Assassinat de Saleh : la guerre entre l’Arabie Saoudite et l’Iran a commencé

Ali Abdallah Saleh attentat
Ali Abdallah Saleh, président yéminite assassiné. D. R.

Par R. Mahmoudi – Avec l’attentat contre l’ex-président Ali Abdallah Saleh, la crise du Yémen vient de franchir une nouvelle étape porteuse de périls majeurs pour l’avenir de ce pays en guerre depuis six ans. Du coup, c’est l’avènement de la grande confrontation tant de fois annoncée entre l’Arabie Saoudite et l’Iran qui s’accélère. Après les menaces et une série de mesures prises contre les alliés de l’Iran dans la région (classement du Hezbollah comme organisation terroriste, pression sur le gouvernement libanais pour s’en séparer, intensification de la campagne médiatique contre la République islamique d’Iran…), l’Arabie Saoudite et ses alliés arabes sont désormais dans l’obligation d’assumer une confrontation plus ouverte avec Téhéran, alliés des Houthis au Yémen et du Hezbollah au Liban.

Les Saoudiens voient déjà dans cet attentat ciblé, revendiqué par les Houthis, comme une déclaration de guerre et un défi lancé à la coalition arabe qui cherchait désespérément un moyen de sortir de son enlisement au Yémen. Incapables d’en finir militairement avec la rébellion des Ansar Allah, ils ont misé sur le ralliement de l’ex-président Ali Abdallah Salah, qui était depuis le début l’allié des Houthis, pour renverser la situation. Il faut donc s’attendre à ce que l’Arabie Saoudite accentue les pressions sur ses alliés du Conseil de coopération des pays du Golfe, qui se réunit ces jours-ci, pour les associer à une escalade politique et militaire contre l’Iran dans les prochains jours. Conforté par les dernières résolutions de la Ligue arabe, qui l’autorise désormais à prendre les dispositions nécessaires pour se défendre contre «toute agression iranienne», Riyad trouve dans l’attentat d’aujourd’hui une raison suffisante pour justifier son appel à la guerre.

Il faut dire aussi que de l’autre côté des frontières, les Houthis exploitent toutes les faiblesses de leur «ennemi» saoudien pour lui porter l’estocade, par des actes de harcèlement et des frappes à forte charge symbolique, comme le premier tir de missile intercepté à l’aéroport de Riyad, en octobre dernier, suivi d’un deuxième lancé sur les Emirats arabes unis, l’autre allié zélé des Saoudiens dans leur expédition contre le Yémen.

R. M.

Comment (16)

    a
    5 décembre 2017 - 18 h 36 min

    Une chose est sure est certaine la race ARABO/MUSULMANE est entrain de recevoir une raclée sur son sol et PAS DES MOINDRES c’est à mon humble avis trés simple « une punition DIVINE » du fait que cette OUMMAA a déviée de sa trajectoire de « DROITURE » puisque le créateur lui même l’a qualifié QUOUTOU KHEIR OUMMAA OUKHERIJATE LI NASSE OUA TA3. etc…et encore plus le Prophète Md (qssl) l’a annoncé cela fait plus de 14 siècles????Donc en s’en prend qu’a soit même!!!!! Faisons une petite analyse de situation politique dans les pays arabo/musulman on trouveras tout de suite nos réponses???




    1



    1
    N.O.M
    5 décembre 2017 - 15 h 19 min

    J’ai l’impression qu’apres la Syrie ce sera l’Iran ?




    0



    1
    Anonyme
    5 décembre 2017 - 11 h 40 min

    Le pétrole va s’envoler a 200 dollars le baril . le gouvernement algérien frotte les main 😂




    5



    5
    Lghoul
    5 décembre 2017 - 11 h 02 min

    Tout ce qui se passe est le résultat de l’arrogance et de la folie d’un seul pays: L’arabie saoudite qui se gonfle comme un dindon de la farce pour paraitre « le leader du monde kharabe ».
    Si on n’a pas affaire avec des KHARABES, pourquoi tout ce qu’ils touche devient anarchique et se désintégre avc une vitesse inouie, meme le pétrole. Aboslument: Tout ce qu’ils touchent. Faites vos recherches si je me trompe. L’Algerie n’a ABSOLUMENT rien a gagner avec ces bandes d’ignares dont le cerveau est encore au stade « d’el djahiliya ».




    10



    2
    Anonyme
    5 décembre 2017 - 10 h 17 min

    Pratiquement tous les pays arabes sont dans des mauvaises mains, salah était un nationaliste mais égoiste comme chez nous lui et sa famille et ses amis s’empare des richesses du pays! les houthis sont aussi nationalistes sont des dangereux car il l’ont tuer au lieu de discuter avec lui, il faut donc les écraser pour sauver la démocratie, reste un Monde arabe en retard mental et civilisationnel, comment faire pour s’en débarrasser de cette peste? la tunisie a fait un peu,….




    5



    6
    Abu 3ala :
    5 décembre 2017 - 9 h 36 min

    c’est aujourd’hui qu’à commencé le moyen-age de la nation arabo musulmane , elle y passera quelques millénaires , ensuite on verra bien si elle atteint le niveau du vieux continent !
    comme disait le plus talentueux poéte syrien il y’a déja plus de 10 siécles …(et rien n’a changé depuis …)
     » YA A3LA OUMATINE DHAHIKAT A3N DJAHLIHA AL OUMAMOU  » ( Abu Ala al ma3ari)




    4



    2
    A3zrine
    5 décembre 2017 - 7 h 59 min

    Il n’y a pas pitié en politique, il paye cash son retournement, il est connu pour être un grand opportuniste qui surf avec les vagues mais cette fois elle l’a emporté. On ne va pas se réjouir ça reste une mort violente et on est pas là pour avoir ce sentiment.




    5



    1
    rinks
    5 décembre 2017 - 7 h 53 min

    c’est drôle mr didouche de félicité des assassins quelque soit la appartenance de se monsieur il faut pas se réjouir de la mort d’un homme ou d’une femme je pense que c’est la pensé sombre de nôtre nation qui â fait de nos les pires assassins




    4



    3
    nectar
    5 décembre 2017 - 7 h 13 min

    C’est lamentable des musulmans qui s’entretuent, tout en étant la risée du monde..Au lieu de s’allier pour régler le problème majeur de la région, qui est la situation du peuple palestinien..Ils sont là comme des gamins gâtés qui s’amusent à s’autodétruire..Quelle honte??




    9



    2
    LE NUMIDE
    4 décembre 2017 - 23 h 06 min

    STUPIDITÉ DU WAHABISME ET STRATOCRATIE DE LA SURVIE : le propagande arabo-wahabiste des saoudiens , des frères musulmans et de leurs mercenaires et leurs larbins , dhimmis et mawalis est tellement grossière , grotesque qu’elle est devenue stupide .. en appelant et en s’adressant à l’ignorance des gens elle a fini par croire en ses propres songes et mensonges et en sa propre sorcellerie idéologique et arriérée …Reprenant le jargon sioniste et en y ajoutant une dose wahabiste de racisme arabo-islamiste propre à sa nature génocidaire Daeshienne , au nom d’un pretendu sunnisme monarchiste de pacotille , de la corruption , du lucre , du dollar et de Las Vegas , elle qualifie le Hezbollah libanais , les Zaidites houthis yemenites , les phalanges chiistes irakiennes de milices iraniennes pour les disqualifier théologiquement et légitimer leur mise à mort …Or cette logique de guerre d’extermination wahabiste conduit les groupes humains menacés à un fort sentiment d’injustice et à un désir surhumain de résistance , d’insoumission et de STRATÉGIE de la SURVIE , alors des mouvements politiques et communautaires hérétiques et hermétiques comme les chiistes au milieu d’un océan de masses sous le joug de la corruption idéologique et théologique du wahabisme triomphant , envisagent leur communauté et leur organisation en STRATOCRATIES , c’est à dire en modèles militaires Spartiates d’un peuple en arme vivant de la guerre qu’on leur fait subir et n’ayant pour seule perspective que de vivre de cette guerre pour leur survie




    16



    2
    Anonyme
    4 décembre 2017 - 20 h 27 min

    Abdemalek el Houti est plus charismatique que Adellah Salah qui a régner sur la tête des serpents et mis le peuple yamani dans la misère totale et l insécurité . Et tout a une fin ;et le pouvoir mene a tout : au développement tout comme au chaos ! Et c’est les résultats de tous les dirigeants arabes assoiffes de pouvoir et de sang ! les roitelets du moyens orients sentent arrivée la fin de leur règnes et ; espérant qu une nouvelle generation plus démocratique prendra le pouvoir dans les pays arabes archaïques ! quant a l Iran ;il continue son bonhomme de chemin sur le chemin de la prospérité ,quoiqu on dise !




    31



    2
    Anonyme
    4 décembre 2017 - 20 h 25 min

    laisse les s’entre tuer , espérant que tout moyen orient sombrera




    9



    19
    صالح/الجزائر
    4 décembre 2017 - 20 h 23 min

    l’opportuniste sans principes et sans morale  » Ali Abdallah Saleh était tour à tour républicain nassérien, adulateur de Saddam Hussein, anti-saoudien viscéral puis leur principal pion au Yémen, avant que le Royaume saoudien ne le lâche en 2012, l’obligeant à se rallier à ses pires ennemis, les Houthis, dont il avait assassiné le fondateur, Hussein Badreddine al-Houthi, en 2004  » .
    Les houthis ( chiites – zaydites ) sont , comme la plupart des minorites chiites dans les monarchies du golfe ( Conseil de coopération du Golfe ) , marginalisés sur le plan politique, économique et religieux , alors meme qu’ils sont des autochtones , et non des mercenaires de l’Iran , et representent 40 % de la population du Yémen .




    25



    3
    Nasser
    4 décembre 2017 - 20 h 11 min

    C’est, comme toujours, la traîtrise typique des arabo-musulmans! Comment cela? Il s’allie à ses frères yéménites Houtis pour défendre leur pays de l’invasion des Al Saoud et leurs alliés – avec ses dizaines de milliers de morts – et le voilà qu’il change de camp pour s’allier avec l’ennemi? L’argent perverti et tue plus qu’il ne fait le bonheur!




    26



    2
    Anonyme
    4 décembre 2017 - 19 h 34 min

    Une 2eme defaite pour l’Arabie Yahoudite apres avoir essaye de detourner le Libanais Saad Harriri.




    26



    1
    Didouche
    4 décembre 2017 - 19 h 03 min

    vive les houthis, tous les traitres et despotes du monde arabe doivent connaitre le même sort.




    42



    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.