La liste complète des produits suspendus à l’importation publiée

viande liste
Les viandes blanches et rouges, fraîches et congelées, sont interdites d'importation. New Press

Par Hani Abdi – La liste complète des produits suspendus à l’importation a été publiée au Journal officiel. En tout, 851 produits relevant de 48 familles ne seront plus importés jusqu’à nouvel ordre. Parmi ces produits, il y a les vers de terre, les viandes bovines et ovines fraîches ou congelées, les viandes hachées de toute nature, les viandes blanches sous toutes les formes, les viandes de lapin, les viandes cameline, les viandes caprines, les farines et poudres, comestibles, de viandes ou d’abats d’otaries et phoques, lions de mer et morses, les farines et poudres, comestibles, de viandes ou d’abats de reptiles, lait et crème de lait, tous les dérivés du lait, les yaourt, le miel, la pomme de terre, la tomate, les poireaux, la ciboulette, les choux-fleurs, les laitues, la chicorée, les carottes, les navets, les betteraves à salades, les céleris-raves, les radis, les salsifis et autres racines comestibles similaires, à l’état frais, les concombres, les cornichons, les asperges, les aubergines, les piments, les épinards, les artichauts, les olives, les citrouilles, les cardes et cardons, les chocolats, les bonbons, les chewing-gums, papier hygiénique, les tapis, les meubles, les traversins, les lustres, les produits céramiques, les produits en plastique…

La suspension temporaire de ces produits va permettre à l’Algérie de faire des économies de 1,5 milliard de dollars. D’ailleurs, une commission consultative intersectorielle chargée du suivi du dispositif de sauvegarde de l’outil national de production sera installée le 21 janvier en cours auprès du ministère du Commerce. Cette commission, qui entre dans le cadre du dispositif de l’encadrement des importations et de la protection de la production nationale, s’ajoute aux mesures d’élargissement de la liste des marchandises soumises à la Taxe intérieure de consommation (TIC de 30%) pour 10 familles de produits finis, et de relèvement des droits de douanes (60%) pour 32 familles de produits finis.

Un arrêté interministériel a été élaboré conjointement, en janvier courant, par les ministères des Finances, du Commerce, de l’Industrie et des Mines et de l’Agriculture pour assurer un dispositif de gestion de ces mesures de sauvegarde de la production national. Les opérateurs économiques peuvent saisir cette commission pour réclamer des mesures de sauvegarde de leur production.

La facture des importations s’est élevée en 2017 à 45 milliards de dollars, représentant ainsi un déficit de plus de 10 milliards de dollars. Le gouvernement vise à ramener les importations en 2018 à moins de 35 milliards de dollars.

H. A.

Comment (21)

    CHAIFKOULCH
    18 février 2018 - 9 h 39 min

    On a oublier l’AIL pourquoi?

    Kahina-DZ
    11 janvier 2018 - 14 h 31 min

    On a importé des vers de terre, des reptiles et leurs abats ainsi que de la viande hachée de toute nature pour que les chinois se sentent chez eux, mais ces derniers nous ont construit une ville pas intelligente ( Sidi-Abdallah). Et pourtant on a tout fait pour qu’ils soient fonctionnels.

    4
    1
    EL FELLAG
    11 janvier 2018 - 12 h 35 min

    Avait un temps ou le baril de pétrole coutait a peine dix dollars et on mangeait a notre faim; avec nos génies de l’économie sortant des meilleures écoles de la trahison et les magouilles; avec soixante dollars le baril on crève de faim!

    Anonyme
    11 janvier 2018 - 9 h 07 min

    @chaoui.les produits que vous avez cités ne sont pas forcément importés en Algérie. Il s’agit en fait de produits repris et codifiés (positions tarifaires) dans le tarif douanier. Ce dernier est applicable dans plus d’une centaine de pays. Quant aux licences d’importation, elle ne concerne actuellement que les véhicules et …les banane.

      Chaoui ou Zien
      11 janvier 2018 - 15 h 21 min

      Merci pour avoir pris la peine d’expliquer. If faut dire quand meme que la liste etait perturbante.

    Dalila
    11 janvier 2018 - 8 h 55 min

    Il m’ėtait donnė de lire qu’ils avaient même importė pour 35 millions de dollars de fleurs en une annėe et 18 de mayo!!!!!!les bras m’en tombent quand je lis les abats d’otaries, vers de terre et machin-choses de rėptiles!!!!!! Trop forts dans l’esbrouffe, l’arnaque et le roulage dans la farine!!! Honnêtement on devrait ‘exporter’ de suite ces vėreux vers Guantanamo et tous ceux qui ont clochardisė le pays!!!! Rėvoltant!

    Viva l'Aldjérie
    11 janvier 2018 - 4 h 20 min

    Ce qui est scandaleux ce n’est pas que l’on cesse ces importations, c’est qu’on les ai autorisées! Certains de ces produits sont bizarroïdes, certains sont parfaitement inutiles sans aucune valeur nutritive ( chewing gum, mayonnaise à l’eau qui se fait en une minute à la main ou dix secondes au batteur électrique, ketchup ) d’autres sont mauvais pour la santé ( Nutella à l’huile de palme ) la très grosse majorité fait double emploi avec la production agricole, agroalimentaire ou industrielle locale.
    Le seul regret que nous pourrions avoir c’est pour le fromage car nous ne fabriquons pas toute la gamme de ce qui se fait au Pays du fromage et surtout sur le chocolat au lait-noisettes. Sur ce dernier point je pense que le gouvernement commet une erreur psychologique car là il s’attaque aux enfants à qui nous en offrons au moins dans les grandes occasions et ce chocolat festif nous faisait oublier le temps des pénuries, un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre et qui nous a fait vraiment suer.
    Souhaitons que Milka ou tout autre chocolatier installe une usine en Algérie car notre Bimo national n’a pas fait ses preuves.
    Maintenant c’est bien beau de demander au chaa’b de se serrer la ceinture pour économiser des devises, mais nos gouvernants savent ils combien de devises prennent le chemin du Niger et du Mali par la faute de ces mendiants qui ont trouvé la combine pour exporter leurs gains considérables?

    10
    Chaoui Ou Zien
    11 janvier 2018 - 2 h 44 min

    Vers de terre, viande d’otarie et phoque, viande de reptile….et moi qui a cru qu’on a atteint le fond avec l’ importation de sable. Mais qui consomme tout ca? Les importateurs de ces futilites et ceux qui leur ont octroye ces licences doivent etre passees par les armes de tres bon matin et leur execution doit etre televisee.

    7
    3
    Alfa
    10 janvier 2018 - 23 h 56 min

    Et dire qu’il n’y a pas si longtemps on appelait l’Algérie « LE GRENIER DE L’EUROPE. » Tant qu’à y être pourquoi qu’on importerait pas du COCHON KOCHER ou HALLAL c’est la viande la plus bon marché au monde et il parait que c’est bon pour la santé. Bientôt on va appeler l’Algérie LE PANIER DE L’EUROPE.
    À lire la liste des produits interdits à l’importation la seule alternative est de faire LA GRÉVE DE LA FAIN comme ça on économiserait tout au moins 15 Milliards de $$$$ annuellement à l’Algérie et notre gouvernement ne va plus se soucier de quoi que ce soit du moment qu’il ne fait rien pour inciter les gens à retrousser leurs manches et s’atteler au travail au lieu de rester à longueur de journée dans des cafés maures à se chamailler les uns les autres.

    8
    2
    kadi
    10 janvier 2018 - 23 h 07 min

    Retroussons nos manches et mettons au travail serieusement.

    10
    1
    sami
    10 janvier 2018 - 21 h 51 min

    Par contre bière,wisky et alcool en tout genre ça y va !

    10
    3
    Algérienne
    10 janvier 2018 - 20 h 55 min

    les choux-fleurs !
    Nous sommes devenus des bras cassés à ce point

    14
    1
    DZDZ
    10 janvier 2018 - 20 h 24 min

    Laissez votre imagination galoper sur  »les viandes hachées de toute nature »

    10
    2
      algerien révolté
      11 janvier 2018 - 7 h 49 min

      Je parie qu’on a mangé la viande de rat sans le savoir ,ces b… d’importateurs ne reculent devant rien !

    Tinhinane-Dz
    10 janvier 2018 - 20 h 21 min

    Finalement, ce sont les vers de terre qui ont mangé les 1000 Milliards de $

    On importe pas l’oxygène, c’est déjà bon.

    19
    1
    Anonyme
    10 janvier 2018 - 19 h 49 min

    Les vers de terre aussi !!!!
    Et pourtant il y’en a plein dans notre jardin.

    Je ne sais pas si on importe des taupes.

    22
    Anonyme
    10 janvier 2018 - 19 h 21 min

    On importe même les aubergines et le chewing-gum. Rouhi ya l’Algérie rouhi.

    22
    1
    kahina-DZ
    10 janvier 2018 - 19 h 18 min

    Tout notre partait dans l’import du poison alimentaire.

    Je suis impressionnée par:
    les vers de terre
    les viandes hachées de toute nature
    Les abats de reptiles
    Je me demande si on importe pas des cafards bien cuits et des rats grillés ??

    L’Algérie va économiser plus que 1,5 M$. Les gens ne mangeront plus ces cochonneries, d’où ils seront moins malades.

    21
    1
    Zak
    10 janvier 2018 - 18 h 25 min

    J’ai vu la liste complète, on importait même des dattes deglet Nour apparement!!!!!! Un produit nationale, je me demande d’ou on l’importait et qui est le con qui importait cela???? En plus d’etre le label nationale, il me semble qu’on réalise l’auto-suffisance en datte non? Allez comprendre!!!! Alors le reste (chewing-gum et nutella etc. et d’autre conneries) ça ne m’étonnerait pas qu’on nous bombarde après cela tellement ces suspensions vont faire faire perdre du fric a plein de lobbies étrangers qui se graissait la pâte avec leur taupes algériennes en gaspillant l’argent du peuple algérien pendant que ce dernier peine à joindre les deux bouts car on lui impose des mesures d’austérité!

    20
    2
    Algérien Nationaliste
    10 janvier 2018 - 17 h 27 min

    Tant mieux ils n’ont qu’à se mettre au poisson et aux légumes frais du jardin, y’a rien de mieux pour la santé.

    27
    4
      Kassaman
      10 janvier 2018 - 21 h 54 min

      Exactement!
      Manger moins mais manger mieux!
      Le gouvernement devrait lancer une campagne d’information accompagnant ces réductions d’importations et inciter les Algériens à retrouver les valeurs culinaires d’antan. Ainsi on ferait d’une pierre deux coup puisque on verrait les cas d’obésité, diabète et cancer diminuer.

      6
      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.