Denrées alimentaires saisies et contrebandiers arrêtés dans l’extrême sud du pays

terroriste Kalachnikov
L'ANP prouve de jour en jour l'efficacité de ses opérations qu'elle mène sur le terrain sur tous les fronts. New Press

Deux camions et 17,5 tonnes de denrées alimentaires ont été saisis lors de patrouilles menées jeudi à Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam par des détachements de l’Armée nationale populaire (ANP), en coordination avec des garde-frontières, tandis que sept contrebandiers ont été arrêtés par un autre détachement de l’ANP à Tamanrasset, indique vendredi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

«Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, et lors de patrouilles de reconnaissance et de recherche menées près des frontières, des détachements de l’Armée nationale populaire, en coordination avec des garde-frontières, ont saisi, le 11 janvier 2018 à Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam (6e RM), 2 camions, 17,5 tonnes de denrées alimentaires, 4 000 litres d’huile de table, 11 200 litres de carburant, 200 kg de cuivre, tandis qu’un autre détachement de l’ANP a arrêté, à Tamanrasset (6e RM), 7 contrebandiers et saisi divers outils d’orpaillage et un téléphone satellitaire», précise le communiqué.

Par ailleurs, des détachements de l’ANP «ont déjoué des tentatives de contrebande de 10 904 litres de carburant à Souk-Ahras, Tébessa et El-Tarf (5e RM)», ajoute la même source.

R. N.

Comment (5)

    MDAMAR
    13 janvier 2018 - 9 h 02 min

    la manière forte est le seul langage que comprennent ces récidivistes. ils sont la source de tous les maux du sud algérien : narcotrafic,trafic d’armes, terrorisme, trafic d’êtres humains, vol , prostitution africaine à outrance dans les contrées du sud , maladies….. c’est la goutte qui fait déborder le vase, si nos braves soldats doivent par la faute de cette vermine, suer à longueur d’année jour et nuit, la liquidation corporelle s’impose. On ne peut redresser une branche tordue comme le dit si bien un adage de chez nous.

    9
    3
      Asma
      13 janvier 2018 - 10 h 20 min

      à MDAMAR
      Excellent commentaire, NOUS devons tous combattre ces individus d’Afrique subsaharienne ils représentent réellement un mal grave pour l’économie, la santé, l’environnement et l’écologie du pays, ils sont complétement différents de nous et doivent être remis à leur place car c’est plus queTROP.

      4
      3
    Anonyme
    13 janvier 2018 - 7 h 11 min

    Il fallait juste préciser la nationalité de ces malfaiteurs nuisibles à l’économie algérienne. Pour cette frontière sud il faut un BLINDAGE spécial car ces subsahariens détiennent le monopole des trafiques en Algérie soutenus par leurs maudits réseaux et apparemment leurs buts est de ronger l’Algérie jusqu’à la faillite totale. Ces subsahariens sont une calamité qu’il faut repousser au maximum. Il paraît que les camions citernes de ces contrebandiers africains envahissent les stations de carburants dans les régions sud en provoquant des files d’attentes interminables, il faut chasser ces parasites.

    12
    3
    IZEM
    13 janvier 2018 - 2 h 55 min

    Au poteau + un peloton d’exécution !! Seule et unique solution radicale pour faire passer toute envie aux futurs candidats…

    12
    3
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    13 janvier 2018 - 1 h 45 min

    oh purée, des milliards de dollars se faufilent a travers nos frontières !!! la ceinture doit être serrée a fond dorénavant en ces moments difficiles pour la chère Algérie comme pour tout le monde d’ailleurs. Continuez Allah yahfadkom ya el khawa, et si vous pouvez exécutez sur le champs ces terroristes économiques ce serait un bonus très appréciable a valeur ajoutée dans le futur.

    15
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.