Le FLN se félicite de la décision du président de la République de ne pas privatiser les EPE

Pour le FLN, la décision de Bouteflika favorisera la relance de l'économie nationale
Pour le FLN, la vision du Président est clairvoyante et réaliste. New Press

Le parti du Front de libération nationale (FLN) s’est félicité lundi dans un communiqué de la décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a instruit le gouvernement de ne pas soumettre les entreprises publiques économiques (EPE) à la privatisation, la qualifiant de «souveraine». Le parti a pris acte avec «une grande satisfaction, fierté et honneur de la décision du président de la République, président du parti (…), dans laquelle il enjoint le gouvernement de préserver les entreprises publiques et de ne pas les soumettre à la privatisation», a affirmé le FLN dans un communiqué, soulignant qu’il saluait cette décision politique «souveraine et rigoureuse» qui vient confirmer encore une fois la politique judicieuse du chef de l’Etat.

Pour le FLN, la vision du président de la République «clairvoyante et réaliste» atteste de «son ferme attachement à préserver les acquis sociaux des travailleurs et à honorer les engagements de l’Etat quant à ses orientations sociales dans le cadre de la solidarité et de la cohésion sociale». Il a assuré que la décision du président de la République favorisera la relance de l’économie nationale et permettra de relever «les défis du développement».

Le FLN rappelle qu’il avait appelé en sa qualité de parti de la majorité et en tant que «première force politique du pays» et aussi en vertu de «sa responsabilité nationale de soutenir le programme du président du la République», à l’organisation d’une rencontre de consultation qui a regroupé les partenaires socioéconomiques et dans laquelle il a été souligné «avec force et clarté l’attachement immuable au secteur public stratégique» qui reste «un acquis national inaliénable», précise le communiqué.

Le FLN rappelle, en outre, que cette décision «fortement significative» conforte les décisions «courageuses» prises par le président de la République et inspirées des «aspirations du peuple à la démocratie et la modernité et des constantes de l’identité nationale». C’est aussi dans ce cadre que s’inscrit la décision de l’officialisation et de la généralisation de tamazight conformément à la Constitution, ainsi que l’accélération de l’élaboration de la loi organique relative à la création de l’académie de la langue amazighe, outre la consécration de Yennayer fête nationale, souligne le FLN dans son communiqué.

Le parti du FLN considère que cette décision participe d’une «vision clairvoyante qui dénote d’une profonde cohésion entre le peuple et son Président», réaffirmant son soutien «indéfectible» aux orientations du président de la République ainsi que «sa fierté concernant ses instructions judicieuses et rigoureuses pour la sauvegarde du secteur public».

R. N.

Comment (3)

    Rayés Al Bahriya
    17 janvier 2018 - 9 h 22 min

    Emfin … une autre connerie de plus….
    Après avoir privatisé l’état Algerien.
    Ils nous font croire à la blancheur du corps beau…
    Des privés l’entreprise publique économique.
    C’est très simple ….ils sont tout simplement
    Incapables.
    Tout des bras cassés…. ils leur reste un dernier
    Baroud d’honneur.
    Ça confirme….!…
    On a tout compris….




    0



    0
    Rayés Al Bahriya
    17 janvier 2018 - 9 h 20 min

    Georges Marchais disait vive le capitalisme…!.
    Keijman lui rétorque. Non plus tu dors mais tu dis
    Des bêtises.
    Comme au FLN.




    0



    0
    EL FELLAG
    16 janvier 2018 - 12 h 25 min

    Comme par hasard notre héro des causes perdus; le docteur Ould abbès n’a jamais critiqué les décision de son roi bouteflika




    5



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.