Les émigrés intéressés par l’acquisition de logements en Algérie

La communauté algérienne établie à l'étranger désire acquérir des logements en Algérie
Abdelwahid Temmar. New Press

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a reçu, lundi au siège de son département, les représentants de la communauté algérienne établie à l’étranger avec lesquels il a examiné les moyens de trouver des solutions définitives aux demandes d’acquisition de logements conformément au programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, indique un communiqué de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Les entretiens entre le ministre et les représentants de la communauté nationale, conduits par le vice-président de l’APN chargé des relations extérieures, Djamel Bouras, en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua, ont été axés sur les mécanismes et facilitations devant permettre aux membres de la communauté nationale à l’étranger d’accéder au logement promotionnel non social dans le cadre du programme du président de la République en matière d’habitat, précise la même source.

M. Temmar a mis en avant dans ce sens «la grande volonté politique» de réaliser ce programme loin de tous les obstacles administratifs, évoquant une ouverture de filiales bancaires à l’étranger et un accord entre le Crédit populaire d’Algérie (CPA) et les promoteurs immobiliers avant d’entamer la réalisation. Les deux parties ont débattu, en outre, des garanties à réunir par les souscripteurs, notamment en ce qui concerne les revenus et l’âge.

Pour sa part, M. Bouras a indiqué que le dossier du logement a toujours été «une préoccupation majeure des membres de la communauté algérienne résidant à l’étranger», ajoutant que cette préoccupation a été mainte fois transmise aux autorités. Rassurant quant à «l’intention du gouvernement de répondre à cette demande», M. Bouras a affirmé que ce dossier est à l’étude, comme l’a déclaré le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, lors de sa rencontre avec les membres de la communauté algérienne à l’occasion de sa dernière visite en France, a ajouté la même source.

M. Bouras a exprimé le souhait de voir organiser un Salon dédié à la formule de logement destinée aux membres de la communauté algérienne avec la participation de tous les acteurs et spécialistes. Il a souligné la nécessité d’accorder un intérêt particulier aux personnes âgées résidant à l’étranger en leur permettant d’accéder au logement promotionnel après leur retraite.

A la fin de cette rencontre, les représentants de la communauté algérienne ont présenté des propositions portant sur la réalisation de nouvelles unités d’habitation et l’encouragement de l’investissement des professionnels parmi la communauté à la réalisation de ces projets de logements.

R. N.

Comment (7)

    Anonyme
    5 août 2018 - 9 h 00 min

    Au sujet de l’enquête Américaine sur les 84% des Algériens voulant quitter le territoire pour un travail à l’étranger , voici mes pensées.
    Les vrais HOMMES qui sont prêts à se sacrifier pour leur famille , peuple et pays sont toujours restés ici au bled supportant toutes les méprises et misères.
    Parlons plutôt de ces énergumènes qui soit disant subissaient une injustice sociale quelconque dans le pays natal et qui ont décidé de le quitter pour améliorer leur mode de vie et expérience professionnelle
    Seulement , après leur retour en vacances au bled , sachant pertinnement les conditions de vie difficile laissées inchangees avant leur fuite reviennent non pour aider à améliorer ces causes de mal vie , mais pour les augmenter et les accentuer davantage et les rendre plus dures en commençant par le trafic du change informel des devises à des taux excessifs, illogiques et incompréhensibles et en dépouillant ce peuple des produits subventionnés par l’État comme l’achat diverses en provisions , ou de fournitures scolaires à titre d’exemples.
    N’estce pas que ces sauterelles de l’été Ajoutent un second mal au premier , une autre hogra à leur famille , leurs proches , à son peuple abandonné à son triste sort ?
    Aucun investissement , ni apports scientifiques ou économiques que davantage de destructions au lieu de construire son pays d’enfance , préférant l’esclavage ailleurs et la prostitution pour quelques dollars de plus sans dignité et sans honneur….!

    chark
    20 janvier 2018 - 10 h 52 min

    Enfin !!

    On commence à peine à comprendre et à reconnaitre que la diaspora à l’étranger demande depuis des décennies un guichet unique pour les formalités d’acquisition de logement neuf …[email protected] suivre …..

    Anonyme
    19 décembre 2017 - 16 h 33 min

    l’ Algérie est pays de bricoleurs populiste .Si vous n’avez fait aucune études, que vous êtes analphabète, que vous passez votre temps à rançonner les gens qui se garent , alors vous êtes éligible à un logement. Si, par contre vous avez fait des études, que vous avez un salaire raisonnable, (voir moyen compte tenu du cout actuel de la vie; en effet,que représente 100 000 da par mois sachant que les parkingueur font souvent plus du double), alors vous êtes condamner à payer ce logement à plus de 1 milliards de centimes, sachant que vos capacités de remboursement ne peuvent excéder 50 000 da / mois, c’est à dire à vous à endetter à vie. C’est la grande trouvaille des blaireaux qui nous gouvernent . Ils ont ensuite le culot de s’interroger sur la fuite de compétences. La classe moyenne a toujours été la dernière roue de la charrette dans ce pays ; elle préfère donc s’expatrier, d’où le niveau actuel au ras des pâquerettes d’encadrement du pays, et vogue la galère.

    5
    1
    cherif
    19 décembre 2017 - 11 h 02 min

    EL hadj a tous dis, je rajoute que la facons de regler ce problème ne suit aucune logique, il serait approprié de laisser ce secteur aux spécialistes ( le promoteurs notament) d’autre part de privatiser les les bailleurs et les sortire de l’autorité du wali et co.

    Une autre choses l’état peut apporter au citoyen un aide financier pour payer son logement afin qu’il se rend compte qu’il existe car donner gratuitement est comme le désensibiliser de son existance mème

    de toute facon aucun formule economique ne marche tant que c’est ploitisée

    moms
    19 décembre 2017 - 10 h 25 min

    salam! pipeauland!!! gallek dossier a l’étude!!

    2
    3
    elhadj
    19 décembre 2017 - 9 h 21 min

    l Algérie ne pourra jamais résoudre le problème du logement tant que celui ci est cédé gratuitement et parfois a plusieurs membres d une meme famille,ou bien a d autres ayant réalisé leurs propres logements individuels mais qui continuent cependant a squatter des bidonvilles qui ne cessent de s ériger a longueur d annees pour en obtenir encore plus pour les sous louer .face a l absence d enquêtes sociales approfondies,a la vérification sur place et établissement d un fichier détaillé des constructions realisees ce sera toujours le cercle vicieux des attributions infondées a des indus bénéficiaires.s agissant de l opération envisagée en faveur des immigres il ne faut perdre de vue que beaucoup possèdent déjà des logements individuels ce qui implique du sérieux dans les enquêtes préalables.enfin sans participation financière du citoyen pour le logement social est un vrai gâchis des deniers publics

    6
    5
    Anonyme
    19 décembre 2017 - 5 h 28 min

    PAS CONFIANCE !!

    1
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.