Bariza Khiari déserte la réunion pro-marocaine programmée à Bruxelles

Makhzen Khiari
Bariza Khiari. D. R.

Par Kamel M. – L’ancienne sénatrice d’origine algérienne Bariza Khiari n’a pas participé à la fameuse conférence concoctée par l’eurodéputé français Gilles Pargneaux, lobbyiste attitré du Makhzen à Bruxelles. La réunion s’est tenue dans une petite salle, exigüe, a appris Algeriepatriotique de sources informées.

Une trentaine de personnes y ont assisté, issues en majorité de la communauté marocaine. Le coup de Gilles Pargneaux a été un flop supplémentaire dans la série d’actions menées par Rabat pour tenter d’influencer la décision du Parlement européen en sa faveur dans les négociations qu’il mène avec l’Union européenne pour intégrer les territoires occupés du Sahara Occidental. Il y a eu tout au plus quelques journalistes marocains de l’agence de presse officielle MAP et quatre participants de pays africains.

Hormis Gilles Pargneaux, aucun autre député européen n’a pris part à ce simulacre de réunion durant laquelle deux intervenants marocains ont pris la parole : un ancien ministre des Finances et un ancien représentant de Mohammed VI auprès de l’ONU.

Bariza Khiari s’est-elle décommandée à la dernière minute suite à l’article d’Algeriepatriotique ? Cette ex-sénatrice de Paris dans le groupe socialiste roule ouvertement pour le Makhzen. Membre du groupe sénatorial d’amitié France-Maroc, elle se sert d’une fondation qu’elle a créée fin 2017 avec Gilles Pargneaux pour «influencer l’Union européenne», révélait récemment Maghreb Confidentiel.

La fondation en question, EuroMedA, avait programmé la conférence de ce 4 septembre en contrepartie d’un financement assuré par l’Office chérifien des phosphates (OCP), une entreprise dont les bénéfices sont accaparés par le roi et sa famille.

L’organisation à laquelle appartient Bariza Khiari a été cofondée par Alain Berger, «ex-lobbyiste de Rabat pour l’accord de pêche Maroc-UE au sein de Hill & Knowlton», et que cette fondation compte dans ses rangs «deux figures du Sahara marocain», à savoir «l’ex-patron du PAM (Parti authenticité et modernité, ndlr), Mohamed Cheikh Biadillah, et la secrétaire d’Etat à l’Agriculture M’barka Bouaïda», indiquait en outre Maghreb Confidentiel.

Bariza Khiari, citée par les médias français en 2012 dans une affaire de népotisme impliquant son fils, squatte le festival de Fès et toutes les activités du soufisme contre l’Algérie et au bénéfice du Maroc. Le président français, Emmanuel Macron, l’utilise, par ailleurs, dans le cadre de la promotion de la diplomatie culturelle de la France et du Maroc.

K. M.

Comment (36)

    Brahms
    11 septembre 2018 - 16 h 12 min

    Méfiez vous de ce genre de femme. Elle n’apportera rien à l’Algérie, elle est trop occupée à faire ses petits discours, à mettre ses beaux habits et à attendre les virements bancaires de l’Etat français (6 000 €, par mois). Si vous attendez après ce genre de femmes, vous avez le temps de mourir 1 000 fois dans votre vie. Son poste, c’est de la promotion can…. et après ça joue la belle sur les plateaux de télévision à nous raconter ce qu’elle a lu dans un livre. On connaît la musique, on est vacciné. Allez va chez tes marocains, on verra ce qu’elle fera.

    halim
    6 septembre 2018 - 6 h 57 min

    tous le monde sait que le sahara occidentale a ete vole en plein jour en 1975
    le compirtement des respnsables maroccains illustrent le vrai comportement d’un voleur
    la communote internationale est tendre avec le maroc en lui proposant le refrendum
    normalement il doit degager du sahara occideentale point a la ligne
    les marocains disent tous sauf la verite

    3
    2
    Hamid
    6 septembre 2018 - 2 h 18 min

    Bootlicking …That’s what this woman has been doing for all these years .She may try to fool us not to be there at the meeting but she can’t easily make us confused .We all know what she is : a sycophant .Once bitten , once shy as the saying goes.As always , tahia ElDzair !

    1
    1
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 21 h 53 min

    Cette bonne femme, c’est aussi celle qui a tout fait pour saboter la candidature de l’Algérienne Leila Aïchi au profit du marocain Mjdid El Guerrab lors de récentes législatives en France:

    3
    3
    karimdz
    5 septembre 2018 - 20 h 00 min

    giles pargneaux pour ceux qui ne le connaissent pas, est mariée à une mimouna qui fait l homme à la maison, il fume du hash, ce n est pas un scoop, forcément, au grand bordel à ciel ouvert, giles est roi !

    pargneaux est lié à sa médiocrité mimi 6 par sa mimouna, comme l est vals est lié à isra heil par sa memona…

    4
    4
    Bouzorane
    5 septembre 2018 - 18 h 41 min

    Bravo, AP!
    Vous avez bien fait de dénoncer le comportement de cette dame qui, espérons le, a pris conscience de sa boulette et s’est ressaisie… A ce titre, il ne faut pas trop l’accabler, car tout le monde peut se tromper. Surtout que notre régime entretien lui-meme cette confusion qui frise avec la trahison. En effet, le régime lui-même encourage des chimères telles que : « le grand maghreb », « la oumma arabiya », qualifie des étrangers de « frères »,…Le régime manque d’idéologie. Et tant que nous n’avons pas adopter une idéologie nationaliste, il y aura toujours des brebis galeuses, y compris au sein de l’état lui-même!
    Espérons que ça serve de leçon, à cette dame, à nos dirigeants et à nous tous et tant que Nation Algérienne, la seule Nation que les Algériens doivent reconnaître… et la seule fraternité qui existe, c’est celle entre patriotes… Celui qui n’est pas d’accord avec cela, est soit un traître, soit un acculturé, soit les deux!
    Espérons aussi que les autres médias algériens prennent exemple sur AP en débusquant tous les complots anti-algériens, tous les comportements larbinistes dont font preuve malheureusement beaucoup de nos compatriotes à l’égard des étrangers.
    La meilleure défense, c’est l’attaque!
    N’épargner personne!
    Tous ceux qui s’en prendront à l’Algérie doivent être condamnés et punis
    Et le fait qu’on soit contre le régime actuel, et je suis moi-même opposé à ce régime moribond, ne justifie en rien la trahison!

    12
    7
    MELLO
    5 septembre 2018 - 18 h 39 min

    Mais honnettement, on s’en fout de cette femme que l’Algerie ne connait pas. En quoi, l’activite’ de cette personne puisse nous apporter quelque chose ?.

    6
    7
    Précisions
    5 septembre 2018 - 17 h 05 min

    C’est dans un mail envoyé à Ahmed Charai, un relais dans la DGED (Direction Générale des Études et de la Documentation) service de renseignements et de contre-espionnage au Maroc, que Bariza Khiari écrit:
    « Cher ami, Ne regrettez rien puisque je me suis portée volontaire pour observer les opérations de vote dans le monde rural à 100 km autour de Marrakech. Climat serein, présence des représentants des partis politiques dans chaque bureau de vote et surtout respect absolu des procédures. C’est un modèle pour le monde arabe. Vous pouvez en être fier. Le vainqueur c’est la démocratie. Après tout, il est peut-être préférable d’avoir le PJD en responsabilité que dans l’opposition dans le climat actuel. Il devra forcément composer avec les autres forces politiques. Le tourisme étant une industrie qui fait vivre beaucoup de marocains, il faut donner des signes au monde d’un pays qui sait faire vivre l’alternance démocratique de manière apaisée ».

    9
    3
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 17 h 00 min

    Il ne faut pas non plus faire une fixation obsessionnelle sur cette femme . En tant que démocrate, ça me choque nullement que cette politicienne française ne supporte pas notre régime politique comme d’ailleurs de nombreux opposants politiques et citoyens 100% algériens. Les vrais ennemis de notre pays ne sont ils pas dans le pays même et dans les rouages du pouvoir comme l’a clairement montré l’affaire de la cocaïne ? En attendant, les 70% d’abstentions aux dernières élections en disent long sur la défiance des citoyens envers leurs représentants politiques.

    14
    6
      Anonyme
      6 septembre 2018 - 6 h 40 min

      ok elle ne supporte pas le pouvoir actuel algérien car elle serait une démocrate (carriériste), du coup en tant que démocrate elle peut soutenir le régime marocain ??? Comparer les états marocain et algérien, allons-y : la population algérienne vit-elle dans les mêmes conditions que la population marocaine, c’est la vraie question ?

      1
      2
    Wahid Mokhtar
    5 septembre 2018 - 15 h 49 min

    J’ai une question particulière :

    Pourquoi, chaque fois qu’une personne naturalisée Française est mise à l’avant sur la scène médiatique et œuvrant contre les intérêts de l’Algérie est qualifiée par nos journalistes d’origine Algérienne ?

    Si cette personne a un peu de NIF, elle n’agirait pas contre les intérêts de l’Algérie et les Algériens sur la scène politique de quelque pays que ce soit parce qu’elle est devenue citoyenne de ce pays…. Ils sont des millions à vivre ailleurs la grande majorité travaillent pour leur pays d’accueil mais jamais contre leur pays d’origine …

    24
    6
      Anonyme
      5 septembre 2018 - 16 h 04 min

      c’est ainsi qu’il faut les nommer désormais :
      certes d’origine algérienne mais reniée 🙂

      15
      10
      Naturalisés
      5 septembre 2018 - 17 h 01 min

      En Algérie même il y a des naturalisés qui ne possèdent que la nationalité algérienne et travaillent pour leur mère d’origine le Maroc.
      Ils et elles sont derrière les nombreuses lignes maritimes et aériennes en programmation vers le Maroc.
      Il y a même le projet d’une ligne aérienne Tlemcen Oujda qui a été annoncé !

      11
      6
        Anonyme
        5 septembre 2018 - 17 h 21 min

        @Naturalisé : la ligne annoncée Tlemcen Oujda serait aérienne et non pas terrestre car la frontière terrestre entre les 2 pays est totalement cadenassée et surveillée des 2 côtés ( Murs + Tranchés, Grillages + Barbelés + Caméras de surveillance), Ce qui implique que le Kif qui entre sur le territoire national passe forcément par les ports. Je te laisse deviner comment et qui la fait entrer.

        10
        4
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 15 h 35 min

    Ce qu’il faut aussi retenir : c’est Bariza Khiari qui est derrière la cabale contre Leila Aichi, la député d’origine algérienne qui s’est présentée dans la zone électorale Afrique du Nord en 2017. Dans la presse, il était reproché à Leila Aichi de… ne pas soutenir le point de vue marocain sur le Sahara occidental. Madame Bariza Khiari a un tropisme marocain étonnant, non ? Pourquoi ?

    15
    6
    Kahina-DZ
    5 septembre 2018 - 14 h 53 min

    Je croix qu’elle a lu l’article de AP et les commentaires des lecteurs …

    AP doit dévoiler chaque harki manipulé par le makhzan. Nous serons toujours prêts pour compléter avec des commentaires.

    25
    8
    Zaatar
    5 septembre 2018 - 14 h 46 min

    Bariza Khiari, c’est comme mama traqui…ness mlah…

    6
    5
    Remarque
    5 septembre 2018 - 14 h 08 min

    En Algérie elle est reçue dans certains ministères et la présidence avec tout les honneurs loin des caméras comme Rachida Dati et les filles des harkis.

    24
    7
      Anonyme
      5 septembre 2018 - 16 h 41 min

      Peut être qu’ elle leurs vend de l’Euro à bas prix

      8
      3
      Anonyme
      5 septembre 2018 - 16 h 42 min

      Peu de personnes connaissent mamma traki, je pense !!!
      Merci mon frère

      2
      3
    Felfel Har
    5 septembre 2018 - 14 h 03 min

    Certains de nos compatriotes, installés en France, ne reculent devant rien pour se faire un nom ; ils finissent par se faire une mauvaise réputation de traîtres à leur patrie et à leur famille restée en Algérie. Qu’ils boivent le calice jusqu’à la lie!

    30
    8
      Pas seulement
      5 septembre 2018 - 15 h 07 min

      Pas seulement qui sont installés en France, même en Algérie occupant des hautes fonctions.
      Quant a celle là et bien d’autres elle se considère Maghrébine et non Algérienne dans ses discours.

      17
      7
      Anonyme
      5 septembre 2018 - 15 h 16 min

      Fadéla Amara
      Malek Boutih
      Bariza Khiari

      Ce quatuor est étonnant tant son absence de colonne vertébrale. Tous de la soupe socialiste. Bonne nouvelle ils sont peu, mais c’est déjà trop.

      14
      5
        Précision
        5 septembre 2018 - 16 h 29 min

        Amara et Khiari vivent avec des Marocains qui rentrent et sortent d’Algérie comme chez eux grâce à elles.

        13
        3
          Anonyme
          5 septembre 2018 - 16 h 59 min

          ben voyons, ces couples mixtes algéro-marocains des membres en vue, qu’ils soient dans notre pays ou dans la diaspora, nous poseront de plus en plus de problèmes à l’avenir, pas en raison de la population en elle-même mais en raison des récupérations politiques évidentes

          c’est un sujet de plus en plus sérieux

          7
          4
    Une vielle photo
    5 septembre 2018 - 14 h 02 min

    Une très vielle photo.

    5
    6
      1987
      6 septembre 2018 - 3 h 16 min

      Elle date de de juin 1987 plus exactement

    Anonyme
    5 septembre 2018 - 13 h 01 min

    Une partie de la trajectoire de Mme Khiari, très tchaktchouka ou en bon gaulois « elle excelle dans tous les rateliers  » :

    – En octobre 2013, elle inaugure le colloque au Sénat (Paris) sur l’islam des Lumières avec Reza, Tahar Ben Jelloun, Malek Chebel, Olivier Weber, Abdelkader Djemaï, Gilles Kepel et Barmak Akram. Le débat a été ensuite reproduit en novembre de la même année au Maroc lors d’une conférence sur la tolérance.

    – En 2013, elle a présidé des séances du Sénat lors des débats sur la loi Taubira relative à l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, qu’elle soutient.

    – En avril 2016, elle est élue nouvelle présidente de l’Institut des cultures d’Islam (ICI), un établissement culturel de la ville de Paris où elle succède à Jamel Oubechou.

    5
    6
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 12 h 35 min

    les vestiges coloniaux dans toute leur splendeur, qu’est ce qu’une femme de 72 ans peut encore trouver de beau dans la politicaillerie si ce n’est un égo démesuré et une voracité matérielle sans pareille ?

    la retraite pour elle c’est lorsqu’elle sera centenaire ?

    nous avons un sérieux problème à élucider collectivement : pourquoi existent-ils encore des algériens colonisés dans leur cerveau ??? Et il y en a un paquet, notamment chez les francophones, il nous faut aussi le reconnaître.

    Avec toutes leurs études, leurs postes importants, ils ne sont que inutiles voire dangereux pour nous en tant que peuple tant leur logiciel mental n’a pas enregistré la période de guerre de libération nationale.

    S’ils avaient un kopek dans le cerveau, ils ne feraient rien pour aider par leur force de travail un pays qui a sciemment ruiné celui de leurs familles.

    Bariza Khiari est simplement une colonisée et même les ors et les palais de la république française n’y changeront rien : elle est mentalement sous influence.
    Avec des personnes de cet acabit ce n’est plus l’article 51 qu’il faut mettre en place, mais les obliger à choisir l’une des nationalités.
    En espérant qu’elle ne choisisse nullement la nationalité algérienne : on ne veut pas des mous, ni des molles. On en a notre dose.

    18
    13
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 12 h 27 min

    C’est en 2004,que Bouteflika a termine avec l’armée.C’est le clan présidentiel qui veut redistribuer les cartes avant les élections de 2019.Ils ont mis ceux qu’ils voulaient a la retraite sans riposte aucune,en commençant par larbi belkheir en le plaçant sous controle des marocains et ont termine avec toufik

    12
    11
    Malika
    5 septembre 2018 - 12 h 17 min

    De source de son entourage elle a désertée cette réunion après avoir lu l’article d’AP sur elle.
    Bravo aux journalistes d’AP vous étiez les seuls à écrire sur cette réunion.
    La source c’est une amie à elle qui travaille dans une institution algérienne à Paris.

    21
    10
      Anonyme
      5 septembre 2018 - 12 h 46 min

      C’est pas malin de balancer la source qu’elle pourra facilement identifier. Vraiment stupide. Une source ça se protège !!!!

      22
      9
        Malika
        5 septembre 2018 - 13 h 58 min

        Vous avez raison mais je connais plusieurs d’autres amies a elle qui travaillent dans différentes institutions algériennes de Paris et sa région, donc elle ne pourra pas identifier la femme en question.

        11
        7
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 10 h 28 min

    Qu’est-ce qui lui reste d’algérien ? Wallou. Ni le coeur, ni l’inclinaison, ni la fidélité, seulement le faciès, encore que…, du coup elle devrait investir chez un chirurgien esthétique et elle pourra enfin se sentir libérée des origines qui la pousseraient à autant de haine de soi. Heureusement que la majorité de la diaspora est sourde désormais au PS et à la politique en général.

    26
    15
    Gatt M'digouti
    5 septembre 2018 - 9 h 20 min

    Elle a du lire les commentaires des lescteurs d’AP !

    26
    17
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 8 h 53 min

    une parfaite socialiste hexagonale : manœuvres, pratiquant l’embobinage, fourberie et lâcheté. Plus lâche qu’un socialiste hexagonal, tu meurs.

    33
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.