Les transferts de devises soumis à un contrôle rigoureux

devises
La Banque d'Algérie exige de toutes les banques le contrôle minutieux des transactions en devises. D. R.

Par Hani Abdi – La Banque d’Algérie adresse aux banques activant en Algérie une note dans laquelle elle leur demande de veiller scrupuleusement aux virements électroniques et transferts de devises à partir de 1 000 dollars. Cette haute autorité financière du pays instruit donc les banques à mettre en place des outils et un système de surveillance de tous les virements électroniques en vue de pouvoir mettre, le cas échéant, à la disposition des institutions judiciaires de toutes les informations nécessaires.

La Banque centrale exige de toutes les banques présentes sur le marché algérien de procéder à des contrôles minutieux afin de bien identifier l’ordonnateur et le bénéficiaire de la transaction et de transférer automatiquement les données à notamment la Cellule du renseignement financier. Cette surveillance doit être exercée en temps réel sur l’ensemble des virements électroniques. Cela afin de faire face à la circulation de flux d’argent illicites par l’intermédiaire de transferts de fonds. Cette surveillance doit aussi appréhender «avec intérêt» les opérations de faible montant eu égard au risque potentiel de leur utilisation dans notamment les schémas de financement du terrorisme.

Parmi les informations exigées par la Banque centrale avant la réalisation de toute opération de virement ou de transfert d’un montant égal ou supérieur à 1 000 dollars, il y a, en plus du nom et prénom du donneur d’ordre, son adresse exacte, ses date et lieu de naissance. Ainsi, les institutions financières exerçant sur le marché algérien ne sont pas autorisées à effectuer de virements sans avoir toutes les informations exigées sur le donneur d’ordre. A cela s’ajoutent des mesures de surveillance a posteriori de toutes les opérations de virements reçus et qui ne contiennent pas toutes les informations requises.

La Banque centrale œuvre, par ces mesures, à respecter les normes édictées par le Groupe d’action financière (Gafi) qui lutte contre le blanchiment d’argent, les transactions financières illicites et le financement du terrorisme.

H. A.

Comment (6)

    hrire
    30 janvier 2018 - 8 h 27 min

    Comment ont fait les Haddad, Saidani, Bouchouareb, etc, pour faire passer l’argent et s’acheter des immeubles en Europe??? surement pas par des virements de moins de mille Euros. Qu’on cesse de prendre le peuple pour une poignée des c…!!!




    7



    0
    Mesdour
    30 janvier 2018 - 8 h 20 min

    Je comprendrais qu’avant, aucun controle de ce type n’etait applique, ce qui est un standard pour toutes les banques au momde, je dirais, sauf pour les banques qui ferment les yeux pour le compte d’une mafia qui regne sur le pouvoir.




    4



    0
    nectar
    29 janvier 2018 - 17 h 27 min

    Des petites mesurettes qui n’apporteront rien au marasme économique du pays..Il faut s’attaquer aux gros loups qui passent avec des mallettes, ou qui transfèrent des grosses sous couvert de boîtes écrans qui font dans l’import/import, installées sur le territoire national et du pays d’importation ( le propriétaire est le même des deux cotés)..Il faut pas sortir de la grande école des banques pour savoir cette tricherie….




    13



    0
    008
    29 janvier 2018 - 13 h 36 min

    Même par les salons d’honneur des aéroports.. ?




    22



    1
    Anonyme
    29 janvier 2018 - 12 h 52 min

    Oui c’est ça : interdire au quidam de transférer 1000 misérables dollars et fermer les yeux quand il s’agit des pontes de la nomenklatura qui font sortir illégalement des dizaines voire des centaines de millions de dollars.




    35



    1
    nonews
    29 janvier 2018 - 12 h 06 min

    on parle toujours a propos du supercontrol des terroristes mais les kamis sont libre de semer leur venin. on verifie les petites sommes qui rentrent legalement en Algerie mais la nomenclatura et la mafia de l’import peut faire sortir des millions de dollars.
    La convertibility du dinar est necessaire pour mettre de l’ ordre dans l’economie.




    30



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.