Libération des mœurs en Arabie Saoudite : le roi Salman bride son fils

Arabie Saoudite Salman
Le vent d'ouverture insufflé par le prince sera-t-il étouffé par le roi ? D. R.

Par R. Mahmoudi – Lancée par le prince héritier, Mohamed Ben Salman, la modernisation de l’Arabie Saoudite semblait s’accélérer à une vitesse vertigineuse. Les choses sont-elles allées trop vite ? Dimanche, un défilé de mode «mixte» et animé par des femmes non voilées – une première dans la monarchie wahhabite –, organisé dans la capitale Riyad par une association, a suscité de vives réactions. Les avis étaient partagés entre ceux qui approuvent une telle initiative, au nom de l’ouverture sur le monde, et ceux, plus nombreux, qui se sentent outrés et considèrent ce défilé comme une «très grave dérive» et «contraire aux valeurs et aux mœurs islamiques».

Présent dans la salle, Ghassan Ben Ahmed Soleiman, un haut cadre au ministère du Commerce et des Investissements, avait été le premier à louer cette initiative dans une déclaration à la télévision, avant de se raviser quelques heures plus tard, à travers des tweets, en se disant «scandalisé» par ce qu’il a vu (au défilé de mode) et qu’il ignorait, avant de s’y rendre, ce qui allait être proposé aux invités. Mais c’était trop tard pour lui, puisque le roi Salman Ben Abdelaziz l’a démis de ses fonctions le jour même par un décret royal, comme l’a rapporté la presse saoudienne.

Cette décision du roi, par sa brutalité et surtout sa solennité, montre les limites de cette entreprise de modernisation et de libération des mœurs engagée à un rythme effréné par un prince qui, après la neutralisation de tous ses rivaux, semblait s’adjuger tous les pouvoirs, au moment où son père donnait l’impression de ne plus commander et d’être prêt à céder le trône à son fils.

Sur sa lancée, le trublion prince avait pris une succession de mesures qui promettaient de révolutionner une monarchie qui est considérée comme la plus fermée du monde. Ainsi a-t-il dissous le terrible Comité de la promotion de la vertu et de la lutte contre le vice, qui faisait office de police des mœurs, sans rencontrer la moindre résistance. Puis, il a ordonné que les Saoudiennes soient autorisées à conduire, encouragé la multiplication de galas, y compris un concert de musique techno. Dans une de ses déclarations, Mohamed Ben Salman s’est engagé à faire entrer son pays dans l’ère de la modernité, en combattant l’extrémisme religieux qui fonde l’idéologie de son régime, en prônant un islam du «juste milieu» et en promettant, entre autres, d’expurger les hadiths controversés.

Le train des réformes prenait une telle vitesse que tout le monde se demandait jusqu’où pouvait aller ce nouveau prince d’Arabie. Le père semble y avoir mis un frein.

R. M.

Comment (11)

    Anonyme
    4 décembre 2017 - 17 h 23 min

    Si ouvrir des bordels,des boites de nuits et des defiles de mode veut dire realisation d un systeme politique democratique et sortir d une monarchie feodale absolue,cela indique que certains croit au pere noel.
    Une democratie c est beaucoup plus que cela et en premier lieu une constitution qui regle la vie sociale,economique et politique du pays.aales monarchies feodales arabes sont a des annees lumieres pour entreprendre les veritables reformes de leurs Etats,En Saoudie on continuera a couper les tetes au sabre sur la place publiques et au Maroc on continuera a developper davantage l exportation du cannabis ,de la prostitution et du tourisme pedophile.




    1



    0
    Anonyme
    4 décembre 2017 - 16 h 36 min

    La naivete est un naufrage de l esprit,disait le philosophe……
    Faire un defile de mode,ouvrir une boite de nuit ou laisser les femmes conduire des voitures ne veut rien dire,tant qu aucune avancee oureforme du systeme n ait eu lieu.On peut parler d evolution positive en Arabie Saoudite quant le jeune prince appellera a l election d une assemblee constituante,puis a la redaction d une constitution moderne qui garantirait les droits et les devoirs des citoyens et l appel a l election d un parlement pour legiferer .
    le choix d une Monarchie constitutionnelle parlementaire serait un grand pas dans le 21eme siecle.C est a ce moment qu on parlera d une veritable revolution parmi les royaumes fedaux et Emirats folköloriques d orient.




    2



    0
    nectar
    4 décembre 2017 - 14 h 09 min

    Ce jeune prince a le mérite de secouer ce système islamiste sorti des ténèbres..Même s’il va trop vite et dérange les caciques d’un islam fait et gardé par des hypocrites, il restera dans l’histoire de cette famille créée de toutes pièces par les anglais comme un rénovateur…




    4



    4
    zaatar
    4 décembre 2017 - 12 h 44 min

    Libération des mœurs en Arabie Tahoudite. Dimanche, un défilé de mode «mixte» et animé par des femmes non voilées – une première dans la monarchie wahhabite –, a été organisé dans la capitale Riyad par une association. On attend l’ouverture de boites de nuits officielles ainsi que de maisons closes officielles… car à l’officieux on en parle à peine…




    4



    3
    Yeoman
    4 décembre 2017 - 10 h 41 min

    Une chose est certaine: un défilé de mode, un concert avec Khaled… ce n’est sûrement pas par là qu’il faut commencer la modernisation. Il faut d’abord commencer par “dépolluer” les esprits. Certains pays musulmans – et pas des plus lointains- ont même libéralisé la production et l’usage de la drogue. Ils ont même légalisé la prostitution sous ses formes les plus abjectes. Ils ne sont pas, pour autant, sortis du moyen-âge. Ils sont même sous la domination d’un monarque monstrueux et dégénéré comme on en voit dans certains films pour enfants




    21



    4
    Rayes Al Bahriya
    4 décembre 2017 - 9 h 37 min

    À J.P. Du vivier.

    Ils emmènent leur viatique pour votre France qui
    A détournée le bateau Algérie en 1962.

    Les R G le savent.

    Mais heureusement que vous êtes européens.

    Le seul pays arabe d’Europe.

    À bon entendeur salut.




    9



    9
    Jean-Edouard Duvivier
    4 décembre 2017 - 9 h 11 min

    Vous dites « les pays occidentaux sous tutelle sioniste juive ferment l’œil sur les guerres d’extermination »…
    Eh bien je suis désolé mais en tant que Français, même si mon gouvernement et ses prédécesseurs étaient et sont sous contrôle sioniste, je ne cesserais jamais de défendre la démocratie, la liberté et la vérité.
    Un jour tout cela implosera et ces sionistes qui détruisent et déstabilisent le monde payeront.
    Quant à vous chers amis Algériens vous ne pouvez en dire autant, puisque depuis 1962, vos gouvernement successifs étaient et sont encore à la solde… 96 % de vos responsables nouveaux et anciens possèdent des comptes en millions en europe et 68% ont la nationalité française. Vous avez même des ministres qui repartent le week-end chez eux à paris, après une longue semaine de travail à la présidence Algérienne ou au MDN..
    A bon entendeur!




    51



    12
    LE NUMIDE
    4 décembre 2017 - 8 h 35 min

    les pays occidentaux sous tutelle sioniste juive ferment œil sur les guerres d’extermination et les génocides terroristes de ce royaume arabo-wahabiste esclavagiste et les masses arabes islamiques et leurs élites wahabisés et bigotes ,sous la terreur islamiste et sous la corruption des pétrodollars sont les complices de ses crimes contre l’humanité et les peuples .. voila le vrai sujet que ni les défilés de mode et les djelabas ne peuvent cacher




    19



    3
    Anonyme
    4 décembre 2017 - 8 h 26 min

    C’est un pervers qui veut plaire à ses maîtres occidentaux




    22



    7
    jaber
    4 décembre 2017 - 7 h 22 min

    Bonjour,

    Novice sur la scène politique, ce prince est allé trop vite en besogne. La modernisation envisagée dans son pays n’était que de la poudre aux yeux pour s’attirer les bonnes grâces des occidentaux si pointilleux sur les droits de la femme, alors qu’en réalité ces droits étaient plutôt centrés sur le harcèlement sexuel que sur autre chose, ce qui a été prouvé dernièrement par une cascade de scandales en Europe et aux Etats-Unis.

    Croyant qu’avec quelques mesures sur le plan interne il allait réussir à amadouer ses tuteurs qui fermeraient les yeux sur ses errements politiques, tel Don Quchotte, il se mit en tête de pourfendre des ennemis imaginaires, tels que l’Iran, le Hezbollah, le Qatar et le Yemen, clôturant le tout avec l’enlèvement du Premier Ministre Libanais.

    Mal lui en pris, sa gloire de vaincre s’estompa rapidement, le Qatar et le Yemen ont fait preuve de résistance, l’Iran et le Hezbollah sont des « durs à cuire » et Mr Hariri libéré grâce aux bons offices ou au chantage (on ne sait pas trop) de la France.

    Donc, échec sur toute la ligne, son avenir semble être incertain avec le désaveu de son père sur cette « ouverture sur le monde », il passera probablement à la trappe et ce sera bon débarras, merwah lebra fe t’ben !

    Bonne journée.




    22



    4
    Rayes Al Bahriya
    4 décembre 2017 - 7 h 03 min

    On ne modernise pas en 1 jour ume théocratie
    Vieille de 15 siècles.
    On ne modernise pas un pays avec un club de
    Nudistes ou une partie ….c’est
    Pas dans l’ère du temps…
    La moralité devient rigide quand le reste n’est plus.




    25



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.