Séoul-Pyongyang, une réconciliation à la vitesse grand V

réconciliation
La ligne téléphonique militaire a été rétablie entre les deux Corée. D. R.

La Corée du Nord s’est déclarée, ce mardi, prête à une réconciliation en envoyant des athlètes et une délégation de haut rang aux prochains Jeux olympiques en Corée du Sud, lors d’une entrevue entre de hauts responsables des deux pays. Séoul a profité de cette première rencontre en plus de deux ans pour demander que soit organisée, parallèlement aux jeux d’hiver, une réunion des familles séparées par la guerre (1950-53), l’un des héritages les plus douloureux du conflit.

Les deux camps ont par ailleurs décidé de rétablir la liaison téléphonique militaire qui avait été coupée en février 2016, et ce afin d’améliorer la communication entre les armées de ces deux pays toujours techniquement en guerre.

Les discussions se tiennent à Panmunjom, le village frontalier où fut signé le cessez-le-feu, dans la zone démilitarisée qui divise la péninsule. La délégation nord-coréenne a traversé à pied la ligne de démarcation militaire pour se rendre à la Maison de la paix, le lieu des entretiens côté sud-coréen, à quelques mètres de l’endroit où un transfuge a fait défection il y a deux mois sous une pluie de balles.

Le ministre sud-coréen de l’Unification Cho Myoung-Gyon et le responsable de la délégation nord-coréenne Ri Son-Gwon se sont serré la main avant d’entrer dans le bâtiment, puis de nouveau à la table des négociations. Conformément aux usages nord-coréens, M. Ri arborait un badge orné du portrait du père fondateur de la Corée du Nord, Kim Il-Sung, et de celui de son fils et successeur Kim Jong-Il. M. Cho, lui, portait un badge aux couleurs sud-coréennes.

En même temps que ses sportifs, le Nord a proposé d’envoyer aux Jeux olympiques de Pyeongchang (9 au 25 février) une délégation de haut niveau, des supporteurs, des artistes et une équipe de démonstration de taekwondo, a expliqué à la presse le ministre adjoint sud-coréen à l’Unification Chun Hae-Sung.

R. I.

Comment (2)

    Felfel Har
    9 janvier 2018 - 15 h 57 min

    Une chose est sure, les USA ne permettront pas une réconciliation qui se fera à leurs dépens. Il est de l’intérêt de la Corée du nord de réclamer la fermeture des bases yankee en Corée du sud (mais ce pays est sous tutelle américaine) et la fin des manoeuvres militaires à leurs frontières (ce sont les américains qui décideront). Les dirigeants sud-coréens auront-ils la latitude d’exiger de leurs protecteurs un retrait total de la région, ce qui ouvrirait la paix sur toute la péninsule? La Chine et la Russie n’ont-elles pas intérêt à éloigner la menace américaine? Je me pose souvent cette question: pourquoi la logique qui a prévalu lors de la réunification de l’Allemagne ne s’appliquerait-elle pas au cas coréen? Les puissants de ce monde ont une raison que la raison ne connaît pas. La pax americana est une chimère!




    4



    0
    Hamid1
    9 janvier 2018 - 12 h 46 min

    Espérons qu’ils arrivent à se réconcilier et qu’ils ressoudent leur pays de façon en n’en faire qu’un comme avant la guerre et qu’ils vivent en paix, cette situation a fait assez de malheurs, à beaucoup trop durée et n’est d’aucun intérêt pour eux.
    C’est tout le mal que nous leur souhaitons.




    3



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.