Tayeb Belaïz propulsé sur le devant de la scène médiatique malgré lui ?

Présidence Belaiz
Le conseiller à la présidence de la République, Tayeb Belaïz. D. R.

Par Karim B. – L’ancien ministre de la Justice a été cité plusieurs fois ces derniers jours alors qu’il s’est complètement éclipsé depuis sa désignation aux côtés du président Bouteflika comme conseiller.

La fonction de conseiller à la présidence de la République étant connue pour être une «voie de garage», une récompense pour «services rendus» avant d’être mis à la retraite, Tayeb Belaïz n’est donc appelé à jouer aucun rôle prépondérant qui pourrait influer sur le cours des événements ou avoir un impact quelconque dans la prise de décision.

Les observateurs s’interrogent, dès lors, sur les annonces et contre-annonces faites par certains médias qui évoquent une réunion «au sommet» à laquelle aurait pris part Tayeb Belaïz et qui se serait soldée par des «changements importants prévus pour la rentrée», tandis que d’autres ont réagi au quart de tour pour démentir toute association de l’ancien ministre à quelque réunion ou décision que ce soit.

Certains veulent-ils faire accroire à une probable succession de Bouteflika par l’ancien garde des Sceaux, au moment où tous les regards sont braqués sur la cheminée attendant qu’une fumée blanche en échappe, signe que le futur président a été choisi ?

Connu pour sa grande discrétion, Tayeb Belaïz intervient très rarement en public. Le président Bouteflika l’avait notamment dépêché en Arabie Saoudite pour aplanir le différend né du refus de l’Algérie de prendre part à la coalition qui commet des crimes de guerre au Yémen actuellement. L’envoyé spécial de Bouteflika avait paru à l’aise dans sa mission qu’il semble avoir réussie.

Cela fait-il de lui pour autant un probable successeur au président sortant ? La guerre que se livrent les clans par médias interposés épaissit le brouillard encore plus et n’aide pas à entrevoir les perspectives politiques d’ici à l’échéance de 2019.

K. B.

Comment (24)

    Cousin022
    6 septembre 2018 - 7 h 32 min

    Dans les années 63-64, j’avais 7, 8 ans Tayeb Belaïz était mon moniteur à la maison de ouled chouhada la Metchkana de Tlemcen. Un soir, pour une futilité j’ai reçu une raclée. J’ai failli perdre la vie, je me suis retrouvé dans le coma à l’hopital De Tlemcen.

      Haine des chouhada
      6 septembre 2018 - 15 h 20 min

      C’était sa manière de se venger de votre père.
      Ils sont connus pour leurs mépris aux veuves de chouhada et leurs enfants.
      Il n’aurait jamais levé la mains sur un fils de harki.

      2
      1
    nacer
    5 septembre 2018 - 22 h 32 min

    je déteste BOUTEF’ je le hais plutot, avec tout le mal qu’il a causé à l’Algérie et aux algériens (peste, choléra, cocaïne, corruption, régionalisme, népotisme, vol et détournement de l’argent du peuple…) JE LE HAIS

    Vive les Dalton
    5 septembre 2018 - 19 h 54 min

    Ce type est un membre de la bande des Dalton et un parapluie pour les intouchables.

    4
    2
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 17 h 03 min

    Une chose est presque certaine…..Bouteflika ne se representera pas au prochaines elections presidentielles
    L Algerie connaitra une nouvelle equipe au pouvoir…le peuple Algerien choisira ceux qui le gouverneront …et ce sera certainement une equipe jeune venant d une elite Algerienne,bien eduquee,competente et patriote a 100%.Seuls les interets de notre pays et ceux du peuple Algerien seront leurs principales preoccupations.Un changement de generation ne fera que du bien pour notre Patrie…et il est bien le temps car la conjoncture mondiale actuelle est des plus dangeureuse a vivre ..et elle durera au moins une decennie.Notre pays dispose d une armee populaire solide et de services speciaux tres performants….et un changement de l equipe au pouvoir comme precedemment indique est la meilleure solution pour notre pays…pour nous eviter le hasard de l inconnu….avec un president tres handicape mais qui a rendu les meilleurs services a sa patrie….il a reussi dans sa mission mais toute tolerance a des limites que Monsieur Bouteflika doit accepter.Je parle et je pense comme des milliers de citoyens Algeriens. …les conseillers du President doivent le persuader qu il n est plus possible pour lui de gerer le pays dans ce chaos mondial….et regional.les dangers rodent a nos frontieres….cela s appelle du patriotisme sincere…allah yarham nos Chouhadas.Vive l Algerie au dessus de tous…..sans exception.et surtout il faut penser aux prochaines generations…..nous avons tout pour reussir….
    cette classe politique doit passer le flambeau et prendre une retraite bien meritee.

    16
    9
    Mehieddine
    5 septembre 2018 - 14 h 04 min

    Ils ne partiront pas « hatta techeba3ou ». Preparez vous a plus de 10 mandats SVP avec celui ci.
    On merite tout ce qui nous arrive. ECCCHHAH aalina.

    14
    8
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 12 h 47 min

    Ce système est comme un cancer métastatique qui se régénère de sa tumeur primitive.

    22
    7
    Zaatar
    5 septembre 2018 - 12 h 09 min

    les voies menant à sa seigneurie sont vraiment impénétrables….

    12
    7
    UMERI
    5 septembre 2018 - 11 h 50 min

    Au pays des aveugles, le borgne est roi. Pendant que Belaiz était ministre, esse que la justice était indépendante, rien, elle a été aux ordres et continue de l’ être. Alors, pourquoi la presse, nous sort en ce moment, son nom, en le désignant comme un possible successeur à Bouteflika, mais ce dernier n’est pas le roi d’Algérie, pour nous imposer son candidat.

    27
    4
    Achile
    5 septembre 2018 - 11 h 49 min

    Me concernant tous ceux qui rôdent autour de Boutef, et qui ont des responsabilités sont tous coupable devant la justice et dieux pour la décadence dont ils ont mené le pays, et surtout pour non-assistance à personne en danger. Commençant par les responsable de l’armée ayant soutenu un 4ème mandat, au président de l’APN et du Sénat, le président du conseil constitutionnel et les grands magistrats du pays. Tous doivent être comparaître pour violation de la constitution. Belaiz, Ouyahia, sellal tous complices de la mascarade. C’est une honte de parler de successeur hors les urnes. Honte à tous ceux qui manœuvrent pour imposer une personne hors du processus démocratique des urnes. l’Algerie qui a enfanté des Boudiaf, Ben Mhidi…des Cheikh el hadad et Bouamama, se retrouve dirigée de derrière un rideau. Qu’on ne vienne pas me raconter des salades et dire que Abdelaziz décide ceci et cela, un AVC vous rend juste inapte!!! vous n’êtes même plus autorisé à conduire dans des pays qui se respectent.

    36
    4
    Tar lehmam
    5 septembre 2018 - 11 h 26 min

    Tout celà n’est que de l’enfumage pour gagner du temps pour encore une fois nous faire avaler une enieme couleuvre afin de  » sauver la ripoux-blique « … les « gininars » se livrent une lutte feroce et n’ont pas encore tenu leur conclave pour designer un « president » qui puisse leur garantir l’impunitè et la perenitè de leurs monopoles import-import… that’s all folks
    Le peuple et l’Algerie doivent encore une fois repasser dans 5 ans, rester dans la mediocratie et la voyoucratie… circulez y’a rien a voir sinon el kezoula et le kalash ne sont pas loin!!!

    23
    4
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 11 h 05 min

    s il peut nous débarrasser de ould et toute sa clic !!!!

    8
    6
    BASTA
    5 septembre 2018 - 10 h 21 min

    Ces enfoirés qui ont ruiné le pays et poussés nos enfants au désespoir ne veulent rien lâcher. Des dizaines de milliers de cadres et d’universitaires ont fuit le pays, des dizaines de milliers d’étudiant, plus de 40.000cette année, se bousculent devant campus france pour aller étudier en france et des milliers d’autres, sans aucun bagage défient la mer et les requins sur des embarcations de fortunes en désespoir de cause. Avec ce bilan catastrophique et 1200 à 1300 milliards de dollars de gaspillés (la Chine compte développer toute l’Afrique avec 150 milliards seulement), ould abbès nous rabâche et veut nous concocter un bilan virtuel grandiose que lui et ses semblables sont les seuls à voir.
    BASTA; monstres que vous êtes, ayez piété de ce peuple martyr et du sang des chouhadas trahi. Ayez aussi pitié de vos âmes, vous êtes à un pied de la tombe, et même satan n’aimerai pas être à votre place.

    46
    4
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 10 h 17 min

    Cela fait-il de lui pour autant un probable successeur au président sortant ? Non ! tout au plus il sera nommé premier ministre à la place de 3ami Ahmed.

    13
    6
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 9 h 51 min

    Une chose est certaine: il ne sera pas le president élu, mais l’ennieme Brizidan des urnes pleines par la baraka de la mosque d’alger, liée droit à la mecque

    18
    6
    Rabah
    5 septembre 2018 - 9 h 32 min

    Un des rares hommes d’Etat que compte encore notre pays.
    All the best Si Tayeb !

    3
    46
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 9 h 18 min

    Individu sans personnalité, seulement effacé. L’archétype du haut fonctionnaire exécutant les ordres même illégaux. Sa discrétion à l’époque où il était ministre valait à une soumission totale. La vitrine idéale pour maintenir le système dirigeant dans l’ombre.

    29
    7
      Gatt M'digouti
      5 septembre 2018 - 10 h 46 min

      Il tellement effacé jusqu’au point d’effacer un dossier de chargement de drogue concernant son rejeton !
      L’idée de l’homonyme, surement lui a été soufflée par le fantastique Fellag dans son sketch : Les noms patronymiques en Algérie !

      22
      4
    Gatt M'digouti
    5 septembre 2018 - 9 h 14 min

    Les voies du système, à l’instar de celles du seigneur, sont impénétrables ! il est capable de tout ! sincèrement, qui de nous, en 1992, avait misé, ne serait ce qu’un kopeck sur l’intronisation de Mohamed BOUDIAF, Allah yarahmou?
    Il faut s’y attendre à des surprises !

    14
    3
      MOHAMMED BEKADDOUR
      6 septembre 2018 - 6 h 30 min

      @Gatt M’digouti
      5 septembre 2018 – 9 h 14 min
      —————————————————————————
      Crois moi ! Le nom de Boudiaf, (Un très beau nom, celui qui a des invités), je l’ai découvert à Aix-en-Provence au marché aux puces, j’étais lycéen, je suis tombé sur son livre « Où va l’Algérie ! », tu vois des Français vendaient ce livre en occasion, en plus devant Le Palais de Justice d’Aix !!! Il était interdit en Algérie, je le saurai plus tard, et à la fin… Le cimetière El 3alia pourra t-il accueillir tant d’invités !!! Demandons à Fellag d’intervenir pour nous soulager !

    fatigué
    5 septembre 2018 - 9 h 13 min

    Pour ceux qui ne le connaissent pas…..c’est un ministre de la justice qui a fait sortir une dame de prison pour passer 24 h à l’extérieur…..à faire quoi ? Mystère.

    25
    3
    MOHAMMED BEKADDOUR
    5 septembre 2018 - 8 h 53 min

    @tous les regards sont braqués sur la cheminée attendant qu’une fumée blanche en échappe
    —————————————————————————————————————————————
    Chez d’autres la cheminée sert à la venue de leur père Noël, où pour la fuite du cambrioleur… Cette « fumée blanche » : Pas mal !

    5
    7
      Gatt M'digouti
      5 septembre 2018 - 10 h 25 min

      Au Vatican, la fumée blanche veut dire qu’un nouveau pape vient d’être désigné !!!!!

      15
      5
        MOHAMMED BEKADDOUR
        5 septembre 2018 - 16 h 59 min

        @Gatt M’digouti
        5 septembre 2018 – 10 h 25 min
        Au Vatican, la fumée blanche veut dire qu’un nouveau pape vient d’être désigné !!!!!
        ————————————————————————-
        Est-ce pour ça que Johnny Halllyday a chanté « Noir c’est noir il n’y a plus d’espoir » !!! Je crois que Le Vatican, un des plus vieux états du monde, a fait long feu, il ne correspond plus à presque personne, mais La Fumée ne fut-elle pas aussi un moyen de communication pour les Apaches agressés par Les Chrétiens « Blancs » !

        3
        3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.