L’UA condamne les remarques «blessantes» de Trump à propos de pays africains

Ebba Kalondo, porte-parole du président de la Commission de l'UA, Moussa Faki : «C’est blessant.» D. R.

L’Union africaine (UA) a condamné vendredi les remarques «blessantes» et «dérangeantes» du président américain, Donald Trump, à l’encontre de plusieurs nations africaines et de Haïti, qu’il a qualifiés la veille de «pays de merde» dans des propos rapportés par des médias.

«Ce n’est selon moi pas seulement blessant pour les gens d’origine africaine aux Etats-Unis, mais aussi pour les citoyens africains», a déclaré Ebba Kalondo, porte-parole du président de la Commission de l’UA, Moussa Faki. «C’est d’autant plus blessant compte tenu de la réalité historique du nombre d’Africains qui sont arrivés aux Etats-Unis comme esclaves.»

«C’est aussi très surprenant, car les Etats-Unis restent un exemple extrêmement positif de la manière dont l’immigration peut donner naissance à une nation», a-t-elle ajouté au sujet de cette «déclaration extrêmement dérangeante» qui «va complètement à l’encontre des comportements et des pratiques acceptés».

Le président américain, Donald Trump, s’est emporté jeudi lors d’une réunion dans le Bureau ovale avec plusieurs sénateurs pour évoquer un projet bipartisan proposant de limiter le regroupement familial et de restreindre l’accès à la loterie pour la carte verte. En échange, l’accord permettrait d’éviter l’expulsion de milliers de jeunes, souvent arrivés enfants aux Etats-Unis.

«Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ?», a demandé le président Trump, selon le Washington Post, qui cite plusieurs sources anonymes, assurant que le Président faisait référence à des pays d’Afrique ainsi qu’à Haïti et au Salvador. Ces propos ont également été rapportés par le New York Times qui cite des participants à la réunion.

R. I.

Comment (5)

    Fuji Yama
    13 janvier 2018 - 20 h 17 min

    En réponse aux propos de Trump,
    Le New-York Daily News titre à la une de son journal »Shit for Brain », qui
    veut dire une »M**** à la place du
    Cerveau « .




    1



    0
    Sagesse
    13 janvier 2018 - 19 h 09 min

    Adage algérien de l’époque : « Un fils se plaint à son père : « père, hagrouna ! » ; e père réplique : « Mon fils, 3aqlouna ! »
    Pour mériter le respect d’autrui, il faut commencer par se respecter soi-même ! Or, qu’on fait ces dirigeants africains, ligués contre les peuples africains dans le cadre d’un syndicat corporatiste appelé pompeusement « Union africaine »? l’ère coloniale s’est achevée pour engendrer une époque aussi destructrice et injuste du fait même des dirigeants africains qui n’ont, à part Nelson Mandela, jamais eu une stature d’hommes d’état. On ne récolte que ce que l’on sème..




    2



    0
    Vangelis
    13 janvier 2018 - 6 h 44 min

    Ainsi dons aucun dirigeant de cette Afrique n’osera relever et remettre à sa place Trump pour ses propos même s’ils traduisent une vérité non pas sur les peuples la composant mais sur leurs dirigeants qui subissent leurs mauvaises politiques en tout domaine qui les font apparaître ainsi aux yeux du monde.
    .
    Elle est drôle et sans honneur cette vie de « dirigeants » qui tabassent, tuent et appauvrissent leurs peuples depuis des décennies mais face à un seul homme, ils courbent l’échine jusqu’à la brisure en faisant profil bas et la tête dans le sable.




    6



    0
    Tour Félfél avenue des champs fi Tizi
    13 janvier 2018 - 0 h 09 min

    L’Afrique, berceau de l’humanité a souvent des dirigeants de merde, certe, mais les pays d’Afrique ne sont pas des pays de merde, leur peuples encore moins car ils ne font que subir la connerie de ceux qui les dirigent. Trump, [petite cervelle dans grand corps] est trop con pour comprendre cela ; Sarkozy l’était aussi, lui à qui un scribouillard a fait croire que « l’homme africain n’était pas assez rentré dans l’histoire » ignorant que l’humanité est née de l’homme africain. Voilà des créatures qui si Samuel Beckett était encore vivant en aurait fait ses « Pozzo et Lucky » ou ses « Vladimir et Estragon » ….et Godot se serait bien marré. Pour résumer, on aura beau avoir tout l’argent ou tout le pouvoir du monde, quand on est con, on est con !




    11



    1
    L'EPERVIER
    12 janvier 2018 - 23 h 53 min

    tous les pays africains devraient expulses l’ambassadeur u.s en place dans leurs pays et rappele le leurs.




    9



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.