Cinq éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés à Batna

Cinq éléments de soutien aux groupes terroristes, en possession d'armes à feu, ont été arrêtés lundi à Batna par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) et des éléments de la Gendarmerie nationale
Des éléments de soutien aux groupes terroristes, armés, ont été arrêtés à Batna par un détachement de l'ANP. New Press

Cinq éléments de soutien aux groupes terroristes, en possession d’armes à feu, ont été arrêtés lundi à Batna par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) et des éléments de la Gendarmerie nationale, indique mardi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué.

«Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation efficiente de renseignements, un détachement de l’Armée nationale populaire et des éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté, le 4 décembre 2017 à Batna (5e Région militaire), cinq éléments de soutien aux groupes terroristes en leur possession trois armes à feu», précise la même source.

En outre, dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l’Armée nationale populaire «a intercepté, à Bordj Bou-Arréridj (5e RM), deux narcotrafiquants et saisi 4,5 kilogrammes de kif traité, tandis que des Garde-frontières ont saisi quatre fusils de chasse à Tébessa (5e RM)».

Par ailleurs, des détachements combinés de l’ANP «ont appréhendé, en coordination avec les éléments des douanes, à Tamanrasset et In Guezzam (6e RM), neuf orpailleurs et saisi trois véhicules tout-terrain, 4 200 litres de carburants, divers outils d’orpaillage, 6,6 quintaux de denrées alimentaires destinées à la contrebande», tandis que des éléments de la Gendarmerie nationale «ont intercepté, à Biskra (4e RM), un contrebandier et saisi 10 500 paquets de cigarettes». De même, 60 immigrants clandestins de différentes nationalités «ont été arrêtés à Tlemcen, Naâma, Adrar, Béchar, Ghardaïa et Ouargla», rapporte également le communiqué.

R. N.

Comment (2)

    Chaoui Ou Zien
    6 décembre 2017 - 17 h 09 min

    Envoyez les faire une corvee du cote du barrage vert. L’odeur du cedre a longueur de journees de »rat »dicalisera cette peste. Tout comme ceux qui se remplissent les poches avec l’argent du peuple, les taupes du mekhzen qui deraillent les grands projects ou, pire, les detournent vers le maroc, les nouveaux harkis de la france et les detritus du moyen orient, Ils constituent un frein au development de notre grand pays.




    0



    0
    elhadj
    5 décembre 2017 - 18 h 03 min

    assainir le pays de cette vermine ne peut être réalisé qu avec le concours effectif des citoyens qui, pour préserver leur tranquillité, sont tenus d apporter leur aide et soutien aux forces de securite. le fait de relever qu une cellule de terroristes constituée des subsahariens a ete demantelee a Ghardaia devra nous inciter a plus de vigilance et amener les services de l Etat a entreprendre dans l urgence le regroupement et le renvoi de toute cette migration massive de subsahariens qui représentent effectivement un danger potentiel pour la securite. s adonnant a la mendicité,au trafic en tout genre la population locale exacerbée par cette situation risque d être confrontée a des frictions qui troubleraient sa quiétude .
    Avec un civisme citoyen engageons nous pour l éradication totale du fléau terroriste pour retrouver notre pleine et paisible liberté de mouvement a travers l ensemble du pays




    11



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.