le primaire et le secondaire ….
    alors pour la question de l’analyse ….on en est encore trééééééés loin , des gens de 50 ans et plus , arborant des qamis et barbe fournies n’ont encore rien compris à comment répondre correctement à une simple question ….vous voulez qu’un enfant de 15 ans le fasse ….




    7



    2
    zaatar
    5 décembre 2017 - 14 h 07 min

    61% de nos élèves de 15 ans n’ont pas le niveau en compétence d’analyse… tout simplement parce que 90% des gouvernements qui se sont succédé à la tête de ce pays depuis l’indépendance à ce jour n’ont aucun niveau de compétence dans tous les secteurs…




    8



    0
    ANTI ABRUTISSEMENT
    5 décembre 2017 - 9 h 44 min

     » 61% des élèves de 15 ans n’ont pas le niveau en compétence d’analyse  »
    bah s’ils sont passés par la case « mosquée  » ….vous vous attendiez à quoi ????




    18



    3
    Anonyme
    5 décembre 2017 - 7 h 59 min

    …et 100 pc des « professeurs » n’ont pas le niveau requis pour enseigner




    14



    1
    Adam
    5 décembre 2017 - 7 h 28 min

    On ne peut qu’être inquièt sur la pureté des aliments importés. Bien des phénomènes pathogènes augmentent sans cesse, les cancers, HTA , le diabète et l’oublie en particulier….

    et l’origine est à chercher du côté des additifs dont certains aliments qui en sont composés sont nterdis de vente en Europe et chez leur cousins outre atlantique.

    les OGM aussi sont une malédiction pour l’humanité et tout ça, pour rassasier les cupides qui prétendent sournoisement que la terre est insuffisante pour tous, comme si ils étaient le créateur.

    Ah…j’oubliais, ils ont leur prétendu architecte de l’univers, mais un maçon, n’est pas un agriculteur.




    5



    5
    Viva l'Aldjérie
    5 décembre 2017 - 0 h 31 min

    Autrement dit ils sont incapables de comprendre un texte à caractère littéraire ou scientifique ou un énoncé de mathématiques, autrement dit ils ont un coefficient inférieur à 80 et l’École n’a rien à voir la dedans. Et avec ça l’Algérie laisse fuir à l’étranger les rares intelligences à QI à trois chiffres disponibles dans la population totale.




    13



    3
      ANTI ABRUTISSEMENT
      5 décembre 2017 - 10 h 18 min

      j’ai donc bien fait pour mon enfant avec un QI régulier de 130-138 de l’expédier outre mer …DIEU MERCI , et je l’ai éduqué avec mes propres salaires , zéro aide , zéro soutien , zéro logement social , zéro aadl …etc , DIEU MERCI j’y suis arrivé grace à DIEU qui m’a montré le chemin .




      6



      3
        Anonyme
        5 décembre 2017 - 14 h 41 min

        Oui, chacun poursuit son rêve de bonheur individuel et nul n’est tenu de se sacrifier pour des tribalistes qui n’ont aucune notion d’altruisme et de dévouement à la chose publique.
        Je constate simplement que lorsqu’il n’y aura plus de QI à trois chiffres en Algérie à force de siphonnage par l’Europe et le Canada dès la sortie des lycées, l’Algérie sera du niveau de l’Afrique subsaharienne avec ses QI à 70. Déjà, avec le départ en masse de nos élites depuis 20 ans la situation n’est pas brillante à tous les étages.




        3



        1
          réponse
          5 décembre 2017 - 22 h 36 min

          en Réponse à votre commentaire , nous sommes face à deux choix uniquement , pour nos enfants :
          ou bien les aider à partir partir pour avoir la réelle possibilité de briller et de s’épanouir , ou bien les laisser ici et les voir dépérir à petit feu : à choisir entre les deux , cela ne m’a pas pris des heures , j’ai mis toutes mes économies de salaires sur des études privées , puis un bon coup de pied au derrière pour mon enfant en lui disant : va vivre TA vie , moi j’ai vécu la miénne et si tu reste ici tu seras comme mes amis k…et M…tous deux ayant des doctorats et malheureusement juste de simples établis à leurs compte : l’un vendeur de linge chinois dans un marché , et l’autre est  » photocopieur  » !!! en moins de 10 ans , ils ont déja tout oublié de ce qu’ils avaient appris laborieusement à BEZ !! mon enfant a eu comme une gifle en lui disant toute cette vérité ….:  » promis papa …je ne reviendrais pas !  »




          7



          1
      Argentroi
      6 décembre 2017 - 7 h 31 min

      Viva l’Aldjérie. Cette sentence « et l’École n’a rien à voir la dedans » est donc valable pour tous. Nous sommes tous des tarés, sauf ta lignée bien sûr !




      0



      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.