La marche de l’IRA-Mauritanie réprimée dans le sang par la police d’Ould Abdelaziz

IRA-MAuritanie
Lors de cette attaque, beaucoup de militants seront arrêtés et de nombreux autres seront blessés. D. R.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA-Mauritanie), une ONG de défense des droits humains, de dénonciation et de lutte contre l’injustice, a organisé le 15 janvier une marche pacifique qui a viré au drame. Les manifestants qui protestaient contre les crimes de sang, les disparitions forcées, les poursuites judiciaires et la détention arbitraire, ont été réprimés dans le sang, selon les images envoyées par IRA à notre rédaction.

Lors de cette manifestation, des photos de martyrs d’Inal, ville de l’ouest de la Mauritanie, de militants d’IRA-Mauritanie incarcérés à Birmogrein et du sénateur Mohamed Ould Ghadda étaient arborées par les manifestants. Les protestataires scandaient aussi des slogans dénonçant l’impunité, l’arbitraire, le racisme, l’esclavage, des maux dont est responsable le régime de Mohamed Ould Abdelaziz, a indiqué notre source.

Les forces de police, nombreuses et lourdement armées, à leur tête l’inspecteur de police et tortionnaire Mohamed Lemine Ould Sidi, lancèrent l’assaut contre les manifestants pacifiques avec une violence inouïe. Lors de cette attaque, beaucoup de militants seront arrêtés et de nombreux autres seront blessés, à l’image des militants Abdallahi Abou Diop (section IRA de Riyadh) et Abdallahi Hemmet (section IRA d’Arafat). Grièvement blessés, ils seront évacués au service des urgences de l’hôpital national de Nouakchott. Sur place, ils se verront refuser la délivrance par la police de la réquisition sanitaire qui leur permet d’être soignés et de s’en prévaloir devant la loi, affirme le communiqué d’IRA, qui précise que cette obstruction au droit de manifester relève de pratiques hors la loi des tortionnaires qui gangrènent les différents corps de sécuritaire en Mauritanie.

 

L’RA-Mauritanie se réserve le droit de poursuivre devant les juridictions nationales et internationales toutes les personnes impliquées dans ces crimes et délits et réitère aux tenants du régime sa ferme détermination à continuer sa lutte pour défaire le régime et obliger Mohamed Ould Abdelaziz à respecter la loi et céder le pouvoir à la date constitutionnelle de 2019», fait savoir encore la même source, qui convie la société civile et politique en Mauritanie à rompre avec la résignation, la peur et la démission, et initier des actions légales et pacifiques de militantisme, car, ajoute-t-elle, seule cette option pourra redonner l’initiative au peuple face à un pouvoir qui se nourrit du silence, de la peur et de l’inertie des élites et des populations.

IRA-Mauritanie interpelle aussi la communauté internationale à «suivre» de près les comportements, les pratiques et les moyens, illégaux et prohibés, mis en œuvre par le régime de Mohamed Ould Abdelaziz pour «réduire à néant toute tentative d’expression légale et pacifique, de droit à manifester, à s’associer ou à s’exprimer».

L’ONG mauritanienne appelle ses militantes et ses militants à «poursuivre la mobilisation pour démystifier le pouvoir de l’oppression et de la contrefaçon incarné par le président Mohamed Ould Abdelaziz».

Houneïda A.

Commentaires

    Viva l'Aldjérie
    18 janvier 2018 - 7 h 00 min

    Mauritanie: pays moyenâgeux qui s’est senti pousser des cornes contre l’Algérie à la minute où il a appris qu’il y avait du pétrole et du gaz au large de ses côtes, cf les sites mauritaniens lèche-bottes du maroc, autant dire des  » Le 360.ma  » bis. Pays de coups de couteaux dans le dos de l’Algérie qui l’avait pourtant tenu à bout de bras pendant les années soixante dix, cf l’affaire du Sahara Occidental. Bled de sable et de chameaux que l’Algérie, pas rancunière pour un ouguiya impose comme pays  » méditerranéen  » dans les instances régionales où il n’a rien à voir, cf l’Union pour la Méditerranée. Oua zid ya Bouzid.
    Autant je suis contre l’invasion généralisée de l’Algérie par les mendiants subsahariens, autant je ne peux pas sacquer les Afrocentristes, autant je trouve révoltant le sort que ces esclavagistes Beidhane …. réservent à leur population noire arabisée de force, bien plus ouverte et instruite que ces mal blanchis enragés de Beidhanes qui ne connaissent qu’un seul livre et qui hurlent à la mort quand un blogueur ose penser de travers, cf l’affaire de l’ingénieur Ould Mkheitir.
    Entre les deux camps mon cœur ne balance pas, ma sympathie va tout naturellement aux très chics types de mes années d’études dont je garde le meilleur souvenir.

    7
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.