Macron au sujet de ses invités : «J’ai besoin d’entendre tout le monde !»

Macron Alger
Emmanuel Macron lors de la conférence de presse qu'il a animée ce mercredi à Alger. New Press

Par Karim Bouali – C’est sur un ton suffisant que le Président français a répondu à la question d’un journaliste qui l’interrogeait sur le choix des personnes invitées au déjeuner qu’il a organisé à l’ambassade de France : «J’ai besoin d’entendre tout le monde. Je suis libre et en transparence avec les autorités algériennes», a affirmé Macron.

Répondant sur le même ton arrogant, il a tancé un journaliste qui faisait observer qu’une partie de la jeunesse algérienne «ne [le] comprend pas». «Où est le problème ? Soit vous n’avez pas écouté ce que j’ai dit, soit votre question était déjà faite et vous vouliez me la poser. Posez-vous la question si vous auriez posé vous-même cette question aux anciens présidents. Je suis décomplexé. Ne me posez pas les questions d’il y a vingt ans. Le monde que je veux construire avec Bouteflika, ce n’est pas celui-là. C’est aussi à vous de savoir ouvrir votre esprit et de ne pas voir les choses comme il y a dix, quinze ou vingt ans. C’est une nouvelle histoire qu’on écrit», s’est emporté le locataire de l’Elysée dont l’agressivité rappelle son comportement fortement critiqué lors de sa récente tournée africaine.

Le Président français semble être venu en Algérie avec la volonté de briser les tabous et de sortir les relations algéro-françaises des sentiers battus, en tournant une partie – seulement – de la page. Il a annoncé la restitution des crânes des résistants algériens détenus au Musée de l’Homme à Paris comme pour compenser son recul sur les crimes commis par la France coloniale en Algérie. Il affirme vouloir faire jouer aux diasporas un «rôle clé», regrettant ne pas «l’activer suffisamment». «On les a longtemps évitées et tenues à l’écart et considérées que comme des problèmes». Macron a affirmé, dans ce sens, vouloir lever les contraintes qui freinent les investisseurs et promet de faciliter l’obtention du visa pour les jeunes. «C’est une chance, cette jeunesse !» s’est-il exclamé.

S’attendant certainement à être questionné sur sa visite au Maroc qui a précédé son déplacement en Algérie en tant que président, Emmanuel Macron a expliqué que sa visite à Rabat était «amicale», tandis que sa présence à Alger avait une connotation «plus officielle», car «elle revêt un autre statut». «J’effectuerai en 2018 une visite d’Etat en Algérie, en prenant plus de temps», a-t-il dit, expliquant que la France avait «une histoire différente avec l’Algérie et le Maroc». «Nous avons toujours veillé à ce que l’amitié portée à l’un ne nuise pas à celle portée à l’autre», a-t-il assuré.

Désavouant à demi-mot la décision de l’ex-président Nicolas Sarkozy sur le dossier libyen, Emmanuel Macron a admis que la situation en Libye «est pire qu’avant» l’intervention militaire dans ce pays ravagé par la guerre civile. «Je ne suis pas là pour regretter des choses que je n’ai pas faites, je ne crois pas qu’une politique d’intervention militaire, lorsqu’elle ne s’inscrit pas dans une démarche diplomatique, d’une feuille de route politique, soit satisfaisante», a-t-il argumenté.

K. B.

Comment (45)

    icialG
    8 décembre 2017 - 17 h 18 min

    En chœur ou un a la fois




    0



    0
    Logiciel
    8 décembre 2017 - 14 h 56 min

    Monsieur Le Philosophe vius disez : « j’ai besoin d’entendre tout le monde ! »
    puisque je fait partie de ce « Tout le monde » donc respectueusement écoutez moi Monsieur le Président :
    Non au Gaz de schiste et son exploration, égale-à-égale, le citoyen français et les riverains, officiellement sur les départements du Gard, de l’Ardèche, s’étaient mobilisés à coup de pétitions et de manifestations pour empêcher la prospection sous leurs pieds… et nos pieds aussi.
    .
    NB : Flint au USA demande aussi de les écouter.




    2



    0
      Logiciel
      9 décembre 2017 - 12 h 46 min

      Je demande aussi à nos responsables de préserver nos élites et matières grises, surtout en matière d’intelligence artificielle. Il faut en urgence édifier des centres de recherches spécialisés en : Automatisme, Biologie, Neurologie, Informatique/mathématiques, laser, optique qu’il faudrait implanter à Constantine, Bordj Bou Arreridj, Bejaia, Jijel et Sétif.




      0



      0
    co5
    8 décembre 2017 - 12 h 00 min

    « tout le monde’ ne représente rien, à moins de confirmer des « nominés » par le président de fafa « démocrates de salon », « casser » les tabous, il doit commencer chez lui.




    2



    0
    aliilou
    7 décembre 2017 - 23 h 26 min

    Je le répète , il n y a rien à attendre de la France car complètement soumis au lobby sioniste et Macron ne défends pas les intérêts de la France mais ceux d’Israël comme Trump et comme les Ibn Saoud




    5



    2
    karimdz
    7 décembre 2017 - 21 h 05 min

    Non Mr Macron, le passé ne doit pas être occulté sous prétexte de batir de nouvelles relations. Dommage qu un journaliste ne lui a pas rappelé les cérémonies annuelles en France qui rappellent l occupation et les crimes nazis. Cette page sinistre entre les deux pays, doit etre écrite, reconnue et enfin tournée.

    Dommage aussi qu aucun journaliste algérien n ait interrogé le président Macron sur le problème saharaoui et l empechement de la France, de parvenir à une solution de ce problème basé sur le droit international bafoué.




    11



    2
    Algérie Authentique
    7 décembre 2017 - 20 h 08 min

    notre problème est vraiment d’ordre éducatif, nous avons un grave déficit d’éducation , d’instruction même quand la personne est diplômée de l’université elle a très peu de culture et d’habileté relationnelle, parle mal les langues étrangères , lis peu , ne voyage pas, sans parler d’un environnement social quasi somnolent ! je suis désolée mais comment poser une question pareille sans se voir rabrouer par Macron ? il est libre d’inviter qui il veut bon sang , vous auriez pu lui poser la question inverse mais subtilement en lui proposant d’autres auteurs qu’il serait bien de faire connaitre et qui abordent les problemes d’une autre façon … et puis cette question sur sa visite au maroc , c’était très maladroit, ça va faire jubiler les mokokos et bien faire marrer les français ! les algériens restons confiants et travaillons dur ! ‘y a que ca qui paye et qui nous fera respecter!




    13



    0
    salim
    7 décembre 2017 - 19 h 06 min

    Pour Macron 4 personnes c’est tout le monde




    7



    2
    Anonyme
    7 décembre 2017 - 14 h 23 min

    c est normal par ce que nos dirigeants ont la nationalite francaise avec leurs enfants ; ils ont une fesse la bas et une autre ici comme saadani ould abbes et le reste de nos gouvernants ;




    20



    3
      anti-khafafich
      7 décembre 2017 - 18 h 10 min

      NON pas d’exagération ya si anonyme, tout le reste !!! tu es sûr que tu es algérien ?




      8



      7
        Anonyme
        9 décembre 2017 - 11 h 40 min

        khafafiche : pourquoi tu défends les français saadani , ould abbes et lautres traitres, alors que de jeunes algériens fuient l Algérie sur pneumatiques !




        0



        0
    Paris 75011.
    7 décembre 2017 - 13 h 56 min

    Macron a besoin d’écouter en priorité la jeunesse française qui bouillonne tout feu éteins à moins qu’on ne lui dit pas tout dans les chaumières de l’Élysée.




    18



    1
    Abou Stroff
    7 décembre 2017 - 13 h 36 min

    si macron affiche un certain mépris à l’égard de ses hôtes, c’est qu’en face de lui, il y a un vide et chacun sait qu’un vide ne peut répercuter qu’un écho.
    moralité de l’histoire: je pense, avec la modestie qui m’étouffe, que macron est venu en algérie pour confirmer que notre bienaimé fakhamatouhou national est toujours vivant et qu’il a le soutien de de l' »institution » que dirige gaïd (au fait en qualité de quoi gaïd a t il été reçu par maron?).
    PS: d’ailleurs, l’algérien lambda aura remarqué que les affaires « sérieuses » commence aujourd’hui à paris avec ouyahia.




    27



    3
    At Dahman
    7 décembre 2017 - 12 h 09 min

    Un vieux militant, aujourd’hui disparu, m’a raconté cette anecdote amusante. Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, une délégation de « notables indigènes » fut dépêchée à Paris pour solliciter des autorités coloniales un « statut particulier pour les musulmans évolués », en reconnaissance du sang versé dans les tranchées des Ardennes par les tirailleurs et autres turcos algériens, mobilisés pour la défense de la Mère Patrie. On fit faire à ces braves gens une virée sur les Grands Boulevards et à l’Opéra de Paris et offert, du même coup, aux parisiens le spectacle exotique de ces indigènes en tenue d’apparat. Ils furent discrètement reçus par Georges Clémenceau, dit le Tigre, qui, à défaut de promesses, fit remettre à chacun moult cadeaux, dont une canne à tête d’oie. De retour au pays, ils furent accueillis au port d’Alger par leurs partisans impatients de connaitre les suites réservées à leurs revendications. A la question « wash jebtu men Baris ?, le bachagha Berrahal leur répondit « jebna ras el weza » !




    47



    3
    nonews
    7 décembre 2017 - 11 h 58 min

    France-Algerie, une relation typiquement sado-machochiste. Plus ils nous haissent, plus on a les adore. cette obsession nous rend aveugle. il y a un monde en dehors de cette relation destructive et il faut arreter de prendre les medicaments qu’ils nous ont prescris.




    6



    3
    Abou Mrang
    7 décembre 2017 - 11 h 29 min

    Mais qui donc fait une fixation sur les invités de Macron ?

    Qu’il ait ramené Arcady et Stora et des os à ronger pour nos molosses ou invité nos enfants terribles à sa table pour donner du grain à moudre aux plus ronchons, de l’eau à nos teyabates el hammam et du vinaigre à nos pisseuses de copies les plus fielleuses ou jeté de l’ombre pour cacher sa proie, est-ce le plus important ?
    On focalise sur la galerie et pas sur la visite elle-même ! Pourquoi ne pas aller au fond des choses et poser la seule question qui vaille vraiment : Qu’est venu faire Macron chez nous. Ou est-ce trop fort pour nos pôvres neurones ?

    A vous lire, cette visite aussi inopportune qu’incongrue ressemble plus à une escapade, à une revue, à un test des subtilités qu’à autre chose. La preuve !

    Sommes-nous trop idiots pour comprendre le sens caché de cette visite ? Est-ce pour cela qu’on nous promène et nous balade et qu’on nous donne à comprendre que le maitre des horloges n’est venu que pour remonter les pendules et le temps au plaisir de nos gorges les plus profondes les plus sujettes aux éplorements ?
    C’est- à se demander qui roule pour qui !

    Autrement, c’est comme il a dit lui : « j’ai besoin d’entendre tout le monde » !

    Din ding dong !

    Rompez les rangs, maintenant!




    24



    2
      Karamazov
      7 décembre 2017 - 12 h 01 min

      Sauf que….
      Sauf que nous autres ça nous a pas couté un sou. C’est à se demander qui a baladé qui. Enfin moins que ce que nous coutera Idir et ses invités à lui.
      Alors que pour le Qatar ça a saigné. P…..! 12 milliards aurait dit Chirac !
      Ou alors c’est pas là que le lézard est caché. On aurait tout faux, mince!




      4



      2
      zaatar
      7 décembre 2017 - 13 h 07 min

      Ahh, qui roule pour qui? en tous les cas pas pour ceux qui financent le terrorisme à priori. Chez nous en tous les cas, il a eu son bain de foule, avec un savon de Marseille parait il, un parallélépipède de pâtes de savon extraites d’huile végétales et lavées à l’eau salée. Il n’ a pas été à la Fac Centrale parait il, même si on a repeint ses murs je crois… la fraîcheur était pour mieux rafraîchir la mémoire du passé en prévision du travail mémoriel suggéré. Le maître des horloges de plus a oublié sa rolex et l’unité de temps lui échappe encore puisqu’il ne maîtrise pas le nucléaire. C’est pour cette raison qu’il a besoin d’entendre tout le monde et se faire une raison dans le temps. Amicalement l’ami.




      10



      0
    awrassi
    7 décembre 2017 - 11 h 06 min

    J’espère que la présidence saura répondre à cette posture néo-colonialiste comme elle le mérite. Que notre Président demande, à son prochain voyage en Algérie, de voir « tout le monde » ! Comprendre : les ennemis du pouvoir en place … Le pouvoir en place n’a pas d’ennemis, ou alors ce sont les 40 millions d’Algériens. Sa politique en a, certes, mais ni plus ni moins que celle de Macron !




    11



    2
      bougie
      7 décembre 2017 - 13 h 44 min

      Que le président Bouteflika à son prochain voyage officiel en France rencontre les étudiants français et leur parle et qu’il remonte les Champs -Elysées sous les bravos de la foule amassée .




      4



      0
        benchikh
        7 décembre 2017 - 22 h 18 min

         » Que le président Bouteflika à son prochain voyage officiel en France »,voulez vous nous faire rire??!!ou bien vous vous moquez de nous?? Plutôt lisez l’histoire des grecques sur l’age du président qui devait avoir un age de sagesse au-delà des cinquantaines et plus et non pas un président jeune.




        0



        0
    Algerien revolté
    7 décembre 2017 - 10 h 44 min

    Il fait du Macronnade c tout ! il se trouve une ame de cuisinier 3 etoiles Michelin .




    5



    2
    HANNIBAL
    7 décembre 2017 - 10 h 30 min

    Y en a un seul qui est content , c’est Zitouni qui récupère les cranes dans son escarcelle pour les maltraiter une
    deuxième fois , , il peut fermer maintenant son fond de commerce c’est plus d’actualité , les seuls qui vont réagir sont les moudjahidines dans leurs tombes en se retournant et qui ont écris l’Histoire avec un grand H tout le reste n’est que du vent .




    8



    4
    sarah. A
    7 décembre 2017 - 10 h 28 min

    hadj Moussa Moussa Hadj….. Il n’y a que l’emballage qui change




    6



    2
    zaatar
    7 décembre 2017 - 9 h 25 min

    Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, puis visite à Alger. Passé au Maroc pour sa première visite au Maghreb, puis au Mali pour sa première visite africaine, le jeune Macron va donc passer à Alger quelques heures, visiter quelques monuments du passé comme la fac centrale et le Président, puis partir vers le Qatar en suivant les conseils de ses conseillers, ne pas dormir en Algérie. Il y a une logique dans ces déplacements et un bilan mitigé de sa tournée africaine, la France ne se sent pas responsable des problèmes du continent, ni de ceux du monde d’ailleurs. Pourtant, en détruisant les pays comme l’Irak ou la Libye et laissé des islamistes s’imposer, avec un ratage, la Syrie, et en ligne de mire l’Iran ou peut-être l’Algérie, cette stratégie du chaos, à laquelle la France participe, possède des responsables. Alger pourrait oublier la colonisation si la France avait arrêté sa logique de destruction de nations qui ne lui ont rien fait. Repentance ? Oui, pour les attaques du XXIe siècle contre des pays souverains et les victimes civiles qui en ont découlé. Pour le soutien inconditionnel à Israël dans la poursuite de sa colonisation sauvage, et à l’Arabie Saoudite dans sa destruction du Yémen. Pour l’Afrique, c’est Robert Bourgi, ancien conseiller des présidents Chirac et Sarkozy aux affaires africaines, qui a récemment «demandé pardon à la jeunesse africaine» en avouant «le côté obscur, c’est les présidents imposés et maintenus par la France, urnes gonflées à bloc à Paris qu’on transporte dans des avions militaires dans tous les pays africains au moment des élections». Ce n’est pas l’Algérie qui le dit, et Macron, qui a gardé Fabius comme président du Conseil constitutionnel, ex-ministre des Affaires étrangères qui a publiquement soutenu Al Qaîda en Syrie, a un rôle dans ce retour d’un peu de morale et de stabilité. L’Algérie peut se passer d’excuses, elle a gagné son indépendance et n’a pas été encore attaquée par l’OTAN. C’est surtout à tous ces autres pays détruits qu’il faut demander pardon.




    25



    3
    Samy
    7 décembre 2017 - 9 h 22 min

    Je dis bravo pour ce jeune Président qui parle avec franchise et qui casse réellement des tabous.Il pose les vrais problèmes ce qui ne plait pas à ceux qui passent leur temps à endormir le peuple et qui sont passés maîtres en matière d’hypocrisie et de machiavélisme.Mais tout a une fin et attention aux réveils douloureux de ceux qui vivent dans l’irréel et le mensonge.




    10



    17
    sans tabous
    7 décembre 2017 - 8 h 53 min

    il est franc , va droit au but , et parle sans tabous , ce sont plutot les maniéres dont ont été posées certaines questions par les nôtres qui font rire .




    11



    18
      zaatar
      7 décembre 2017 - 9 h 09 min

      A quoi reconnait on la franchise de quelqu’un? Comment savoir qu’il ne nous mène pas en bateau?. de routes les manières ce qu’il a dit sont des généralités sans prises de risque aucun… Quant aux questions posées par nos journalistes je ne vois pas ce qu’il y a eu de rigolos à partir du moment où elles traitent de sujets d’actualités entre les deux pays, l’exemple de notre jeunesse qui ne comprend pas le président Français est une réalité. Cette dernière voudrait partie ailleurs et a besoin d’un visa. Pour les manières, ce n’est pas tous les Algériens qui maîtrisent le Français et pour nombre de notre jeunesse, c’est plutôt L’anglais.




      18



      5
    Anonyme
    7 décembre 2017 - 8 h 45 min

    La vorace clientèle du régime FLNesque pense qu’elle continuera comme ça des décennies à s’accaparer de l’Algérie de ses richesses et de son âme mais les algériens authentiques et réellement patriotes, pas pour des pensions, des appartements terrains et autres licences et privilèges faramineux et bien sûr un ministère des parasites de la nation et son 3 ème budget de l’état, non les algériens simples et amoureux de leur pays qui pensent plutôt à le servir et le défendre sans attendre quoi que ce soit au retour, ces algériens là sont désormais sur tous les fronts et ne laisseront aucune occasion passer !
    Macron ne dira rien ! ne cédera sur rien quant à la vielle chanson rayée de la « repentance » quand on sait et vécu ce qui s’est passé depuis 1962 …..




    17



    8
    Rayes Al Bahriya
    7 décembre 2017 - 8 h 43 min

    Oui mais Bouteflika c’était l’homme politique des
    Annees 60 et 70.
    C’est un mammouth…..au musée El Moradia.
    Un mammouth POLITIC.
    Macron est un adolescent politique.
    BRAVO.
    On vous a compris….




    17



    7
    Anonyme
    7 décembre 2017 - 8 h 36 min

    drole de question jeune homme !! et si tout le monde ne t’ecoute pas que va tu faire hmmmm bizzare se jeune homme qui passe un message secret 666 ,,,,vilain jeu de hasard jeune homme




    5



    3
    zaatar
    7 décembre 2017 - 8 h 27 min

    bghina l visa vive la france




    5



    18
      zaatar
      7 décembre 2017 - 8 h 38 min

      Attend l’ami, je n’ai pas écrit cela, je ne veux pas de visa pour la France justement, même si j’ai passé une partie de ma vie la bas…




      10



      3
    sarah. A
    7 décembre 2017 - 8 h 26 min

    Pour inciter les algériens à regarder résolument vers l’avenir dans leur relation avec la France, M.Macron a cité, à mon sens, un très mauvais exemple: l’Emir Abdelkader. Si on peut aisément donner à ce dernier le titre d’homme d’Etat, d’un grand combattant durant une période donnée, l’on ne peut le qualifier de héros car se rendre à l’ennemi n’a jamais été un acte héroïque.Comme l’on ne peut qualifier celui qui prête allégeance à l’ennemi (car l’Algérie est resté sous le joug du colonial durant toute l’époque de l’émir) de clairvoyant. Aujourd’hui est un autre jour pour discuter d’égal à égal, pour convaincre je pense qu’il faudrait citer les bons arguments et les bons exemples




    15



    9
    zaatar
    7 décembre 2017 - 8 h 08 min

    Grosse ambiguïté. Monsieur Macron, vous avez besoin « d’entendre » tout le monde… dans quel cadre? et pour quelles raisons? Vous n’êtes pas venu en juge d’instruction j’espère, ni en justicier. Vous êtes par contre libre de déjeuner avec qui vous voulez, effectivement, et vous êtes libre d’inviter à déjeuner qui vous voulez en toute transparence avec les autorités Algériennes. Mais vous n’êtes pas la justice, ni le donneur de leçons, ni le maître, ni le commandeur ni un quelconque comme ceux là… Vous êtes le président de la France et puis c’est tout…




    21



    3
    Le Patriote
    7 décembre 2017 - 7 h 52 min

    « J’ai besoin » d’entendre » dit-il Il y a-t-il eu quelqu’un dans la salle parmi les journalistes (les politiques, nous le savons sont des invertébrés muets) pour lui signalé que personne ne lui a rien demandé pas plus qu’il n’est le juge pour faire cette fonction entre deux parties en conflit. Dans le cas de l’Algérie, c’est un problème interne depuis que les traitres que la France avait retourné contre le peuple algérien en lutte et qu’elle a « sauvé du massacre du FLN » comme ce Sansal rescapé avoué de Mellouza et ce Daoud échappé de la vindicte des « islamistes » qu’il soutint pendant la décennie noire. Mais l’arrogance de Macron, synthèse entre Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande en matière de sionisme a choisi son camp s’est révélée au grand dès son élection: il choisit le Maroc et n’a jamais vous « entendre » l’autre poartie les Sahraouis en lutte pour leur indépendance.




    16



    3
    Moh
    7 décembre 2017 - 7 h 34 min

    Dommage que personne ne lui a posé une question sur son soutien à la colonisation du Sahara occidental.




    18



    4
    Le Patriote
    7 décembre 2017 - 7 h 18 min

    Quelle arrogance! un tel comportement relève non plus du « Pays conquis » (ce qui sous-tend une « conquête » après une lutte aemée, même inégale) mais de la déshérence de cette Algérie combattante et combative depuis des millénaire qui fit payer cher les envahisseurs qui s’y sont succédé. Pour ce Macron, sa suffisance n’a d’ égale que la permissivité, la compromission et la dékonie de bons nombre de seux qui l’ont laissé venir pour continuer l’humiliation entamée depuis Mitterrand et poursuivie jusqu’à Hollande et son sioniste et islamopnobe Valls. Mais enfin, n’y a-t-il pas eu un « homme » pour lui dire et rappeler qu’il n’est pas chez lui ici ici et que s’il veut écouter « tout le monde », il n’a qu’à le faire CHEZ LUI. Ce dont il ne se prive pas d’ailleurs depuis son élection avec ses accointances avec le Maroc dont il as fait un vassal comme Trump le fait avec Israël. Il ne manquait plus dans sa délégation que Mhenni, le petite-fille du Bachagha Boulem et les descendants de Bigeard, Massu et Aussaresses….




    20



    4
    RasElHanout
    7 décembre 2017 - 7 h 07 min

    Tout ce baratin édulcoré de Macron pour essayer de revenir à la hauteur de la Chine en matière du commerce extérieur en commençant par freiner la chute actuelle qui est passée de 24% (2012) à 10% en 2016.




    8



    2
    RasElHanout
    7 décembre 2017 - 7 h 01 min

    Pour moi, ce Gigolo de Macron est la face cachée du nain Sarkocu et le temps nous le dira.




    10



    3
    Mohamedz
    7 décembre 2017 - 6 h 55 min

    Ce mec commence à nous pomper l’air. Enfin heureusement qu’il n’est venu que pour quelques heures et non pas pour une visite de trois ou quatre jours parce qu’à ce moment il nous aurait saouler avec ses c… de p’tit étudiant gâteux.




    12



    3
    moms
    7 décembre 2017 - 6 h 54 min

    salam! en politique il y a toujours des vicissitudes et des sous entendues, il faut savoir decrypter et repondre je pense que les algeriens sont armer de se coté là!!




    8



    3
    Jean_Boucane
    7 décembre 2017 - 6 h 33 min

    Avec tout le respect que j’ai pour Mr macorn mais je pense qu’ils ont perdu definitivement l’Algerie… car hormis les potentiels harragas que j’ai vu sur les videos lui faisant un bain de foule a Alger, je n’ai pas vu la jeunesse fraiche, les actifs se deplacaient… d’ailleurs pour s’en convaincre il suffisait de voir les tetes des personnes presentes!
    L’Algerie avancera sans la France, c’est une certitude car ils ont trop voulu jouer les 20 dernieres années en meprisant l’Algerie comparé aux deux autres voisins, le retour de boomerang pour eux vient d’arriver!




    12



    3
    Tinhinane
    7 décembre 2017 - 5 h 39 min

    Macron a besoin d’entendre tout le monde ??
    Selon mes informations, Macron est le président de la France et non pas de l’Algérie. Ai- je raté un épisode de l’histoire??
    Arrêtez de vous ingérer dans nos affaires internes.




    26



    8
    DYHIA
    7 décembre 2017 - 5 h 35 min

    Macron est une boule de contradiction.
    D’une part il fait semblant de tourner la page d’histoire de la France coloniale, d’autre part il nous fait comprendre qu’il a besoin d’entendre tout le monde…Un comportement de la France coloniale qui voudrait jouer au juge/maitre dans ses ex colonies.
    Que veut Macron de l’Algérie ??




    22



    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.