L’ambassade de France dément la réouverture du consulat français à Ouargla

Driencourt
Xavier Driencourt, ambassadeur de France en Algérie. New Press
Dans un communiqué parvenu à Algeriepatriotique, l’ambassade France à Alger dément l’information donnée par certains journaux annonçant, «à tort», la réouverture d’un consulat français à Ouargla. «A l’occasion de son déplacement dans cette ville le 12 décembre, l’ambassadeur de France, Xavier Driencourt, a annoncé l’examen, en liaison avec l’université de Ouargla et à la suite du CIHN tenu à Paris le 7 décembre, de l’ouverture prochaine d’un Espace France au sein de cette université», précisant que «l’ambassadeur a mentionné à cette occasion qu’il y avait eu à Ouargla un consulat jusqu’en 1983. Il n’en a évidemment pas annoncé la réouverture».

La même source fait savoir que la France «se réjouit de la coopération étroite entre la France et l’Algérie dans la région de Ouargla, portée notamment par la présence, depuis 2014, d’un Institut supérieur de technologie appliquée».

C. P.

Comment (6)

    Ammar
    19 décembre 2017 - 9 h 37 min

    l’ambassade France à Alger : Une présence médiatique-social-économique expansionniste qui en dit beaucoup sur la stratégie poste décennie-noir!




    3



    0
    Anonyme
    14 décembre 2017 - 20 h 22 min

    Il a été ouvert pour mieu nous éspionner mais ils veulent que nous le sachions pas !




    1



    0
    DYHIA
    14 décembre 2017 - 3 h 10 min

    Quoi encore ya M. L’ambassadeur?
    Votre prédécesseur était tout le temps entre Tlemcen et Oran…Vous continuez la conquête apparemment.
    Restez dans votre ambassade c’est mieux pour vous. Respectez un peu la souveraineté du pays où vous êtes.




    3



    0
    Je rêve !
    13 décembre 2017 - 19 h 54 min

    Et pourquoi pas une deuxième recolonisation ?




    2



    2
      Anonyme
      13 décembre 2017 - 21 h 48 min

      Non tu ne rêves pas, hélas! elle est là « la deuxième colonisation » mais sous une autre forme, plus insidieuse, plus pernicieuse: celle des mentalités. La France a mis près de 40 ans pour arriver à ses fins. Elle commencé avec la mort « subite » de Boumediene. Et elle ne va pas s’arrêter. Mais le patriotisme, tel le Phoenix, renaître de ses cendres et renversera tous ceux et toutes celles qui auront contribué de près ou de loin au malheur de l’Algérie.




      11



      0
    Le Patriote
    13 décembre 2017 - 18 h 10 min

    il active trop pour un diplomate cet ambassadeur qui communique directement avec les rédactions des médias algériens alors que la bonne règle veut que ce soit par le biais du ministère des Affaires étrangères ou tout au moins par l’Aps. On se souvient qu’il accorda une interview dans ses locaux au journaliste d’un quotidien algérien, celui-là même qui interviewa le candidat Macron de passage à Alger pour glaner les voix des Algériens de France, alors que chez lui les ambassadeurs des grandes puissances sont invités sur les plateaux TV. Cet ambassadeur qui a déjà exercé en Algérie, il y a quelques semaines pendant la campagne des élections locales s’en est allé rendre visite au siège du FFS alors que les usages les plus élémentaires font qu’il aurait suffi qu’il reçoive ses amis (l’ami de mon ami est mon ami) des dignes héritiers de Dal’Ho, grand ami de la France. C’est lui qui organisa à Alger le TCF (test de connaissance de la langue française) la veille du premier novembre montre ces milliers de jeunes algériens parqués indignement dans une ruelle attenante au consulat de France à Alger. C’est lui qui organisa la « ballade » de Macron à la rue Ben M’Hidi du nom nom de héros de la bataille d’Alger livré par le ministre français de la justice, Mitterrand (la3anahou Allah) aux par(achutistes de Massu, Bigeaard et Aussaresses qui le torturèrent et l’exécutèrent dans une ferme de la Mitidja. Là il tança un jeune pour lui demander d’oublier. Pauvre Algerie!!!




    5



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.