Des milliers de familles résidant dans des habitations précaires relogées en 2017

habitations précaires
En 2017, les opérations de relogement on concerné 13 000 familles dans la wilaya d'Alger. D. R.

La wilaya d’Alger a connu en 2017 plusieurs opérations de relogement au profit de milliers de familles résidant dans des caves, des terrasses, des bidonvilles et des habitations exiguës ainsi que des indus occupants de locaux pédagogiques vers de nouveaux logements réalisés par l’Etat dans différentes formules : Logement public locatif (LPL), Logement social participatif (LSP), location-vente (AADL) et Logement promotionnel public (LPP), indique un communiqué de l’agence de presse nationale APS.

La capitale a enregistré deux opérations de relogement d’envergure au profit de quelque 13 000 familles relogées dans des LPL et LSP. Lancée le 23 mai dernier, la 22e opération de relogement dans la wilaya d’Alger a concerné plus de 4000 familles parmi les habitants des bidonvilles, des caves, terrasses et chalets dans six circonscriptions administratives (Dar El Beïda, Draria, El Harrach, Bir Mourad Raïs, Cheraga et Bouzeréah). La 23e opération a été lancée, quant à elle, le 26 décembre au profit de plus de 8 000 familles relogées dans des logements décents. En outre, des milliers de familles algéroises ont bénéficié des programmes AADL et LPP.

Vingt sites de bidonvilles ont été concernés par la 22e opération, dont les sites de Oued El Hamiz, commune de Bordj El Kiffan (1003 familles), Stoul El Mekki, commune de Gué de Constantine (199 familles), Parc Dounia, communes de Dely Ibrahim et Ouled Fayet (58 familles), Aïn Dzaïr, commune de Douéra (107 familles), le bidonville attenant à l’Institut de tourisme dans la commune de Aïn Benian (90 familles), El Roukhi, commune de Douéra (56 familles) et enfin le bidonville Malika-Gaïd, commune d’El Harrach (36 familles). L’opération a ciblé également les habitants des terrasses et des caves au niveau de Dely Ibrahim et Bordj El-Kiffan, un site abritant des chalets dans la commune de Beni Messous ainsi que des points noirs au niveau des circonscriptions administratives de Draria et Cheraga.

La 22e opération a permis, en outre, de reloger un grand nombre de familles occupant indûment des classes, des cantines et des salles de soins au niveau d’établissements scolaires dans la wilaya, notamment à Cheraga et Bab El Oued. Squattés pendant des années, ces espaces pédagogiques ont été récupérés par les autorités locales pour régler le problème de la surcharge des classes.

Par ailleurs, le wali d’Alger a indiqué que les logements de fonction ne pouvaient été cédés s’ils se trouvaient dans l’enceinte de l’établissement éducatif ; dans le cas contraire des procédures peuvent être entamées par le fonctionnaire pour qu’il puisse continuer à occuper le logement.

La première étape de la 23e opération de relogement, lancée le 26 décembre, a concerné 3 000 familles sur un total de 8 000 occupant des bidonvilles, caves, terrasses, chalets et toute autre bâtisse anarchique, a indiqué M. Zoukh. Le wali d’Alger a relevé que l’objectif majeur des autorités était de faire bénéficier les familles qui cohabitent dans un seul appartement de logements individuels pour chacune. Dans ce contexte, des familles résidant des habitations exiguës de la cité Mahieddine, à Alger ont été relogées au titre de cette 23e opération dans la nouvelle cité 416 logements à Ouled Fayet. Ces familles seront suivies par d’autres, a affirmé M. Zoukh à l’adresse des personnes n’ayant pas bénéficié de cette opération ou exclues des listes de bénéficiaires.

Le wali a indiqué que les assiettes foncières récupérées seront destinées à la réalisation du programme LPA au profit des classes moyennes.

Depuis le 21 juin 2014, la wilaya d’Alger a entamé les opérations de relogement au profit de 40 000 familles.

Le secteur de l’habitat a réceptionné et distribué, au cours des 11 premiers mois de 2017, quelque 234 000 logements de différentes formules, a indiqué récemment le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, mettant en avant l’engagement de son secteur dans le cadre de la stratégie issue du plan d’action du gouvernement, à veiller au respect des délais de réalisation et de livraison de 1.6 million d’unités d’ici la fin du quinquennat (2015-2019).

R. N.

Comment (5)

    cherif
    31 décembre 2017 - 0 h 01 min

    Si tout le monde travaillait comme les chinois au lieu de critiquer gratuitement ,on serait beaucoup mieux que maintenant sur tous les plans . Beaucoup de nos citoyens veulent tout, tout de suite et gratuitement et sans bosser. Pays des paradoxes et des miracles




    11



    3
      Moh
      31 décembre 2017 - 7 h 41 min

      Les Marocains sont en Algérie avec nationalité algérienne et passeports diplomatiques et immunisés contre les poursuites par la justice.




      3



      2
    El Kenz
    30 décembre 2017 - 20 h 49 min

    Les Marocains qui rendent visite à ce site Algérien sont tjrs mécontents de ce que réalise Bouteflika, mais heureux de ce que fait leur roitelet ,qui donne tout aux français et rien pour eux.




    5



    6
    le compte à rebours
    30 décembre 2017 - 19 h 25 min

    Ailleurs quand le batiment va tout suit en mieux, en algeristan c’est des chinois qui construisent et c’est de l’import import qui croit, outre les poches de la caste et bien-nés.




    5



    5
    EL FALLAG
    30 décembre 2017 - 14 h 11 min

    Certains citoyens nés sous l’étoile d’Oujda et d’autres sous l’étoile des bidonville, en clair certains sont chanceux vivent à Paris et se soignant dans des grands hôpitaux, d’autres dans bidonville soignes par des charlatans… Pourtant ils ont la même nationalité!




    7



    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.