Neuf personnes décédées des suites de complications de la grippe saisonnière

La vaccination est recommandée pour les femmes enceintes, les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes souffrant d'une maladie chronique quel que soit leur âge
Il s’agissait de femmes enceintes et des personnes souffrant d'une maladie chronique. New Press

Neuf (9) personnes sont décédées des suites de complications de la grippe saisonnière, selon un bilan fourni mardi par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière établi sur la base des informations du réseau de surveillance de la grippe saisonnière.

«Les neuf personnes décédées étaient soit des femmes enceintes soit majoritairement des personnes souffrant d’une maladie chronique et aucune n’avait été vaccinée contre la grippe saisonnière», précise-t-on de même source.

Le ministère de la Santé relève que depuis le début de l’actuelle saison grippale, il a été enregistré «23 cas de grippe saisonnière de forme compliquée ayant entraîné 9 décès».

Il a rappelé que «le moyen le plus efficace de se protéger de la grippe saisonnière et de ses complications est la vaccination qui est fortement recommandée pour les femmes enceintes, les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes souffrant d’une maladie chronique quel que soit leur âge».

«Cette vaccination est d’autant plus importante que le pic saisonnier de la grippe n’est pas encore atteint», a averti le ministère de la Santé, assurant que le vaccin contre la grippe «est disponible dans les structures sanitaires de proximité et en pharmacie, où il est remboursé par la sécurité sociale».

Il a rappelé, en outre, qu’il est «possible de réduire ou de freiner la propagation de la grippe en prenant certaines précautions, telles que se laver souvent les mains au savon liquide, le lavage des mains étant un excellent moyen d’éviter d’être contaminé et de contaminer les autres, utiliser des papiers-mouchoirs et les jeter dans une poubelle immédiatement après s’en être servi ou encore tousser ou éternuer contre le creux du coude et non dans la main».

Le ministère de la Santé a indiqué concernant la grippe saisonnière avoir «réactivé fin novembre 2017 le dispositif d’alerte et de prise en charge et rappelé aux personnels de santé les mesures de vigilance».

R. N.

Comment (3)

    Kassaman
    10 janvier 2018 - 22 h 09 min

    « En France, la grippe saisonnière frappe chaque année en moyenne 2,5 millions de fois et est la cause de 5 décès par jour en moyenne. La grippe est donc responsable de 1.500 à 2.000 décès par an. Lors de la saison 2014-2015, un épisode de grippe exceptionnel a généré une surmortalité hivernale de 18.300 décès. »

    source: https://www.planetoscope.com/mortalite/1388-deces-dus-a-la-grippe-en-france.html

    Zaatar
    10 janvier 2018 - 13 h 17 min

    C’est bien le virus de la grippe porcine dont il s’agit. Les cas de décès signalés ci et là par nos responsables sont dus au virus H1N1. On ne veut pas alarmer la population alors qu’on devrait prendre les dispositions préventives en pareil circonstances. Comme eux se savent protégés d’une certaine manière, ils s’en foutent du peuple s’il est au contact du virus en question… allez y à Maillot, bab el oued, et renseignez vous. ils ont bien eu deux décès de la grippe porcine…

    2
    3
    Viva l'Aldjérie
    10 janvier 2018 - 6 h 25 min

    C’est pourtant bien le virus H1N1 autrement dit le virus de la grippe porcine qui est en cause, mais sur les sites médicaux français on  » oublie  » de le préciser en tablant sur la mémoire courte des gens. Je lis bien la phrase suivante sur un grand organe de presse français :  » La majorité des virus détectés en France sont de type H1N1. »
    La grande épidémie qui avait fait trembler le monde ce n’est pas si loin, c’était en 2009. Et je me souviens très bien qu’il y avait eu une explosion généralisée dans toute l’Algérie de cette grippe au lendemain du retour des supporters algériens de Khartoum partis pour le match Algérie-Egypte. Si vous vous souvenez des images de Khartoum, vous pouviez voir tous les policiers du stade munis de masques protecteurs, ce qui pour moi est révélateur. Une semaine après le retour des supporters, toute l’Algérie d’Est en Ouest et du Nord au Sud était avec un bel ensemble frappée par ce fléau qui jusque là l’avait relativement épargnée.
    .

    1
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.