Benghebrit : éventuel recours aux vacataires et retraités pour remplacer les grévistes

Benghebrit : les portes du dialogue demeurent ouvertes
Sit-in du Cnapest à Béjaïa. D. R.

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a indiqué avoir autorisé les directeurs de l’éducation à recourir aux vacataires et retraités pour remplacer les enseignants grévistes depuis plusieurs semaines dans certaines wilayas à l’appel du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste).

Dans une déclaration à l’APS en marge de l’enregistrement de Malhamet Yennayer (l’épopée de Yennayer) chantée par une chorale d’écoliers à l’auditorium Aïssa-Messaoudi, la ministre a précisé que «le plus important est d’assurer aux élèves la continuité des cours dans les wilayas de Tizi-Ouzou, Blida et Béjaïa», touchées par ce mouvement, affirmant avoir autorisé les directeurs de l’éducation à recourir aux vacataires et retraités pour assurer la continuité des cours aux élèves et la préparation de ceux des classes d’examens.

Les portes du dialogue avec les syndicats du secteur et les associations des parents d’élèves demeurent «ouvertes», a soutenu Mme Benghebrit, réitérant l’attachement de son département à assurer continuité des cours aux élèves, notamment ceux des classes d’examen. La ministre a saisi l’occasion pour exhorter les enseignant grévistes à «faire preuve de sagesse et reprendre les cours en privilégiant l’intérêt de l’élève», faisant état d’une rencontre mardi soir avec les membres de la Fédération nationale des associations des parents d’élèves pour «l’examen de leurs préoccupations concernant la grève des enseignants dans les wilayas mentionnées».

R. N.

Comment (2)

    Anonyme
    10 janvier 2018 - 17 h 26 min

    Bravo Madame la Ministre, il faut mettre un terme à l arrogance de ces soit disants enseignants qui n ont d ailleurs aucune formation pédagogique et qui prennent les élèves en otages avec des grèves à répétition, malgré les nombreux avantages qu ils ont: augmentation de salaire presque chaque année et ce depuis les dix dernières années, bénéfice de logement, de grandes vacances et des absences répétées, non justifiées et rémunérés.Ce nombre incalculable de syndicats font du chantage en permanence au ministère de l éducation, a l état et aux parents d élèves, il faut que ça s arrête




    1



    0
    feroudja
    10 janvier 2018 - 0 h 13 min

    pour l’affront subi par cette dame, le problème aurait du être réglé par le mari ou le frère de cette dernière d’autant qu’en terre montagnarde, l’honneur est le domaine de la famille. et à ce que l’on sache cette personne aurait été « agressée » en dehors de son établissement.




    3



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.