Un journal français publie un reportage sur le tourisme du kif au Maroc

kif

Par Sadek S. – L’Agence France Presse (AFP) a balancé hier sur son fil un reportage assez singulier, faut-il l’avouer. Il traite du tourisme du kif au Maroc. Oui, oui, vous avez bien lu. Il s’agit bien du tourisme du kif. Lire un tel article dans l’AFP est surprenant dans la mesure où la France protège Mohammed VI, lequel assure ne ménager aucun effort pour combattre le trafic de cannabis. Le reportage de l’AFP démontre que les autorités marocaines font exactement le contraire de ce qu’elles disent. En clair, elles ferment les yeux sur la production comme sur la consommation du kif, dont le Maroc est le premier producteur.

Selon l’auteur du papier, «le tourisme du cannabis attire chaque année dans ce pays des milliers de visiteurs amateurs de… kif» et la culture du cannabis faisait vivre 90 000 ménages en 2013. A Ketama, où d’abondantes plantations de kif accueillent le visiteur, ajoute-t-on, le haschisch fait partie du patrimoine local et sa consommation est largement tolérée. La localité est, assure-t-on, devenue avec le temps d’ailleurs la capitale de la «défonce» pour touristes au Maroc. «Quelques milliers de touristes viennent chaque année à Ketama, principalement d’Europe, mais aussi des grandes villes marocaines. Dans les années 1960 et 1970, Ketama était très prisée des hippies», indique la même source.

Ketama n’est cependant pas la seule destination au Maroc à être prisée pour son offre en matière de kif. L’auteur du reportage de l’AFP précise qu’à une centaine de kilomètres à vol d’oiseau, la ville de Chefchaouen, avec sa médina bleue accrochée à flanc de montagne, est devenue une destination phare. «Avec ses maisons pittoresques, ses ruelles entrelacées, ses venelles pavées, celle que l’on surnomme ‘‘Chaouen’’ est le chef-lieu d’une autre région réputée pour sa production de kif», précise-t-on.

Ici, ajoute l’AFP, petits trafiquants et faux guides accostent immanquablement les touristes pour proposer du haschich ou une visite dans des fermes à la rencontre des «kifficulteurs». Certaines maisons d’hôtes offrent également ce service pour une quinzaine d’euros (…). Aux terrasses des cafés stratégiquement situés, des gens s’approchent même de potentiels acheteurs. Bien sûr, tout cela se fait au nez et à la barbe des autorités de Chefchaouen où les champs de kif s’étendent à perte de vue».

Nombreux donc sont ceux qui viennent à Chaouen pour son kif. La ville est toutefois parvenue en quelques années à élargir la palette de ses visiteurs. «Il y a 20 ans, les touristes étaient essentiellement de jeunes Espagnols qui venaient fumer. Maintenant, les non-fumeurs viennent aussi pour le bleu de la ville, très apprécié par les touristes chinois», explique le patron d’une agence de voyages. Mais rien ne dit que ces mêmes Chinois ne finiront pas eux aussi par plonger leurs doigts dans le pot de miel.

S. S.

Comment (11)

    Wallou
    5 décembre 2017 - 11 h 01 min

    La disponibilité de la drogue bon marché est un argument de vente de la destination touristique « Maroc »…comme les « Pyramides » pour l’Egypte. En 1970, Mick Jagger et les Rolling Stones ont fait du tourisme narcotique au Maroc et ont vanté le haschisch, par la suite des milliers de jeunes européens ont suivi l’exemple des Stones. Quand les jeunes veulent faire la fête ils vont à Ibiza, et quand ils veulent le haschisch ils vont au kifstan!!




    3



    0
    Anonyme
    4 décembre 2017 - 16 h 57 min

    Pourquoi M6 n’attaque t’il pas ce journal pour diffamation? Tout simplement parceque c’est lui même qui a commandé l’article pour attirer tout les shootés du monde et comme ça en plus du coup de fouet qu’il donne au tourisme,il pourra utiliser tout les bagages de ces touristes , ainsi que toutes les compagnie aériennes et marines pour exporter sa chnouf.




    3



    2
    Bennani
    4 décembre 2017 - 16 h 27 min

    Une autre façon de dire que sans les 23 Milliards de dollars générés chaque année par la Haschich, le Maroc serait depuis belle lurette pire que la Somalie dont le peuple, avouons-le, à le mérite de préférer la dignité malgré sa pauvreté.




    9



    3
    Rayes Al Bahriya
    4 décembre 2017 - 15 h 56 min

    Lire les paradis artificiels de Arthur Rimbeau.

    Le maroc c’est le paradis naturel de M6 Tombeau.

    À chacun sa culture…!




    4



    2
    Anonyme
    4 décembre 2017 - 15 h 33 min

    La promotion de ce type de tourisme peut se résumer ainsi:
    DESTINATION MAROC
    VOYAGEZ PAR LA ROYAL AIR MAROC
    AVEC UN JOINT VOUS POUVEZ PLANEZ
    IL VOUS SERA RÉSERVÉ UN BON ACCUEIL
    ET PLUS SI AFFINITÉ




    4



    2
    HANNIBAL
    4 décembre 2017 - 15 h 21 min

    Il faut reconnaitre qu’au royaume du Kif c’est le paradis et l’extase a tout point de vue le 7èm ciel aprés avoir fumé
    meme les sujets du mulatre croivent avoir atteint le nirvana et de ce coté l’AFP n’est pas contaminée ou plutot
    ne ferait pas de déclaration tonitruante et désobligeante avant la venue de macrond a Alger .




    2



    1
    anti-khafafich
    4 décembre 2017 - 15 h 11 min

    le roitelet s’attend à ce que la culture du cannabis soit légalisée chez son proxénète et ce reportage viendrait le soutenir ?




    10



    4
    HANNIBAL
    4 décembre 2017 - 14 h 23 min

    Un dépot de plainte a Paris contre l’AFP ce serait renier le biberon français gracieusement offert a sa
    majesté l’amir des maztolènes. Même mal aimée et délaissée la france se doit de protéger cette entité depuis
    sa création par Lyautey. Quelle va etre la réaction du makhnaz ? maintenant va t’il rappeler son ambassadeur
    ou porter plainte ? ou utiliser la politique de l’autruche mais comme dans des situations similaires: une bouderie de quelques jours et l’a-plat-ventrisme reprendra le dessus. La réaction sera de laisser le temps que l’odeur se dissipe!!! Pour le mulatre c’est un pan de l’économie de 23% de Pib sinon el mar’ok serait encore plus sinistré et il y aurait des hirak de la faim et des drames comme à Essaouira.




    20



    4
    صالح/الجزائر
    4 décembre 2017 - 14 h 16 min

    la France a protégé et protège toujours Hssan II et Mohammed VI , et si L’Agence France Presse (AFP) a balancé son fil c’est pour faire la publicité gratuite des services touristiques offerts par le royaume marocain et faire augmeneter le nombre de touristes .




    23



    3
    Felfel Har
    4 décembre 2017 - 14 h 01 min

    Je ne crois pas un seul instant que les merdias marocains, hystériques hier contre l’Algérie, pousseront des cris d’orfraie contre l’AFP. Cette agence est bien française et bien malin sera celui qui l’estera en justice devant un tribunal français. Et puis, tiennent-ils tellement à ce que la vérité émerge? L’enquête que le tribunal ordonnera ne manquera pas de révéler les tenants et aboutissants dans cette affaire. Quelles preuves la partie marocaine présentera-t-elle pour démonter le contraire des allégations faites tant par le ministre algérien des AE que par le journaliste de l’AFP. En tant que partie s’estimant diffamée, c’est à elle d’apporter la preuve que les propos tenus sont mensongers.




    35



    2
    hassina
    4 décembre 2017 - 13 h 21 min

    L’AFP,qui n est pas n importe quelle agence d informations, a mis le doigt sur ce que les marocains esssaient de dissimuler.
    Ellle confirme les dires de notre ministre des affaires étrangères qui se fait lyncher tous les jours sur les médias aboyeurs du makhzen.
    Il n y a que la vérité qui blesse et maintenant que l affaire est mise à nu,il faudrait que les instances internationales prennent des sanctions comme pour la colombie et autres.




    40



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.