L’avocate espagnole de la famille de Bouderbala dénonce un procès expéditif

Bouderbala Espagne
Fourgons de la police espagnole à l'intérieur du centre de rétention d'Archidonia. D. R.

Par Hani Abdi – L’avocate de la famille de Mohamed Bouderbala, 36 ans, retrouvé pendu le 29 décembre dans sa cellule de la prison d’Archidona, en Espagne, dénonce le classement de cette affaire. Interrogée par l’AFP, Amanda Romero, avocate espagnole de la famille de la victime, assure n’avoir jamais assisté à une affaire d’homicide classée aussi rapidement que celle-ci. «Je suis surprise par la rapidité avec laquelle la justice espagnole a classé l’affaire en concluant à un suicide».

L’avocate, qui ne connaît que bien le système judiciaire espagnol et qui a traité de nombreuses affaires de ce genre, refuse de se taire face à ce qu’elle considère comme un «étouffement» d’une affaire qui fait polémique en Espagne, et même au-delà. Pour elle, on ne peut pas classer une affaire aussi grave en un temps aussi court. L’avocate de la famille de Bouderbala a précisé que la victime avait été placée en isolement pendant 18 heures avant d’être retrouvée morte dans sa cellule. Si l’autopsie menée par la police affirme qu’il s’était «pendu avec un drap», son frère Ahmed, cité par l’AFP, refuse de croire à cette conclusion.

S’appuyant sur les images des caméras de surveillance, le juge en charge de l’affaire avait affirmé dans sa décision écrite que «personne n’est entré dans la cellule de Mohamed Bouderbala». Mais l’avocate, Amanda Romero, a affirmé à l’agence française qu’il y a deux témoins qui «pourraient contredire les versions  officielles», sans fournir plus de détails. L’avocate assure que même si la victime se serait réellement suicidée, la responsabilité pénale des autorités pénitentiaires est engagée, en ce sens qu’il s’agit d’une personne «privée de liberté et sous protection policière».

L’Algérie a, faut-il le rappeler, ouvert une enquête pour élucider cette affaire de mort d’un ressortissant algérien en Espagne. Le ministère des Affaires étrangères avait également convoqué le chargé d’affaires de l’ambassade d’Espagne à Alger.

H. A.

Comment (8)

    Anonyme
    14 janvier 2018 - 14 h 06 min

    Venez chez nous les entreprises espagnols et nous allons vous expliquez la hogras comment ont la digère.
    Vos coups de traîtrise ont ne les supportes plus .
    Basta




    0



    0
    moms
    6 janvier 2018 - 12 h 27 min

    salam! faut pas fantasmer en Algérie et dans les pays Arabes on croient dur comme fer qu’il y a une vraie justice en FRANCE et en Europe, reveillez vous !! les interêts des uns et des autres prime avant tout !




    3



    3
    moms
    6 janvier 2018 - 12 h 12 min

    salam! C est malheureux a dire mais même en prenant un grand avocat et dépenser beaucoup d’argent il n’en rèste pas moins que l argent va benéficier au système judiciaire européens et donc dans l’économie européene faut pas être naif a ce point la justice rendu sera comme d’habitude symbolique mais en aucun cas les européens ;la justice européene donnera raison aux arabes au détriment d ‘un de ses membres!!!? ti fou!!!




    2



    2
    TARZAN
    5 janvier 2018 - 23 h 31 min

    à la famille du défunt. le classement de l’affaire n’a pas d’importance. il faut puiser tous les recours en justice dans ce pays, espagne. et c’est à la fin de toutes les procédures juridiques de recours que vous pouvez saisir la cour européenne des droits de l’homme. maintenant, je ne sais pas si sur le plan de procédure vous pouvez saisir directement la cour de justice internationale, pour cela demander l’avis des avocats. si pouvez éviter la justice espagnole qui est aux ordres du parquet, donc partiale, évitez là (ne gaspillez pas votre argent dans les frais d’avocats) et passer directement à l’europe ou à l’international. et je demande aux autorités algériennes d’aider financièrement cette famille et qu’il ne faut surtout pas laisser cette affaire passer sous notre nez sans que l’espagne ne paye des dédommagement très importants pour éviter que ça se reproduise et endeuillé d’autres familles algérienne. merci




    14



    1
    karimdz
    5 janvier 2018 - 21 h 38 min

    Que cette tragédie, personne n est dupe de l assassinat de ce jeune algérien, serve de leçon à tous ceux qui veulent quitter le pays. L eldorado n existe plus en europe, non seulement vous perdez votre dignité mais vous risquez également la mort durant le trajet mais aussi en europe.




    12



    6
      Personne
      6 janvier 2018 - 0 h 58 min

      Tu as raison d’un côté, avant tout mes condoléances a sa famille, ce jeune est parti avec des idées, je pense qu’il en avait,pourquoi tenter ailleurs pas chez lui ? Voilà la vraie question. Posez la question a notre jeunesse, ils vous donneront la réponse.




      5



      5
    Selecto
    5 janvier 2018 - 20 h 11 min

    Les Espagnols peuvent tout se permettre car comme les Français ils tiennent nos responsables par leurs investissements frauduleux en immobiliers, les gesticulations de nos responsables c’est juste pour tromper l’opinion nationale.




    16



    5
      008
      6 janvier 2018 - 5 h 11 min

      En effet ces responsables indélicats savent que leur biens immobiliers et leurs comptes peuvent être saisies du jour au lendemain il suffit que le fisc demanderait la sources légale de leurs revenus pour que tout soit saisi.
      C’est valable pour l’Espagne comme la France.

      Voila la raison pour laquelle nos responsables font profit bas tout en faisant de fausses déclarations pour la consommation locale.




      7



      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.