Ouyahia s’exprime en arabe à Paris : une réponse aux «écarts» de Macron ?

Ahmed Ouyahia
Ahmed Ouyahia. New Press

Par Karim Bouali – C’est en arabe que le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, pourtant parfait bilingue, a choisi de s’exprimer à Paris, où il se trouve dans le cadre des travaux de la 4e session du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN).

Le déplacement d’Ouyahia en France intervient au lendemain de la visite que vient d’effectuer le président français, Emmanuel Macron, en Algérie. Une visite, comme il fallait s’y attendre, qui a suscité moult commentaires de part et d’autre de la Méditerranée.

Les déplacements de responsables algériens et français dans l’un et l’autre pays sont toujours sujets à polémique. Sur les réseaux sociaux comme dans les médias, les propos tenus par le successeur de François Hollande, connu pour son franc-parler souvent peu soucieux des protocoles, a provoqué une certaine gêne. Lors de sa conférence de presse, il a tancé les journalistes, tandis qu’il a «malmené» des jeunes durant sa courte villégiature dans les rues d’Alger – blanchies pour la circonstance – qui l’interpellaient sur le passé colonial de la France.

A sa descente d’avion, à l’aéroport Houari-Boumediene, c’est le «lapsus» d’un responsable algérien – inconnu du grand public – souhaitant à l’hôte de l’Algérie la bienvenue «en France» qui a fait le tour de la Toile.

Tous ces couacs ont-ils poussé Ahmed Ouyahia à rectifier le tir en jouant sur la fibre nationaliste à travers le «boycott» de la langue française et l’usage de la langue nationale dans son discours et ses interventions devant la presse et les responsables français ? Il se peut.

Quoi qu’il en soit, la courte mais très médiatisée visite d’Emmanuel Macron dans notre pays ne sera pas passée inaperçue, en dépit de l’actualité internationale chargée. Sa visite d’Etat prévue en 2018 sera-t-elle semblable à sa virée algéroise ou le protocole a-t-il déjà prévu de revoir «certaines choses» pour éviter que l’opinion publique algérienne ressente une certaine nostalgie hégémonique de l’ancienne puissance coloniale, 55 ans après l’indépendance ?

K. B.

Comment (56)

    Tin-Hinane
    14 décembre 2017 - 14 h 40 min

    Oui et ben il a bien fait, il nous faut nous éloigner de la france de toutes les manières possibles, ne plus parler leur langue, ne pas reconnaitre leur culture, jusque là nous avons été complaisants avec eux. Nous ne sommes pas français. Sans parler de leur comportement avec nous, depuis la présidence de Sarkozy leur morgue et leur arrogance en plus des menaces, leur armée installée sur nos frontières, font qu’on devrait plus leur parler du tout.




    0



    2
    Chaoui
    9 décembre 2017 - 12 h 37 min

    Je suis d’accord avec toi pour Liamine Zeroual. C’est un vrai Chef d’Etat, digne et honnête.




    3



    5
    Anonyme
    9 décembre 2017 - 10 h 56 min

    Devant les Algériens, il s’exprime en français




    4



    4
    Anonyme
    9 décembre 2017 - 10 h 43 min

    Parce qu’Ouyahia s’est exprimé en arabe chez les français, notre ego devrait s’en sentir flatté, et devrait peut-être nous suffire. Comme l’ont dit si bien les internautes sur ce site :  » Qu’il s »exprime en tamazight, en arabe, en français, en anglais ou en javanais importe peu ». La sagesse chinoise dit :  » Qu’importe que le chat soit noir ou blanc pourvu qu’il attrape les souris « . L’important, l’essentiel est qu’Ouyahia ramène dans sa besace, au retour de son voyage, quelque chose de bénéfique pour le pays.




    6



    0
      Tin-Hinane
      14 décembre 2017 - 14 h 32 min

      Franchement Anonyme que peut on ramener de bénéfique pour nous de chez les français ???




      0



      0
    Alors on dort..
    9 décembre 2017 - 9 h 39 min

    Le nationalisme arabe? Non merci. Je suis berbère et je n’ai aucun reconnaissance à l’Etat arabe./




    12



    12
    Kahina
    8 décembre 2017 - 17 h 39 min

    Si Ouyahia veut avoir le kourssi en 2019, il faut qu’il nous montre qu’il est nationaliste.
    Algérie Algérienne… Ni frères ni Sœurs de quiconque.
    Il faut qu’il affiche sa volonté de protéger tout ce qui est Algérien,
    On veut au président comme M. Zeroual et point barre.




    14



    13
      Chaoui
      9 décembre 2017 - 4 h 05 min

      Il faut que Ouyahia nous montre qu’il est… »nationaliste » !
      Quand tu auras lu les analyses de Chérif Aissat sur la récente venue de Macron à Alger…, je crains ma sœur que ton interjection « si » est de trop et que tu verras les choses avec plus d’acuité…

      Je t’invite, toi comme tout Algérien, à lire le papier de Chérif Aissat figurant sur le lien suivant : https://www.mondialisation.ca/a-limpossible-les-algeriens-sont-tenus/5621428

      Il importe autant de lire tous ses articles qui sont effrayant de véritéS sous lien ci-après : https://www.mondialisation.ca/author/cherif-aissat




      1



      6
      Hamid1
      9 décembre 2017 - 7 h 51 min

      Vous croyez au père Noël chère amie,
      Vous avez encore de l’espoir dans ces personnages qui ont créé que l’échec depuis qu’ils sont au pouvoir, ça fait presque deux décennies qu’il gravite dans la haute sphère du pouvoir sans aucun résultat positif, mais comme chez nous nous avons inversé les échelles de valeur qui fait que le pire est le meilleur.
      Franchement, il n’y a rien à attendre des prétendants au poste suprême (et on les voir les prétendant avec leurs dents tellement longues qu’ils peuvent labourer tout le territoire) et il n’y aucune visibilité.
      J’appelle ça des danseuses de cabarets si vous permettez.




      3



      4
    Anonyme
    8 décembre 2017 - 15 h 48 min

    il ne fait que du populisme , lui il sait qu il sera a la premiere page des quotidiens le lendemain , sinon pour les francais ce qui les intéressent c est la signature des projets , il peut parler en anglais ou en taïwanais ou en kabyle ca ne les regardent pas c est du pipi de chat




    9



    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.