Neuf morts et vingt et un blessés dans un grave accident de la route à Djelfa

Djelfa accident
Les accidents sont fréquents sur cette route. New Press

Neuf personnes ont été tuées dans une collision entre un bus de transport de voyageurs et un camion à remorque, ce mercredi soir à Djelfa, ont indiqué les services de la Protection civile.

La Protection civile est intervenue vers 19 h pour secourir les victimes d’un accident de la circulation au niveau de la route de wilaya 122 sur le tronçon entre les communes d’Aïn Chouhada et Douis (ouest de Djelfa), a précisé le chargé de communication à la direction de la Protection civile de Djelfa, le capitaine, Khalili Mokhtar.

Une collision frontale entre un bus de transport de voyageurs assurant la ligne Batna-Béchar et un camion à remorque immatriculé à M’sila a fait 9 morts sur place et 21 blessés, dont 6 dans un état critique.

R. N.

Comment (6)

    MELLO
    30 décembre 2017 - 12 h 44 min

    Le constat est là , bien grave avec des pertes humaines qui endeuillent des familles entières.
    Les camions gros tonnage sont derrière cette hécatombe. La proposition à laquelle j’y tiens fermement,
    c’est d’interdire la circulation aux transports de marchandises gros tonnage de 7h du matin à 19h, et les autoriser à rouler de 19h à 7h du matin sur l’ensemble du réseau routier national.




    0



    0
    Horizon
    29 décembre 2017 - 0 h 39 min

    Entièrement d’accord avec les intervenants Citoyen, Kamel et Anonyme. Les causes des accidents en Algerie sont fort connues de nous tous . Le problème c’est comment y remédier? Durcir les lois en la matière, ne suffit pas. Tout d’abord, c’est un problème de comportement et de mentalité. Citoyen a très bien cité , entre autres, l’exemple de la bande d’urgence.
    A mon avis, tant que le citoyen algérien n’accepte pas le retrait de son permis , même fort mérité, fait intervenir ses connaissances pour le récupérer . Tant qu’un véhicule de la police ou de la gendarmerie utilise abusivement la bande d’urgence ou ne respecte pas la signalisation, y compris le sacré feu rouge. Tant qu’il existe encore des chauffeurs qui négocient leur amande avec certains éléments véreux les forces de l’ordre. Tant que certains véhicules , qui sont des cercueils ambulants disposent de leur contrôle technique. Tant que … tant que… L’on peut mettre en place le système le plus répressif qui soit, l’on obtiendra jamais le résultat escompté . Seul, un État de droit peut faire adhérer tout le monde à la Loi et l’accepter.




    2



    1
    Amazighkan
    28 décembre 2017 - 14 h 24 min

    Le cause principale de cette hécatombe est le comportement suicidaire des chauffards, viennent ensuite d’autres facteurs tels que l’état des routes et des voitures. Pensées aux familles des victimes.




    3



    0
    citoyen
    28 décembre 2017 - 11 h 53 min

    responsables les autorités chargé de la sécurité routière et du contrôle technique des véhicules. Pour mettre un terme à l’hécatombe il ne suffit pas de promulguer de nouvelle lois ou de charger le casier judiciaire des contrevenants. la solution et la seule et la strict application du code de la route sans passe droit ni indulgence des agents de la sécurité routière.
    Le code de la route ce n’est pas la ceinture de sécurité, le portable et l’excès de vitesse c’est le respect de l’ensemble de la signalisation routière qui doit être présente, mise au normes et visible.

    Par ailleurs, La vidéosurveillance installée, au moins dans les grandes villes, doit servir à interpeller les contrevenant au code de la route dans tout ses articles.

    Le établissement de contrôle technique des véhicule doivent être audité, et leurs infractions à la réglementations doivent être sévèrement punis par le retrait de l’agrément.

    Le jour ou on verra que la bande d’arrêt d’urgence de nos voies rapides est respectée et n’est pas utilisée comme voie de circulation, comme c’est le cas maintenant, et quelque soit l’état de la circulation. Ce jour là on dira que nous avons des conducteurs sur nos routes pour qui le code de la route à une signification.

    Utiliser la bande d’arrêt d’urgence est un crime particulièrement quand la circulation est dense. sur nos routes on ne peut plus s’arrêter pour une urgence sur cette bande sans risque. il est grand temps de mettre un terme à toute l’anarchie qui règne sur nos route, si on veut être un pays civilisé avec des citoyens qui donnent un sens aux lois et règles qui gèrent leur cité et qu’il respectent de facto.




    4



    0
    kamel
    28 décembre 2017 - 9 h 54 min

    Un petit contrôle des pneus des bus permettra de mettre hors d’état de nuire la moitié du ces engins de la mort. Avant de monter dans un bus, messieurs et mesdames les voyageurs vérifiez l’usure des des pneumatiques, puisque la gendarmerie ne le fait pas, vous en serez effarés.Si en plus on ajoutera un suivi psychologique de leurs conducteurs, on éliminera la moité de ceux-ci.




    7



    0
    Anonyme
    28 décembre 2017 - 8 h 26 min

    BANDE D’ASSASSINS




    7



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.