La Turquie a-t-elle empêché un coup d’Etat contre l’émir du Qatar ?

coup d'Etat
Tamim Ben Hamad Al-Thani et Recep Tayyip Erdogan. D. R.

Houari Achouri – Y a-t-il eu tentative de coup d’Etat au Qatar, en juin dernier, avortée grâce à l’aide de la Turquie ? L’information vient d’être révélée par la presse turque qui a évoqué un coup d’Etat dans la nuit du 5 juin 2017. L’article a été diffusé en langue turque et traduit en anglais sous le titre «Une tentative de coup d’Etat fomentée par les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite contre le Qatar a été mise en échec par la Turquie».

L’ambassade Du Qatar à Ankara a immédiatement démenti «globalement et dans les détails» cette information et démenti également que le Qatar ait fait appel à la Turquie pour le protéger d’un coup d’Etat ou pour assurer la sécurité du palais de l’émir.

Le Qatar, qui s’est spécialisé dans la fabrication de la désinformation grâce aux prouesses techniques de sa chaîne Al Jazeera, est maintenant lui-même pris à ce piège et contraint de démentir des informations qui le concernent et qu’il juge mensongères.

Mais il n’y a pas de fumée sans feu. Le 5 juin dernier, effectivement, une rumeur de coup d’Etat au Qatar avait été lancée sur les réseaux sociaux, laissant croire que ce pays, qui venait tout juste d’être mis au ban par l’Arabie Saoudite, l’Egypte, les Emirats arabes unis et d’autres pays alliés de l’Arabie Saoudite, n’était plus dirigé par cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani. La rumeur a été relayée pendant plusieurs heures par des sites d’information pro-saoudiens alors que les médias qataris, de même que les médias occidentaux, gardaient le silence. La rumeur comportait tous les ingrédients de l’annonce d’un coup d’Etat : le motif constitué par le soutien au terrorisme et le rapprochement complaisant avec l’Iran ; l’annonce de la destitution du chef de l’Etat, promis à être jugé devant un tribunal ; la mise en place d’un haut-conseil pour gérer le pays ; l’engagement de respecter les accords internationaux passés par le pays avec ses partenaires. Qu’y avait-il de vrai dans tout cela ? Toujours est-il que la rumeur se dissipa d’elle-même.

Peu avant, en avril 2017, alors que la crise du Golfe provoquée par l’isolement du Qatar n’avait pas encore éclaté, les médias occidentaux signalaient la possibilité d’un coup d’Etat militaire dans cet émirat, expliqué par une crise au sein de la famille régnante. Les rumeurs de coup d’Etat au Qatar ont une grande facilité à se propager parce que dans ce pays, les passations de pouvoir se sont effectuées le plus souvent à travers des coups de force. L’exemple le plus récent et le plus édifiant est celui du père de l’actuel émir, Hamad Ben Khalifa Al-Thani, qui avait destitué son père, Khalifa Ben Hamad Al-Thani, en 1995, de la même façon que celui-ci avait dégommé son prédécesseur, qui lui-même avait chassé en 1972 son cousin, le premier émir du Qatar.

Les observateurs qui connaissent les réalités de la région affirment que la pratique des coups d’Etat dans ces émirats est courante et ils n’excluent pas que le retour du Qatar dans la famille des pays du Golfe puisse se faire à la faveur d’un coup d’Etat militaire dans cet émirat, qui permettrait à une des branches de la famille royale de faire tomber l’émir actuel. H. A.

Commentaires

    Vox Populi
    29 décembre 2017 - 2 h 43 min

    Qatar, Arabie Saoudite, Émirats Arabes,Turquie, Égypte :le cercle de Satan ou le nid à crapules alias scorpions où s’entredéchirent les leaders respectifs de ces 5 pays. A qui profiterait le mieux d’asseoir sa Suprématie dans la région ?! Et tous les coups bas sont permis!
    Qu’ils crèvent tous et le monde se portera mieux.




    10



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.