Djamel Ould-Abbès mandaté pour parler de l’état de santé du Président ?

Ould Abbès porte-parole
Djamel-Ould Abbès. New Press

Par R. Mahmoudi – Le secrétaire général du FLN s’est, une nouvelle fois, auto-désigné porte-parole du président de la République, en s’autorisant à parler de l’évolution de son état de santé. «Le président Bouteflika est revenu de Suisse en meilleure santé», a-t-il déclaré mardi, lors d’une conférence de presse animée au siège de son parti à Alger, mais sans en fournir d’autres précisions.

Le patron du FLN a-t-il réellement eu accès aux résultats des contrôles médicaux qu’a subis le chef de l’Etat cette semaine dans une clinique en Suisse ? Auquel cas, pourquoi n’en donne-t-il pas tous les détails ? Mais l’hypothèse la plus plausible est que Djamel Ould-Abbès le fait seulement pour ses objectifs de propagande, qui le met, lui et son parti, dans une rude concurrence avec le RND pour la conduite de la prochaine campagne électorale de la présidentielle.

D’ailleurs, le parti majoritaire veut prendre une longueur d’avance sur ses partenaires en s’engageant à publier un bilan détaillé des vingt ans de règne de Bouteflika. Lors de son point de presse, Ould-Abbès est revenu dessus, en annonçant que ce bilan sera rendu public au cours de la semaine. Anticipant les questions sur ce sujet, il dira, paraphrasant quelque peu Ahmed Ouyahia lors de sa plaidoirie à l’APN, face aux députés de l’opposition : «Certains se posent la question où sont allés les 800 milliards de dollars ? Je leur réponds qu’ils sont allés dans la construction des écoles, des universités, des routes, des barrages et de tant d’autres infrastructures qui serviront les générations futures.»

Dans cette stratégie de redéploiement politique, Ould-Abbès veut utiliser le «front populaire» auquel avait appelé le président de la République comme un tremplin pour assurer à la fois son leadership sur la scène politique et sa place de porte-voix du Président.

R. M. 

Comment (29)

    Anonyme
    6 septembre 2018 - 0 h 11 min

    Ould Abbes, l’homme qui parle -en public et face aux caméras- au portrait de son Maître ( Sidou Errais) peut aussi prétendre être « la voix de son maître »!
    Certains se rappellent que ce label musical avait choisi un chien comme logo.

    Bulletins-de-santé
    5 septembre 2018 - 19 h 26 min

    Etant à la bonne depuis longtemps avec Bouteflika, son conseiller on ne sait en quoi, Médecin médaillé d’or et major de promotion de facultés de Leipzig en Allemagne, il est normal que Herr Doktor Ould Abbassen parle de la santé du Président. C’est donc à lui que revient le privilège, l’honneur et le droit de nous exposer tous les détails de la maladie. Nous on croyait que ce n’était qu’un contrôle routinier à faire fissa fissa et rentrer au bled dare-dare pour gérer la crise du choléra et de la blanche

    Anonyme
    5 septembre 2018 - 17 h 19 min

    Le grand probleme de notre pays c est la vieille generation qui ont confisque le pouvoir et qui ne veulent pas le lacher….au peuple Algerien de les envoyer a la retraite aux prochaines elections de 2019 et choisir des membres de notre jeune elite ..qui doit s investir en grand nombre…meme en candidats independants libre de tout lien avec les partis existants.Nous avons tous les moyens pour reussir,et nos elites jeunes et tres competents sont en mesure de transformer le pays,de creer les entreprises et les emplois de demain dans la haute technologie a grande valeur ajoutee…ras le bols de ces grandes usines de montage de camions et de tracteurs,il faut creer sur place dans l ecologie,la biologie moliculaire et la robotique par exemple…ce sont les domaines de demain…
    Ya si Ould Abbes..Billahi prends tes vieux collegues et prenez votre retraite,et occupez vous du social..creez des fondations a titre non lucratif pour aider vos concitoyens qui n ont pas vos chances…nous Algeriens nous vous aiderons a reussir des missions d entraide pour epauler les plus demunis de nos concitoyens et soyez l un des premier a creer cette nouvelle culture de prendre la main des pauvres et les accompagner….c est noble et patriotique et vous quitterez le monde un jour la conscience tranquille.

    16
    1
      Anonyme
      6 septembre 2018 - 5 h 59 min

      Vous savez très bien que même si les algériens votent massivement pour un changement et pour donner un grand coup de pied au derrière de ces vieilles épaves incapables de diriger ce grand et beau pays les résultats tout le monde les connaît c’est toujours les mêmes qui reviennent même on les chassant par la port ils reviennent par la fenêtre . Les élections ont de tout le temps étaient truqués.

    Anonyme
    5 septembre 2018 - 17 h 16 min

    Tout le monde parle au nom du président même el mounadamates ,il reste el kechafa ,ils l’ont oublier peut être dans quelques jours,yakhi tmeskhiR,bahadlouna…

    batrik
    5 septembre 2018 - 15 h 54 min

    moi je voudrais bien qu’il nous présente son bilan a condition qu’il nous présente le bilan de ce qui a été
    détourné

    MOUCHE TSE TSE
    5 septembre 2018 - 15 h 42 min

    Moi ces rigolos, je les aime quand ils font semblant de se couvrir les épaules avec le drapeau algérien.
    Une spécialité chère au drebki et tous les « nationalistes » du printemps dernier.
    On se fait pousser aussi la barbe pour montrer qu’on est musulman sans oublier le tampon noir sur le front.
    Aujourd’hui ce psy n’a pas mis son bras en paralelle avec la terre comme s’il était a berlin faisant des études avec merkel née en 1954 et lui en 1934. Pauvre pays malade de la tête aux pieds. es gens nous hantent nuit et jour ! Quand est ce qu’ils vont partir et disparaitre de nos vues ?

    16
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 15 h 17 min

    Je vais t’aider à faire ton bilan !!

    L’Algérien court derrière un sachet de lait depuis 20 ans !!
    L’Algérien trouve le haschisch/drogue partout à chaque coin de rue !!
    L’algérien attend depuis 2001 pour avoir un logement en forme de boite d’allumettes!!
    Les villes Algériennes sont devenues des forets en béton décorées par de la saleté !!
    Les hôpitaux sont dans un état délabré, pendant que les mosquées wahhabo-salafistes poussent dans chaque coin de rue!!
    Le charlatan est devenu un médecin !!
    La ROQIA des charlatan est devenue notre pharmacie!!
    Les sectes religieuses arnaquent le peuple en plein jour!!
    Nos universités inclassables dans le monde ( invisibles)!!
    Les mafieux rongent le pays!!
    Vos projets sont achevés juste sur maquettes!!

    Le seul projet que vous avez réussi: ISTIHMAR CHA3B = La charlatanisation du peuple !!

    23
    1
    Samia
    5 septembre 2018 - 15 h 09 min

    Pourquoi la majorité est d’oujda et maghnia ?

    14
      Si keddour
      5 septembre 2018 - 16 h 43 min

      Parce que la majorité vient du maroc.

    Felfel Har
    5 septembre 2018 - 14 h 22 min

    Ce saltimbanque fait partie de ceux qui croient que les chèvres peuvent voler. Alors que toute la planète sait que le président ne jouit pas pleinement de ses facultéss tant physiques que mentales, qu’il est sérieusement handicapé par les séquelles de son AVC, voilà qu’il vient, toute honte bue, clamer le contraire. Est-il idiot ou fait-il l’idiot?

    21
    lhadi
    5 septembre 2018 - 13 h 36 min

    Au moment où la jeune nation algérienne – entité politique caractérisée par un territoire propre – se trouve confronter au mal du siècle ; c’est-à-dire la stagflation – croissance nulle, forte inflation accompagnée d’un taux de chômage élevé -, ce mystificateur, opportuniste déculturé dans tous les sens du terme, veut nous faire infuser l’idée qu’un chauve peut se tirer les cheveux.

    « Quitter le pouvoir » pour son « génie incompris », homme de pouvoir…narcissique et mégalomane, n’est pas inscrit dans le répertoire du florentin d’Alger imposé , cela va s’en dire, par la force de la baïonnette.

    Qu’à cela ne tienne, rien ne fera détourner l’Algérien de la seule tâche qui mérite adhésion et que l’urgence rend nécessaire : contribuer au développement d’un état fort, d’une république solide, d’une Algérie apaisée dans toute sa diversité, moderne : condition sine qua none pour faire face à ce monde de globalisation politiquement et économique injuste.

    Que le bal des hypocrites cesse !!!

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    11
    1
    son bilan
    5 septembre 2018 - 12 h 49 min

    Pourquoi publier le bilan des 20 dernières années, mais il est là le bilan et parle de lui-même en criant et c’est même avec le choléra qu’il le dit. Ça résume les 20 dernières années.

    18
    1
      Samia
      5 septembre 2018 - 14 h 06 min

      Ils veulent eviter la prochaine « mouadjiba »: La peste apres le cholera. C’est pour ca qu’ils se pressent de publier trop vite 20 ans de desastres.

      13
      1
    UMERI
    5 septembre 2018 - 12 h 05 min

    Ne lui en voulez pas trop, il a pour mission de jouer à « l’idiot utile » pour égayer la galerie, il n’est absolument au courant de rien. ça nous rappel une anecdote, lorsque Boumedienne était malade, un ministre, ne trouvait pas mieux que d’écouter la radio Monte Carlo, pour avoir des informations, sur son état de santé. Ould Abbas , se trouve dans le même cas de figure, il est considéré par les décideurs, comme « la dernière roue de la charrette » mais, ne pouvaient trouver mieux, que ce farceur, qui raconte n’importe quoi pour se rendre intéressant auprès de ses « militants » et des naïfs en tout genre.

    17
    2
    Zaatar
    5 septembre 2018 - 12 h 00 min

    On le dit idiot, on le dit sot, on le dit comique, on le dit rigolo..mais tout le monde sait ce qu’il abat comme travail pour le président. et ça a l’air plutôt de bien marcher.

    13
    7
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 10 h 51 min

    moi ça m étonnerai beaucoup qu on ai désigner ce menteur génétique pour parler de l’état de santé du Président !?!
    ( une fois fini de lire, dite: moi aussi) le pouce en haut

    20
    2
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 10 h 31 min

    On a demandé au mulet: qui est ton père?
    Le mulet répond: mon oncle maternel est un cheval.

    30
    1
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 9 h 56 min

    mieux vaut en rire car pleurer provoque des rides

    17
    1
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 9 h 45 min

    Quand on dépense 1000 milliards $ c’est pour faire du BEAU? Mais en Algérie, on a peut être dépensé 1000 milliards, mais pour faire du MOCHE. Des cages à poules en lieu et place de construction de qualité (qui vont être des quartiers à problèmes sur le court terme), des routes et autoroutes de qualités très moyennes , des écoles et des universités de très faibles standard. L’Algérie est devenu un bidonville à ciel ouvert ou les citoyens partagent leurs quotidiens avec les ordures et les rats. La qualité de vie des Algériens s’est nettement détérioré ainsi que leurs pouvoirs d’achats. Seul une minorité de moins de 10% ont vu les résultats de ses 1000 milliards dépensés sinon aucune richesse n’a été crée mais un Etat d’Apartheid a été mis en place ou 90% sous considéré comme des sous citoyens vivant en état de stress et en sous développement.

    34
    2
    Patriote
    5 septembre 2018 - 9 h 18 min

    Heureusement que le ridicule ne tue pas, ce Monsieur serait mort depuis très longtemps. Le bilan, on le vit tout les jours, c’est notre quotidien d’Algérien. Il suffit de regarder les indicateurs économiques, les rapports internationaux concernant n’importe quelle sujet ou l’Algérie est toujours dans les Top 10 « plus mauvais ». Il suffit de parler aux citoyens et de leurs quotidiens, de se promener dans les rues Algériennes pour voir le délabrement total de nos villes, villages, de nos montagnes, de notre littorale, de demander aux jeunes pourquoi ils veulent tous s’expatrier, de demander aux harragas pourquoi ils préfèrent risquer leurs vies en mer plutôt que de rester aux pays, de demander aux femmes si elles sont heureuses de leurs statuts et de leurs droits, de demander à Monsieur Touati qui est emprisonné pour avoir essayer d’user de sa liberté d’expression alors que des corrompus pour délits graves et atteintes à la patrie sont en libertés,… Alors de quelle bilan parle t-on? Moi, je rêve d’un Président qui me parle de son projet pour l’Algérie, de sa vision, de sa stratégie qui me redonne de l’espérance et envie de rester vivre dans ce pays. Pas d’un Président malade, qui ne contrôle plus rien, inaudible, déconnecté de la réalité qui se soigne à l’étranger alors que mes compatriotes se meurent du Choléra ou d’une morsure de scorpion. Je veux retrouver ma fierté d’Algérien, retrouver le sourire, la joie sur le visage de mes compatriotes, retrouver la beauté de mon pays pas défiguré par les ordures, retrouver la liberté d’aller à la plage et de me garer sans risque de me faire tuer. Alors encore une fois de quelle bilan parle t-on? Monsieur, vous nous prenez pour des gogos demeurés? Le peuple a acquis une maturité bien plus importante que vous vous le croyez, vous qui n’êtes même pas capable d’intégrer la digitalisation dans votre communication, vous parlez encore de sortir un bilan des réalisations sur papier, ridicule! Alors allez sur les réseaux sociaux vous verrez la maturité atteintes des Algériens avec très peu de moyens versus nos dirigeants politiques qu’ils soient aux manettes du pouvoir, dans les parties de majorité ou d’opposition, dans les institutions d’Etats publics. Pour finir et reboucler la boucle , si le ridicule tué, il y a longtemps que vous seriez mort. Réveillez vous.

    31
    2
    Gatt M'digouti
    5 septembre 2018 - 9 h 10 min

    Il n’est ni idiot ni sot. Pendant que la société civile se contente de dénoncer d »une manière passive, ce fou du roi est en train d’œuvrer à la concrétisation d’un front populaire solide, tel que prôné par le président. Déjà 16 partis microscopiques et satellites ont rejoint le mouvement sous la coupe de Ould Abbes, et il est programmé des réunions avec d’autres partis et une vingtaine d’association. Même TAJ et RND ont été contactés. Le FLN sera le fameux trou noir qui va phagocyter la majorité des partis sous la coupe du FPS !
    Buvons du thé ou du l’ben 33, la machine est en marche !

    18
    1
    Djeha Dz.
    5 septembre 2018 - 9 h 08 min

    BASTA, nous avons la nausée des discours creux, mensongers, démagogiques. On sait ce que vous pensez, même quand vous ne parlez pas, on vous entend.

    Le peuple veut un bilan financier, chiffré des coûts et dépenses de l’argent public.
    Les Algériens attendent des réponses sur les dossiers concernant la corruption, les dossiers Khellil, Bedjaoui, Ghoul, les comptes en banque des ministres dans les paradis fiscaux, les fraudes fiscales de l’import/export, Kamel Elbouchi et les 701 kg de cocaïne, la faillite de la santé publique, les soins à l’étranger, des faux moudjahidines etc., etc.…
    Quant au bilan politique que vous pensez présenter, il ne sert à rien. C’est de la démagogie.

    22
    2
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 9 h 07 min

    Djamel Ould-Abbès est l’image parfaite du système vieux,usé ,radoteur et en déphasage totale des attentes des algériens.

    19
    1
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 8 h 51 min

    Ould Abbès doit prendre sa retraite, il est temps.

    16
    1
      Anonyme
      5 septembre 2018 - 12 h 37 min

      pourquoi veut tu qu il prenne sa retraite il a un bon salaire plus les chkaras grâce a son poste, les secrétaires et les conseillers lui mâchent le boulot qui consiste a débiter ses conneries a la télé un quart d heure par semaine plus les privilèges (les petits fours les véhicules blindes diplomatiques immunité impunité madame ould fait ses courses 2 matins par semaine a Paris za3ma a cause du choléra ,,,la retraite t es fou toi !?!

      13
      1
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 8 h 49 min

    On attend toujours de voir Mr le President remarchait comme nous l’avait prédit le Douctour Mr Ould Abbés. Alors là crédibilité te de ce Monsieur est vraiment altérée . Sur un autre sujet qui est le bilan. La problématique n’est pas d’avoir dépensé 800 ou 1000 B$ mais qu’elles etaient les objectifs, qu’elles sont les résultats et surtout le retour sur investissement? A-t-on crée de la richesse, de la valeur ajoutée? Quand on voit le délitement de l’etat de droit, l’economie de Bazar, l’abaissement de l’education nationale et de la santé, les indicateurs économique actuels, la dépendance aux hydrocarbures et les problèmes de gouvernance, de corruptions, de la drogue, de l’urbanisme anarchique et déstructuré, le niveau de délinquance et f’incivilité! On peut rajouter le népotisme, le régionalisme, l’incompetence, la médiocrité, alors oui on peut parler du bilan de 20 ans. Arguments contre arguments, alors débattons et comparons. Les Émirats par exemple étaient un désert il y a 20 ans, les résultats sont visibles à l´oeil nu. On peut prendre d’autres exemples en Asie ou au Moyen Orient.

    15
    1
    Anonyme
    5 septembre 2018 - 8 h 27 min

    Ton bilan on l’endure au quotidien, épargnez nous ta liste colorée

    18
    1
    Hibeche
    5 septembre 2018 - 8 h 06 min

    Au moment où le pouvoir est contesté dans sa légitimité, et a perdu de crédibilité, les gens croient tout ce qui se dit contre lui, dont les rumeurs les plus folles, et les fakenews, cet énergumène, que personne ne croit, que personne ne prend au sérieux, multiplie ses sorties et ses frasques comme pour rajouter de l’huile sur le feu, ou achever l’Epsilon de crédibilité qui reste. C’est vraiment un fake man

    23
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.