Une fillette de 9 ans kidnappée à Sidi Aïch retrouvée morte

Kidnapping Sidi Aïch
Les citoyens restent mobilisés contre le phénomène du kidnapping d'enfants. New Press

Par Rabah A. – Le spectre du kidnapping touchant particulièrement les enfants plane à nouveau sur l’arrière-pays où les conditions de sécurité ne sont pas toujours garanties. La population de Sidi Aïch, dans la wilaya de Béjaïa, vient d’être secouée par un cas qui s’est malheureusement terminé par un drame.

Une fillette âgée de 9 ans a été retrouvée morte lundi à 17h dans une maison abandonné au village Aït Daoud, sur les hauteurs de Sidi Aïch, à 50 kilomètres au sud-ouest du chef-lieu de wilaya.

La malheureuse petite fille avait disparu à sa sortie de l’école dans la même journée. Dès que l’alerte a été donnée, les villageois et les habitants des villages limitrophes se sont mobilisés pour enfin découvrir, à 400 mètres de son domicile, l’enfant sans vie. Dans l’attente d’une enquête qui déterminera les circonstances de ce drame, la piste du kidnapping reste la plus probable, selon nos sources. La victime serait la fille d’un entrepreneur dudit village.

R. A.

Comment (5)

    awrassi
    19 décembre 2017 - 9 h 54 min

    La peine de mort doit être rétablie; assez de ces droits de l’homme qui dénaturent la vie et l’existence et mettent l’homme au-dessus de tout ! L’homme qui n’a pas peur de Dieu n’a peur que de la mort …

    21
    6
      benchikh
      19 décembre 2017 - 18 h 34 min

       » La loi doit être claire, précise, uniforme : l’interpréter c’est la corrompre. »Napoléon Bonaparte

    Anonyme
    19 décembre 2017 - 9 h 07 min

    qu arrive t il a notre société,au demeurant passive et permissive, pour que de tels crimes soient impunément et aveuglement commis contre d innocentes victimes en bas age?? le meilleur moyen de mettre un terme a ce mal révoltant est de pendre illico presto sur la place publique le ou les auteurs de ces actes ignobles, sinon ce sera la vendetta ou chacun fera sa propre loi pour se venger.

    14
    2
    jaber
    19 décembre 2017 - 6 h 23 min

    Bonjour,

    Je suis choqué par ce drame qui s’ajoute à d’autres et qui interpellent notre conscience. Je crois plus que jamais que les autorités supérieures de l’Etat doivent agir en annulant le moratoire qui suspend, depuis l’année 1993, l’application de la peine de mort, particulièrement pour les kidnappings et morts d’enfants.

    D’année en année, le nombre des enlèvements et des assassinats d’enfants ne cesse d’augmenter. Peut-on effacer de notre mémoire la petite Chaima (8 ans – Mahelma), Nasreddine (5 ans – Ain-Fakroun), Brahim (9 ans – Constantine), Amine (7 ans – Dely-Brahim), Anis (5 ans – Mila), Nihal (4 ans – Ait-Abdelwahab), Ameur (10 ans – El-Eulma), Yacine (4 ans – Bordj-El-Kiffan), Kais (3 ans – El-Eulma), Soundous (6 ans – Draria) et tant d’autres.

    Pendant combien de temps devra-t-on encore laisser la peur gagner les parents et se demander à qui le tour si rien de dissuasif n’est fait pour convaincre de potentiels criminels à renoncer à leurs crimes ?

    Bonne journée.

    20
    1
      awrassi
      19 décembre 2017 - 11 h 46 min

      L’âge des enfants enlevés laisse penser qu’il pourrait s’agir de sacrifices satanistes. L’Europe en sait quelque chose; se peuples commencent à réfléchir sur ces initiés que sont les Illuminati …

      5
      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.