Le DG des Douanes «préoccupé» par l’ampleur des transferts de devises à l’étranger

L'importation des produits suspendus à l'importation est l'autre mission des douaniers
Les Douanes concentrent leurs efforts sur le transfert illicite de devises. New Press

Par Hani Abdi Les services des Douanes algériennes décident de concentrer leurs efforts en ce début d’année sur le transfert illicite de devises et l’importation frauduleuse des produits suspendus à l’importation. Selon le directeur général par intérim des Douanes, Noureddine Allag, repris par le quotidien Echourouk, les Douanes mettent en place une stratégie pour faire face aux «pratiques diaboliques» des importateurs qui recourent souvent à des moyens détournés pour tromper la vigilance des agents de douanes et faire passer leurs marchandises.

Le DG des Douanes par intérim, qui a assuré que l’année 2018 sera celle de la lutte sans merci contre les transferts illicites de devises, a affirmé que cette stratégie repose en premier lieu sur la qualité du personnel mobilisé. Il a annoncé dans ce sillage le changement de tous les directeurs régionaux qui ont fait plus de cinq années au poste. «J’ai entamé ma mission à la tête des Douanes par un vaste mouvement dans le corps en remplaçant les responsables des services de contrôle régionaux qui sont restés en poste plus de cinq ans, et ce, afin de réduire les infractions à la loi sur la monnaie et le crédit et le transfert illicite de devises», a assuré M. Allag, pour lequel la plus grande bataille des Douanes algériennes cette année est de contrer toute tentative visant à faire sortir illégalement des devises, mais aussi toute opération visant à faire entrer des produits touchés par la suspension à l’importation.

Le DG des Douanes estime «inquiétante» l’ampleur des transferts illicites de devises à l’étranger. M. Allag qualifie de «préoccupant» ce fléau qui fait saigner l’économie nationale et qui menace ses ressources et la solvabilité de l’Algérie sur le marché international. Cette stratégie des Douanes vient, en effet, accompagner la nouvelle politique du gouvernement visant à rationaliser l’utilisation des réserves de change. Des restrictions ont été appliquées aux opérations d’importation des produits finis. Une liste de 851 produits interdits à l’importation a été établie. Elle est applicable depuis le 1er janvier de l’année en cours. A cela s’ajoute une série de taxes protectionnistes de la production nationale imposées aux produits encore autorisés à l’importation.

H. A.

Comment (13)

    Kali
    6 janvier 2018 - 12 h 01 min

    qu’il commence déjà par nous expliquer comment les milliards de pétards et autres feux de Bengale totalement interdits, se retrouvent dans nos rues chaque année!!! (…)




    0



    0
    Sagesse
    5 janvier 2018 - 21 h 02 min

    Les filets de pêche des douanes algériennes sont uniques au monde : Ils coincent les petits poissons et laissent passer les plus gros ! Incroyable, n’est-ce pas ? La campagne annoncée va s’achever avec deux sardines, mineures et sans parapluie, appréhendées pour un surplus de devises de quelques centaines d’euros et aucun des gros requins qui, eux, se baladent avec des centaines de milliers d’euros voire plus. Ce n’est ni une question de lois ni une question de compétence des douaniers ; ça, tout le monde le sait mais tout le monde fait semblant !




    9



    1
      Personne
      6 janvier 2018 - 0 h 25 min

      Avec mon respect de personne ,tu as dit une sagesse, maintenant que le gros est passé on s’attaque au petit.Comme j’ai répondu à un article, notre pouvoir est champion pour dire la vérité avec des mensonges. Le simple Algérien prend 1000.00 euros on l’attrape, l’autre se paye un hôtel à l’étranger personne l’a vu.Où est la vérité avec tous ces mensonges.




      3



      0
        Sagesse
        6 janvier 2018 - 12 h 12 min

        Dire la vérité avec des mensonges ! Très belle figure d’esprit et de sagesse. Une vérité qui n’est pas un mensonge, hélas : l’Algérien d’aujourd’hui est le pire ennemi de lui-même. Rien à voir avec celui des années 1960 voire 1970 ; qui ne se souvient de l’élan spontané du citoyen aux appels de solidarité? Qui ne se souvient du sendouq ettadhamun ? Qui ne se souvient des week end volontairement consacrés au reboisement ? Etc…Le mensonges érigé en vérité d’Etat a fini par tout tuer et le jour où l’on se hasardera, peut être, à dire la vérité vraie, personne ne croira personne. La vérité est une moisson qui ne peut être récoltée qu’en son temps.




        2



        0
    Djemel
    5 janvier 2018 - 20 h 35 min

    Bonne initiative. L’évaluation se fera sur les résultats et non sur l’annonce. On verra combien de gros bonnets seront pénalisés. (…)




    4



    0
      Personne
      6 janvier 2018 - 0 h 34 min

      J’ai lu ta réponse j’ai rigolé sans t’offensé.Les gros bonnets tout le monde les connait, à la place des bonnets ils ont mis une cravate où une djellaba.




      4



      0
    Anonyme
    5 janvier 2018 - 18 h 07 min

    Préoccupe par quoi ? , allez droit au but ! ceux qui transfèrent les devises c est les hommes du système qui ont acheté des biens la bas en France ,en Espagne ,aux iles marchalles; aux Maroc ;;;;;;;;et cela la douane les connait et elle impuissante face a eux , car c est le pouvoir lui même et ses satellites qui préparent leurs avenir ailleurs ! quant aux importateurs c est une goutte dans l océan pétrolier et gazier ! le reste errih fe echbek




    12



    1
    Neva
    5 janvier 2018 - 16 h 49 min

    L’ampleur des transferts illicites de devises à l’étranger est une réalité qui ne date pas d’aujourd’hui avec  »ces intouchables impunis » et comme toujours c’est le peuple qui devra se serrer la ceinture pour affronter la hausse des prix des produits …




    24



    0
    ARGELINO
    5 janvier 2018 - 16 h 46 min

    Pourvu que le DG actuel des douanes ne soit pas limogé et qu’il va donner un bon coup de balai en donnant un grand coup de pied dans la fourmilière des escrocs trafiquants et les ripoux dans la douane




    12



    0
      Anonyme
      5 janvier 2018 - 18 h 14 min

      LE DOUANIER EST UN ÊTRE HUMAIN ;IL SE COMPORTE EN FONCTION DE SON OBSERVATION :LES HAUT RESPONSABLES INTERVIENNENT POUR LEURS PROCHES ;ALORS LE PETIT DOUANIER FERA DE MÊME AVEC SES PROCHES MAIS AVEC UN MINIMUM DE DÉGÂT QUE LES HAUT RESPONSABLES ! khalia mel foug lel taht




      7



      0
    Anonyme
    5 janvier 2018 - 13 h 44 min

    Il faut voter un veritable arsenal de lois extremement severes (prison,lourde amende et confiscation)pour combattre les transferts illicites et frauduleux de devises et confisquer toutes les marchandises interdites d importation et dresser des PV avec transferts des dossiers a la justice.Point barre.




    10



    2
    PREDATOR
    5 janvier 2018 - 13 h 31 min

    Y A T’IL MAITRE A BORD ?




    4



    4
    anonyme
    5 janvier 2018 - 12 h 38 min

    Qu’attend le gouvernement pour envoyer en prison tous les trafiquants de devises, forcer les gens à échanger les devises dans les banques nationales et imposer l’équivalent de 150 ou 200 euros en devises étrangères à tous les touristes ?




    12



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.