Découverte de «graves irrégularités» dans la gestion du bureau Erasmus+ au Maroc

Angelina Erasmus+
Angela Vallina, députée européenne. D. R.

La Commission européenne prévoit de faire un audit de la gestion du bureau Erasmus+ au Maroc suite à la découverte de «graves irrégularités» dans l’administration des fonds et du personnel de ce bureau, selon la députée européenne Angela Vallina qui a cité «diverses sources». Dans une question écrite adressée à l’exécutif européen, l’eurodéputée Vallina a appelé celui-ci à s’expliquer sur «ces informations» et à indiquer si la Commission elle-même, ou l’Office européen de lutte anti-fraude (Olaf) ont ouvert une enquête sur cette affaire. La députée européenne a exhorté, en outre, la Commission à «lancer une procédure de recouvrement» des fonds européens détournés de ce bureau chargé de gérer son programme d’échanges universitaires Nord-Sud «Erasmus+».

Ce n’est pas la première fois que des responsables marocains se retrouvent empêtrés dans des affaires de détournements de fonds européens. Il y a deux ans déjà, la commission européenne a été interpellée sur une autre affaire de détournement de fonds alloués au Maroc dans le cadre d’un programme d’appui à la lutte contre la pêche aux filets dérivants, pour exiger le remboursement de l’argent du contribuable européen. L’eurodéputé Raymond Finch avait interpellé la commission sur les mesures qu’elle comptait prendre à l’effet de s’assurer du remboursement par le Maroc du montant détourné, ainsi que des dispositions prises pour combattre la corruption au sein du ministère marocain de l’Agriculture et de la Pêche.

L’eurodéputé s’est basé sur une affaire de fraude et de détournement révélée par la presse marocaine, impliquant plusieurs personnes, dont un responsable marocain au ministère de l’Agriculture et de la Pêche. L’affaire remonte à 2013, lorsque le secrétaire général de l’Union syndicale marocaine des pêcheurs traditionnels et côtiers, a découvert que trois personnes constituées en bande organisée ont détourné, à coup d’usurpation d’identité et de fraude, la somme de 4 millions d’euros, allouée par la commission européenne au Maroc dans le cadre d’un programme d’appui à la lutte contre la pêche aux filets dérivants.

Le commissaire européen chargé de l’Environnement, des Affaires maritimes et de la Pêche, Karmenu Vella, avait, d’ailleurs, affirmé que la commission européenne a exigé des autorités marocaines des explications sur le détournement par des officiels marocains de fonds destinés à soutenir le secteur de la pêche.

R. I.

Comment (4)

    Moskosdz
    11 janvier 2018 - 21 h 19 min

    Le Maroc,lui même est une irrégularité.




    3



    3
    Norebi
    11 janvier 2018 - 16 h 09 min

    Rien d’étonnant l’argent des détournement et de la vente de la drogue servent d’amuser gueule à cette chose qu’ils appellent rois.




    8



    8
    HANNIBAL
    11 janvier 2018 - 10 h 49 min

    La commission Européenne ne veut plus financer le mar’ok qui a Spolié le Sahara Occidental et n’a aucun droit sur ce Territoire l’accord est invalidé par la CJUE le rève du grand mar’ok n’est plus qu’un souvenir sauf pour les schizophrènes qui accuse le secrétaire général de l’ONU, Horst Köhler de passage a Bruxelles et cherchent a troubler les pistes par la propagande dilué tout les jours les crise de Guerguerat et surtout qu’on approche de la date de présentation du rapport annuel sur le Sahara au Conseil de sécurité de l’ONU , le Polisario manœuvrerait pour porter atteinte à son intégrité territoriale une stupide anerie que Shlomo VI petit fils de ben glaoui a perpétué a vendre au peuple mar’oké de Tanger a Dakar c’est le mar’ok on voit que l’expansionnisme mental dans lequel ils sont plongé
    c’est d’avoir abuser sur le joint le réveil est plutot dur c’est un coup de massue que leur a mis l’avocat général de la Cour européenne de justice, Melchior Wathelet tout le reste n’est que gesticulations puériles pour sauver la face l’UE ne peut plus investir a fond perdu elle se doit de respecter le Droit des Saharaouis !!




    18



    8
    RasElHanout
    11 janvier 2018 - 9 h 05 min

    Certainement les effets collatéraux de la fameuse déclaration de Messahel sur la « Machine à Laver » les narco-dollars du Roitelet !




    22



    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.