Un haut responsable russe : «La Libye est le nouveau sanctuaire de Daech»

le terrorisme en Libye ne sera pas éradiqué tant que le pays ne sera pas sorti de sa crise politique
Le chef d'état-major des forces armées russes, le général Valery Gerasimov. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Le chef d’état-major des forces armées russes, le général Valery Gerasimov, prévient qu’un grand nombre d’éléments de l’organisation terroriste autoproclamée Daech opérant en Syrie et en Irak se sont redéployés dans certains pays comme la Libye. Dans une déclaration mercredi à Komsomolskaïa Pravda, le général Valery Gerasimov, qui est également vice-ministre de la Défense, a soutenu que le terrorisme en Libye ne sera pas éradiqué tant que le pays ne sera pas sorti de sa crise politique.

En clair, la Libye est en train de devenir progressivement le nouveau sanctuaire de Daech. Selon une information non vérifiée circulant actuellement sur la Toile, les membres de Daesh ont pu gagner la Libye par le biais d’un réseau international dans lequel seraient impliqués, entre autres, le Qatar, la Turquie et le Soudan.

Le général Valery Gerasimov a accusé, par ailleurs, Washington d’entraîner Daech sur ses bases militaires en Syrie, en Jordanie et en Irak. Ce sont les accusations les plus graves et les plus précises portées contre les Etats-Unis et la coalition internationale depuis l’intervention russe dans le conflit syrien en 2015. «Selon le renseignement spatial et d’autres types de sources, il existe des unités militantes (à l’intérieur d’une base américaine d’Al-Tanf, proche de la frontière avec la Jordanie). En fait, ils s’entraînent là-bas», a-t-il affirmé dans un entretien paru dans le tabloïd Komsomolskaïa Pravda.

«Ces combattants sont de facto membres de Daech. Mais, après leur entraînement, ils changent de couleur et sont rebaptisés ‘‘nouvelle armée syrienne’’ ou autre», a-t-il déclaré. Il chiffre à 750 le nombre de combattants dissimulés sur la base de Shaddadi (dans une zone contrôlée par les Kurdes) et 350 sur la base d’Al-Tanf.

Les accusations de collusion entre les Etats-Unis et Daech ne sont pas nouvelles. Le 17 août, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, avait accusé «les pays occidentaux et des puissances régionales de fournir des substances toxiques interdites aux militants, terroristes et extrémistes en Syrie». Cette escalade verbale survient sur fond d’impasse dans les négociations pour une issue politique au conflit syrien.

S. S.

Comment (17)

    Kassaman
    29 décembre 2017 - 13 h 16 min

    Il est évident que nous sommes un obstacle aux projets impérialo-sioniste de décomposition de ce qu’ils appellent le « moyen orient élargi ». Ils ont tenté la déstabilisation par l’intérieur, avec les wahabo-sionistes dans les années 90 puis les problématiques identitaires avec le MAK entre autre. Ils ne leur reste plus que la stratégie de l’encerclement. A savoir semer le chaos dans tous les pays qui nous entourent, Libye, Niger, Mali et peut être même le maroc, pourtant leur allié objectif.

    Je rappellerai seulement une remarque du général Gia : «Les impérialistes sont de mauvais élèves. Ils ne retiennent pas les leçons de l´histoire. Ils ont beau recevoir des tannées, ils refont les mêmes erreurs.»

    11
    2
    صالح/ الجزائر
    29 décembre 2017 - 8 h 40 min

    pour le Complexe industrialo militaire usa les guerres ne doivent pas s’arreter , sinon leurs usines ferment les portes .

    8
    2
    Abdelaziz nemdil
    29 décembre 2017 - 5 h 24 min

    c’est claire s’ils reviennent en lybie ils sont condamner a disparaitre a vie puisque l’egypte et l’Algerie vont serrer l’etaud contre eux

    5
    2
    Moskosdz
    28 décembre 2017 - 23 h 09 min

    Qu’il soit Daesh,Gia,Aqmi,Boko Haram ou boko Techtèch,l’islam n’a pas besoin de kalachnikovs pour sa défense,c’est par le stylo qu’il en a plutôt besoin,tous ceux qui y prétendent le contraire,à envoyer directement au four crématoire,point-barre.

    10
    4
    karimdz
    28 décembre 2017 - 20 h 34 min

    Notre pays est en première ligne mais aussi l egypte. Il faut que l Algérie se concerte avec la Russie pour favoriser une entente et soutenir un leader à même de réunifier tout ce beau monde, et ma foi, c est Seif al Islam.

    24
    2
    Rani Zaafane
    28 décembre 2017 - 20 h 23 min

    Cette déclaration sent la volonté d’intervenir en Libye comme en Syrie. l’ appétit vient en mangeant, ça a réussi aux russes en Syrie, ils croient que c’est la même chose.Mais Où était la Russie quand Gueddafi
    s’était fait massacrer, et avant lui, Saddam Hussein à qui on a livré des armes complètement dépassées avec lesquelles les irakiens n’ont même pas pu abattre un avion ?! Le prétexte Daech ne tient plus debout, il va falloir aux russes comme aux américains d’ailleurs, de trouver autre chose.

    9
    28
      RezkideBelcourt
      29 décembre 2017 - 8 h 17 min

      Pour apprendre un tout petit peu la géopolitique, tu sauras que Moscou n’est pas intervenu en Irak et en Libye a cause de la résolution de l’ONU, pour aller défendre les libyens, et aller détruire les °les bombes de destruction massive° détenu par Saddam. Je te laisse réfléchir à ma question: Pourquoi L’OTAN existe toujours alors que le pacte de Varsovie a disparu???

      11
      2
        Rani Zaafane
        29 décembre 2017 - 9 h 22 min

        Est ce qu’en Syrie il y a eu une résolution de l’ONU pour permettre aux russes d’intervenir?! et en Crimée?! Et en Tchétchénie?!Je vous laisse réfléchir ! Bonne journée.

        2
        10
          Lyes Oukane
          29 décembre 2017 - 13 h 53 min

          @ Rani zaafane . C’est la Syrie qui a demandé officiellement à la Russie d’intervenir chez elle . Et c’est sous cette condition essentielle que l’armée Russie entra dans le conflit Syrie . En Crimée , c’est après un vote , reconnu comme valide par la communauté internationale ,même s’il allait à contre courant de ce que cette communauté attendait ,que la Russie à repris son bien . La Crimée est territoire russe depuis 1783 sous le règne de Catherine II .Avant cette date , les anglais ,les français comme les ottomans ou les grecs se la disputaient . L’Ukraine n’a aucune légitimité sur cette région . C’est l’ex URSS qui lui avait demandé  » de jeter un oeil  » sur son territoire . L’Ukraine a commencé a sortir les crocs ,à revendiquer la Crimée ,Poutine l’a lui a reprise .

          6
          1
          Chaoui
          30 décembre 2017 - 1 h 58 min

          En droit international, du moment que les Russes sont présents en Syrie à la demande du Pouvoir légal Syrien et que de surcroît ils ont des accords militaires entre-eux, la question d’une résolution de l’ONU l’autorisant ne se pose pas.
          S’agissant de la Crimée, cette République appartenait antérieurement à la Russie. C’est Nikitia Kroutchev qui l’avait cédée à l’Ukraine en 1953/1954, outre pour célébrer le 300ème anniversaire de la réunification de la Russie et de l’Ukraine, en contrepartie de l’adhésion de l’Ukraine :
          1) à l’URSS (« Bloc de l’Est »);
          2) au Traité du « Pacte de Varsovie », organisation militaire qui était le pendant de l’Otan…
          Dans la mesure où depuis la dissolution de l’URSS en 1990/1991, l’Ukraine s’est unilatéralement détaché de la Fédération de Russie et de la CEI, et qu’elle avait formalisé et une demande d’adhésion à l’Europe et une demande d’intégrer…l’Otan, c’est-à-dire que des troupes de l’Otan (US) pouvait s’implanter en Crimée aux portes de la…Russie (Crimée dont 97% de la population est d’origine…Russe), l’Ukraine a rompu les accords passés antérieurement avec Kroutchev. Ce faisant, la République de Crimée se prononçant par Référendum conformément à la Charte des Nations Unies, étant un Peuple distinct du Peuple ukrainien, a proclamé son indépendance. Dans un second temps, ce même peuple a demandé son rattachement à leur Mère-Patrie, la Russie, qui y a consenti, la Douma ayant entériné ce retour.
          La Tchétchénie est une République de la Fédération de Russie qui est frontalière de la Géorgie, laquelle Géorgie est pro occidentale et pro Otan…
          Si tu regardes sur une carte le nombre de bases de l’Otan, tu verras que la Russie est…encerclée par les Us en violation de tous les Traités signés…(le but : placer tout autour de la Russie des missiles anti-missiles pour préparer une première frappe…).

        Anonyme
        29 décembre 2017 - 14 h 17 min

        Et le droit de veto sert a quoi a l’ONU justement

    Chaoui
    28 décembre 2017 - 19 h 39 min

    Dites Monsieur « Chibl » ! Vous préfèrez sans doute que ce soit les USraéliens qui s’implantent dans les 2 bases que vous citez ? Si vous semblez « informé », vous devez alors savoir que les Russes sont dans ces 2 bases depuis les années 70 avec l’aval de la…Syrie, laquelle a récemment reconduit son accord pour 49 ans.
    A choisir, il vaut mieux que ce soit eux, les Russes, qui soient présents en Syrie. Si cette implantation leur donne le moyen d’être présent en méditerranée, elle leur donne néanmoins la possibilité d’intervenir au secours de ses alliés et/ou pays amis comme elle l’illustre en Syrie.
    Quant à notre base de Mers-El-Kébir, c’est d’autant un tout autre débat qu’elle est déjà largement occupée par notre propre flotte.
    Ceci étant, si la doctrine de notre pays consiste à proclamer « aucune puissance étrangère sur notre sol », si un jour la nécessité s’impose à choisir je préfère encore y autoriser Russes ou Chinois à l’exclusion de tout autre puissance étrangère.

    30
    3
      benchikh
      28 décembre 2017 - 22 h 03 min

      Russes ,Chinois,Turque,Allemand,USA,……. Ils sont tous des étrangers,s’ ils se montrent d’être courtois ,c’est pour faire une place importante dans les relations internationales ,et pour poser une force (sorte de logique) pour protéger leurs intérêts.Pour eux nous sommes que des objets qui servent à escalader au dessus pour monter encore plus haut.

      3
      8
    Didouche
    28 décembre 2017 - 19 h 16 min

    Notre armée doit combattre ,sans pitié, à nos frontières, ces groupes de mercenaires composés de délinquants repris de justice et de prostituées, entrainés par les forces impérialistes occidentales et sionistes et financés par leurs alliés wahabites du golf.ils doivent être neutralisés tels que des microbes dans le corps qu’on veut maintenir dans un état sain .

    33
    2
    Chibl
    28 décembre 2017 - 18 h 47 min

    La Russie par ce prétexte de DEACH ne sortira jamais de Syrie,la preuve ils ont déclarés qu’il ne sortirons pas des Bases de Tartous (marine) Et Hmeimim (aviation), la prochaine cible sera la Libye et voila que la Russie domine toute la méditerranée orientale et occidentale, chose qui manquée à l’union soviétique.
    Rappelez vous la Russie a demandé de louer la base de Mars El Kebir , mais l’Algérie a refusée.

    9
    33
      benchikh
      28 décembre 2017 - 21 h 24 min

      Bravo cher Chibl,
      je partage votre vision sur la politique de domination russe.Si l’union ou bien la grande Russie actuel avait une bonne intention elle aura donné l’indépendance totale à des pays qui sont sous sa domination (Georgie ,Tchétchénie,l’Ukraine,…..)Dans la politique il faut jouer il n’y à pas de cadeau ,il y a le vainqueur et le perdant ,c’est comme jouer au jeu d’échecs .Chaque joueur cherche a avoir plus des sites stratégiques pour sa défense, qui se transforme à une occupation pour éloigner le danger de son territoire comme avait fait la Russie (Byzantin) en Syrie.N’attendez rien de la Russie,parce qu’elle a rien à vous offrir .

      2
      24
    Anonyme
    28 décembre 2017 - 17 h 05 min

    Pour comprendre ce phénomène, il y a lieu de revenir sur ces interventions Américaines au Moyen Orient: C’est, globalement, la calamiteuse intervention américaine en 2003 suivie de la calamiteuse gestion du bourbier moyen-oriental qu’elle a engendré qui est la cause de la terrible crise dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. Les Etats-Unis portent une terrible responsabilité historique. L’équipe de George W. Bush et les républicains ont donc rejeté massivement la faute de la destruction du Moyen-Orient sur Barack Obama alors qu’ils en étaient évidemment à l’origine. Ne pouvant justifier leur intervention militaire de 2003 basée sur un mensonge éhonté vite démasqué – les armes de destruction massive.

    41
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.