Une exposition photographique chinoise sur le patrimoine islamique à Alger

Les organisateurs ont aussi exposé des photos qui reflètent les relations d'amitié entre l'Algérie et la Chine
L’exposition porte sur les us et coutumes des peuples musulmans. D. R.

Une exposition photographique chinoise sur les us et coutumes et le patrimoine des peuples musulmans ayant contribué autrefois à «la Route de la soie» se tient depuis jeudi à Alger. Organisée au palais de la culture Moufdi-Zakaria par l’Association chinoise Ningxia musulmane pour la promotion de l’économie culturelle et l’amitié internationales, l’exposition compte 150 photos représentant les cultures des pays asiatique, européen et africain qui ont marqué leur présence dans l’ancienne Route de la soie, à l’image de la Chine, la Turquie, le sultanat d’Oman et l’Egypte.

Les œuvres exposées mettent en exergue la vie sociale des peuples musulmans en Chine, à l’instar de Hui, dans la région autonome de Ningxia, de Ouïghour, dans la région autonome de Xinjiang, ainsi que des musulmans des régions de Jiangsu et de Gansu, lesquels avaient un rôle prépondérant dans «la Route de la soie». La Route de la soie, dont l’histoire remonte au deuxième siècle A. D., est l’une des anciennes voies du commerce international terrestre et maritime et était également un centre d’échange culturel entre les différents peuples de l’Eurasie.

A cette occasion, les organisateurs ont exposé certaines photos qui reflètent les relations d’amitié entre l’Algérie et la Chine, pour lesquelles l’une d’elles symbolise le soutien de l’Algérie à la République populaire de Chine pour la reconnaissance de cette dernière par l’ONU durant la 26e session de son Assemblée générale tenue le 25 octobre 1971. On y voit sur d’autres photos l’audience qu’a accordée le président chinois Mao Tsé Toung au président du Gouvernement provisoire de la République algérienne, Ferhat Abbas et la délégation qui l’accompagne, le 30 septembre 1960.

Intervenant au nom du ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi, le chef du cabinet au ministère de la Culture, Ali Redjel, a affirmé que cette exposition photographique exprime «les relations d’amitié et de solidarité» entre les deux peuples, notamment la solidarité de «la Chine à la révolution algérienne». Pour sa part, le président de l’Association chinoise, Hei Liangjie, a salué les relations bilatérales, ajoutant que la Chine «n’oubliera jamais le soutien politique de l’Algérie en sa faveur à l’ONU lors la 26e session de son Assemblée générale en 1971».

Cette exposition, qui se poursuit jusqu’au 25 janvier, est organisée à l’occasion du 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre l’Algérie et la Chine. Elle vise également à démontrer «la dimension culturelle» de l’initiative commerciale de la Chine sur «la nouvelle Route de la soie».

R. C.

Comment (2)

    Yeoman
    19 janvier 2018 - 14 h 25 min

    L’Algérie, comme la plupart des pays musulmans, ont trop tendance à oublier l’importance de leurs patrimoine culturel et le rôle qu’il peut jouer dans leur stabilité et leur développement. Les deux siècles de colonisation occidentale ont eu comme résultat de nous faire croire que nous sommes les derniers des derniers.

    12
    4
      Chicago2015
      21 janvier 2018 - 7 h 34 min

      de nombreux resistants cultives Algeriens, avaient ete ecartes, certains violamment avant/juste apres l’Independance… car le projet d’une Algerie Libre leur parraissait un danger plus grand que la colonnisation/soumission a l’armee francaise.

      2
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.