Le Cnapeste s’acharne-t-il sur Nouria Benghebrit ?

Par Meriem Sassi – Le syndicat des travailleurs de l’éducation Cnapeste risque de paralyser dès demain certains établissements scolaires au niveau national, après le gel des cours qui dure depuis des mois dans les wilayas de Béjaïa et Blida.

Au vu des revendications soulevées – dont l’exigence de départ d’une directrice de l’éducation à Blida – il est à se demander quelles sont les réelles motivations de ce syndicat, qui fait subir depuis des années aux élèves la paralysie de leur cursus, parfois pour des motifs qui sont loin d’être d’ordres social, salarial, ou pédagogique.

Les associations de parents d’élèves ont d’ailleurs dénoncé cette situation de blocage qui risque de faire subir à leurs enfants une année blanche ; ils expriment leur incompréhension face à l’acharnement du syndicat. Le Cnapeste fait la sourde oreille et décide d’aller plus loin en élargissant la grève au niveau national, au vu de la situation de blocage qui sévit dans les deux wilayas déjà concernées sans qu’il ait eu gain de cause.

Le Cnapeste – qui surfe visiblement sur la vague de surchauffe du front social – tente-t-il de forcer la main à la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, et la mettre encore une fois dans position délicate ? La question se pose, surtout que le syndicat, qui a été reçu hier pendant cinq heures au ministère, a estimé que les représentants du ministère «n’ont pas de solutions aux revendications soulevées dans le préavis de grève ouverte que le syndicat compte organiser le 30 janvier» et a demandé à «rencontrer la ministre de l’Education nationale en personne pour que des solutions efficaces soient trouvées à leurs problèmes».

Dans une déclaration au terme de la réunion, le coordonnateur national du Cnapeste a précisé que la rencontre «n’a pas atteint le stade de la négociation», estimant qu’il s’agissait d’«une simple séance de travail protocolaire conforme aux lois en vigueur en matière de prévention des conflits au travail». Le syndicat se déclare disposé à rencontrer Mme Benghebrit «à tout moment afin que des solutions soient trouvées aux revendications soulevées, notamment la mise en œuvre des procès-verbaux signés par la tutelle et le bureau national aux niveaux national et local».

Les revendications soulevées hier ont trait au plein respect de la teneur des conventions signées entre le ministère de l’Education nationale et le Cnapeste.

M. S.

Comment (9)

    Amine
    6 février 2018 - 22 h 05 min

    Je crois que ces grévistes, ont prouvés qu’ils ne méritent pas le titre d’enseignants, ils utilisent les élèves comme otages pour atteindre leurs objectifs, et au passage ils se foutent éperdument de leurs avenirs.
    Ils faut les licenciés, quitte à faire une ANNÉE blanche , ca servira de leçon.
    De plus j’ai suivi, plusieurs débats, j’ai toujours pas compris le sujet de la grève !
    Nos journaux télévisés, débiles n.explique même pas la source du cconflit !

    rabie
    29 janvier 2018 - 20 h 09 min

    Pour connaitre le CNAPEST en ayant fréquenté ses membres, j’affirme que cette GREVE EST EMINEMMENT POLITIQUE. Une guerre déclenchée par des enseignants ISLAMISTES qui veulent imposer une REPUBLIQUE PAR LA FORCE.Et Meziane Meriane, un petit kabyle de service entre le mains des ISLAMISTES joue le pitoyable rôle de pyromane tout comme son acolyte IDIR Achour…Il faut licencier les enseignants gréviste ..j’en appelle aux citoyens pour investir demain les établissements scolaires et d’interdire toute gréve au besoin en séquestrant le enseignants rebelles…TOUS UNIS CONTRE LES ENSEIGNANTS GREVISTES ET UNE PETITION POUR INTERDIRE CETTE M….DE DE CNAPESTE

    34
    6
    anonyme
    29 janvier 2018 - 20 h 04 min

    cnapeste ? qu’attendre d’un syndicat qui porte un nom pareil? un nom prétendument de syndicat enseignant , c’est le bouquet ! un enseignant devrait avoir assez de culture pour bien nommer son syndicat ! il est bien loin le temps des maitres d’école qui vous ouvraient les portes de la connaissance … entre benghobrit et les « cnapestes » c’est une lutte civilisationnelle , la première luttant pour l’ordre et la raison les seconds pour l’anarchie, la violence, la crasse et la régression à toutes vapeurs !

    21
    3
    Anti khafafich
    29 janvier 2018 - 19 h 48 min

    Cna-peste, ca represente bien le nom. Peste islamiste anti nationale et pro sioniste

    21
    5
    mouatène
    29 janvier 2018 - 17 h 36 min

    cette dame est un don du ciel pour les enfants de ce pays. elle a redressé la situation quelle maitrise très bien. ses détracteurs ne réussiront jamais à l’ébranler elle a des nerfs d’acier. je lui souhaite longue vie et tous les réussites.

    22
    5
    Abou Stroff
    29 janvier 2018 - 14 h 35 min

    « Le Cnapeste s’acharne-t-il sur Nouria Benghebrit ? » s’interroge M. S..
    je pense que tout algérien lambda aura compris que Benghebrit ne répond guère aux « canons » reconnus comme telle par l’idéologie (religieuse) dominante. en effet, les deux tares que portent Madame La Ministre est d’une part, d’être une FEMME, et d’autre part, de ne pas porter le hidjab.
    or, chacun sait que la composante humaine des structures de l’éducation est complètement minée par la vermine islamiste et qu’à ce titre, cette dernière continuera à se battre contre Benghebrit (qui représente le monde nouveau) pour imposer l’idéologie du monde ancien qu’elle représente.
    moralité de l’histoire: sous couvert d’action syndicale, le cnapeste entend imposer le monde que la vermine islamiste n’a pas pu imposer par les armes. chaque algérien doit donc prendre ses responsabilités et ne pas se contenter d’observer la lutte à mort qui se livre sous ses yeux.

    47
    4
      kader
      29 janvier 2018 - 21 h 59 min

      vous avez raison: benghabrit dérange tout un ordre celui de la création figée , des personnes fondues en foules qui attendent le signal pour foncer, détruire, c’est l’ordre des illuminés, de ces gens embrigadés qui préfèrent les rangs serrés , par rangées et dominés par l’orateur qui n’acceptent aucune objection
      benghabrit propose la table ronde, le savoir critique, les compromis entre apprenants et l’aboutissement logique des pts de vue qui débouchent sur l’entraide et non la concurrence pour favoriser l’esprit critique…..
      benghabrit dérange, oui mais le cnapest est de quel coté LORSQUE IL MET TANT DE BATONS DANS LES ROUES ? JE serais enclin de dire  »khoubziste » point barre ! ce n’était pas le profil de leurs anciens profs !!!!

      19
      1
    kader
    29 janvier 2018 - 12 h 43 min

    LE CNAPEST peut vraiment gagner en s’affichant comme groupement d’enseignants, dissuasif, non comme une masse d’insurgés contre l’Etat .Son action devrait être imprégnée de pédagogie et de retenue.
    Ce » rassemblement » doit défendre les intérêts avant tout de l’école puis ceux de ses membres en anticipant , en prévoyant , en agissant avec tous les acteurs mais lorsque une décision est prise par la ministre de la tutelle même maladroite , il doit se plier un moment pour revenir en charge par les moyens les plus adéquats qui ne remettront pas le respect de la tutelle au grand jour et surtout dans un pays en construction donc fragile…
    j’aimerais bien voir la réaction de n’importe quel membre de cette corporation si , en classe, un de leurs éleves clame ses droits ou crie à l’injustice devant ses camarades !!:

    31
    4
    Anonyme
    29 janvier 2018 - 11 h 47 min

    Manager rime avec humilier et mépriser pour la directrice de l’éducation de Blida depuis son installation.

    5
    25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.