AADL 2 : lancement jeudi de la 2e opération de choix des sites à travers 34 wilayas

Une convention de 330 milliards de dinars a été signée entre le ministère de l'Habitat, le CPA, l’AADL et la CNL pour le financement de 120 000 logements
Le site sera ouvert jeudi 7 décembre 2017 à 9h et le restera jusqu'à ce que tous les souscripteurs aient effectué leur choix. New Press

L’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL) lancera, jeudi, la 2e opération de choix de sites à travers 34 wilayas pour les souscripteurs du deuxième programme de logements de type location-vente (AADL 2013), a indiqué un communiqué du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville. L’ouverture du site électronique destiné à cette opération sera ouvert (demain) à partir de 9h et restera opérationnel jusqu’à ce que tous les souscripteurs aient effectué leur choix, indique la même source.

78 000 souscripteurs à travers 34 wilayas sont concernés par cette opération, selon le ministère, qui indique que la capitale compte à elle seule 18 000 souscripteurs. Les 60 000 souscripteurs restants sont répartis sur 33 wilayas, à savoir Chlef, Laghouat, Oum El-Bouaghi, Batna, Béjaïa, Béchar, Blida, Bouira, Tébessa, Tlemcen, Tiaret, Tizi-Ouzou, Djelfa, Jijel, Sétif, Skikda, Sidi Bel-Abbès, Guelma, Constantine, Médéa, Mostaganem, Mascara, Ouargla, Oran, Boumerdès, El-Tarf, Tindouf, El-Oued, Souk-Ahras, Tipasa, Aïn Defla, Ghardaïa et Relizane.

Cette opération permettra aux souscripteurs de remplir la fiche de vœux électronique suivant les sites disponibles, ajoute le ministère, citant à titre d’exemple que les souscripteurs d’Alger auront pour choix Baba Hassen, Douéra, El-Harrach, Sidi Abdellah, Baraki et Tipasa. Une fois le choix effectué, les souscripteurs sont orientés vers des sites, après étude du dossier et suivant certains critères, précise la même source, qui souligne que la priorité sera accordée au lieu de résidence, à la situation familiale, au lieu de scolarité et au numéro d’inscription.

Le ministère rassure les souscripteurs non programmés pour cette opération qu’ils pourront faire leur choix de sites lors des prochaines opérations. Une première opération de choix de sites au titre du programme AADL 2 a concerné, en décembre 2016, 129 000 souscripteurs à travers les différentes wilayas du pays, dont 40 000 souscripteurs à Alger.

L’AADL lancera, en application des instructions du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, «les opérations administratives à distance» à partir de 2018, en ouvrant une fenêtre sur le site électronique de l’AADL permettant au souscripteur d’accéder, via son nom d’utilisateur et son mot de passe, à la base de données relative à son dossier et suivre le taux d’avancement du projet abritant son logement. La mesure permettra, en outre, de contacter le souscripteur à l’effet de compléter son dossier, le déposer auprès de la commission des recours et autres bureaux et d’introduire des demandes de désistement ainsi que tout document y afférant. Cet outil permettra de faciliter les procédures administratives au profit des souscripteurs et d’avoir une meilleure maîtrise des processus de traitement et d’examen des dossiers. Les souscripteurs seront informés de tous les renseignements relatifs au programme, notamment le choix des sites, la remise des décisions de pré-affectation et la remise des clés. Cette mesure permettra également de réduire l’utilisation des documents sous format papier et les déplacements incessants des citoyens vers le siège de l’agence.

Une convention financière de 330 milliards de dinars a été signée, fin novembre dernier, entre le ministère de l’Habitat, le Crédit populaire d’Algérie (CPA), l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL) et la Caisse nationale du logement (CNL) pour le financement d’un programme de 120 000 logements de type location-vente à partir de 2018. Cette convention, qui fait suite à trois autres accords signés précédemment pour le financement de réalisation de 300 000 logements, vient compléter l’enveloppe financière destinée au titre du programme AADL2 à quelque 400 000 souscripteurs.

R. N.

Comment (10)

    Anonyme
    7 décembre 2017 - 16 h 56 min

    LOUKAN IDJAWZOU LEBHAR WELA IDIROU DES FLEUVES IFOUTOU ALA LES BATIMENTS AADL CA DONNE UNE BELLE IMAGE HHHHH




    0



    1
    Genseric
    7 décembre 2017 - 16 h 01 min

    Toutes les wilaya de l’Est sont concernées sauf la wilaya de Annaba . L’AADL peut-elle fournir une explication ?




    2



    2
    Alimousa Mousa
    7 décembre 2017 - 13 h 57 min

    tant qu’il y a la vie il y a de l’espoir




    2



    3
    DYHIA
    7 décembre 2017 - 8 h 21 min

    À Monsieur le ministre des couleurs et des logements

    Ya khouya, j’ai un problème avec votre choix des couleurs. Vous avez peut -être un penchant pour les pays du Golf, mais je vous rappelle que l’Algérie est un pays méditerranéen. SVP, choisissez les couleurs compatibles avec notre environnement et notre culture. Bleu, blanc, vert olive…….
    L’Algérie ne possédé pas que des palmiers. choisissez, en plus des palmiers, un autre type d’arbre qui pousse en Algérie.
    On se croirait dans une cité des pays du Golf. Il faut conserver notre style d’architecture.




    12



    3
      lamin
      7 décembre 2017 - 14 h 26 min

      ya hassrah ennas 3aycha felbrarek m3a lbard wenta tehki 3la les couleurs?????????
      enta mohal tkoun bachar




      6



      5
        Anonyme
        8 décembre 2017 - 17 h 33 min

        oui, mais RAS LE BOL du bricolage.

        On règle pas les problèmes avec du bricoulage.




        4



        1
      Anonyme
      9 décembre 2017 - 15 h 28 min

      En Algérie, même les logements sont wahhabisés




      4



      2
    Kahina
    7 décembre 2017 - 3 h 50 min

    Je vois des arbres/palmiers dans la cité ! You you you youuuuuuuuuyi !!
    Cette cité flamboyante sera une poubelle après 3 mois.
    Engagez un service de sécurité dans les cités pour la sauvegarde de la propreté…Imposez des taxes de l’environnement…Faites payer des amendes pour ceux qui ne respectent pas l’ordre dans les cités.
    Faites appliquer la loi pour éduquer le GHACHI.




    22



    1
      Adam
      7 décembre 2017 - 6 h 44 min

      @Kahina, ce que vous dites est une triste et fâcheuse vérité.

      Je me demandais pourquoi, en religion, la prière du vendredi et la mess du dimanche. La nature génétique de l’homme a un besoin perpétuel du rappel à l’ordre, c’est un enfant qui ne grandi jamais, même vieux on dirait un bébé chauve.

      Or, seule une minorité prie, le reste étant tels des enfants errant sans tuteurs. S’habiller comme un voyou et agir autant est devenu une mode et j’en passe…

      C’est la disparition des gentils et l’avènement de l’ère des méchants qui vivront comme des meutes de chiens sauvages, une accélération de fin cycle, avant l’arrêt total de la gravitation.




      3



      2
      Anonyme
      7 décembre 2017 - 8 h 26 min

      Il faut commencer par éduquer les Walis et les maires.
      Il leur faut une formation sur la propreté et l’environnement.




      7



      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.